¤ Tenchu Fatal Shadows ¤

You cannot kill us ! For we are shadows , and the shadows never die !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Trois Royaumes

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Les Trois Royaumes   Ven 18 Sep - 19:51

Les Trois Royaumes


Trois Royaumes (三國, pinyin : Sānguó) désigne une période de l’histoire chinoise commençant en 220 après la chute de la dynastie Han (漢) et se terminant avec l’établissement de la dynastie Jin en 265. Durant cette période, les trois royaumes de Shu (蜀), Wei (魏) et Wu (吳) s'affrontèrent pour la domination de la Chine.

L'histoire des Trois Royaumes s'est écrite au fil des principaux textes suivants : Le Roman des Trois Royaumes (Sanguo Yanyi) a été écrit au XIVe siècle par Luo Guanzhong sur la base de notes rédigées au IIIe siècle par Chen Shou et complétées abondamment par Pei Shongzhi au Ve siècle – notes qui ont pris le titre de Sanguo Zhi, Chroniques des Trois Royaumes.

Ce roman et ces chroniques décrivent un épisode de l’histoire de la Chine qui va de la décomposition de la dynastie Han à la fin du IIe siècle, jusqu’à la reformation de l’unité nationale sous l’égide des Jin vers 265, en passant par ce nouveau découpage des territoires en trois royaumes qui a donné leur titre à ces œuvres. Les textes couvrent une période qui s’étend de 184 à 280, la fin de la dynastie Han étant officiellement datée de 220, et la fondation officielle de la dynastie Jin, de 265.

Ces textes font commencer l’histoire avant la chute officielle de l’empire parce qu’ils ont l’ambition de nous en décrire les causes – ce qui sera indispensable à l’intelligence des événements ultérieurs. Et ils se poursuivent au-delà de la fondation de la dynastie Jin, parce qu’ils nous décrivent les péripéties politiques et militaires des trois royaumes jusqu’à ce que les dernières poches de résistance au nouveau pouvoir aient été totalement vaincues.

Dans les dernières décennies de la dynastie Han, les eunuques et quelques riches familles usurpent le pouvoir impérial. Le désordre politique engendre inflation, surtaxes, abus de pouvoir, famines, sans parler des catastrophes naturelles qui poussent finalement le peuple à la révolte en 184, sous la férule des Turbans Jaunes et de leur maître Zhang Jiao.

Lorsque l’ambition des eunuques sera brisée, Dong Zhuo usurpera à son tour le pouvoir avant d’être finalement assassiné par son fils adoptif, le redoutable Lü Bu.

Un général du nord, fils adoptif d’un eunuque, nommé Cao Cao, saura profiter de ces troubles pour faire une carrière militaire fulgurante. Après une tentative d’assassinat manquée contre Dong Zhuo, il devra prendre la fuite, mais reformera des troupes et éliminera bientôt Lü Bu avant de devenir, à la place de l’empereur, le véritable dirigeant en terres du nord : il dictera, brillamment d’ailleurs, la politique du royaume de Wei.

Avant ce qu’on appellera la période des Trois Royaumes proprement dite, l’empire est entré dans une phase de décomposition avancée et s’est fragmenté en de nombreux territoires rivaux : Cao Cao en contrôlera un au centre nord, Yuan Shao, un autre en Chine septentrionale ; Liu Biao est installé au centre, Sun Jian au sud-est ; Liu Zhang et Zhang Lu à l’ouest. Les différents potentats locaux qui se partagent le pays vont alors tantôt s’allier et tantôt s’affronter jusqu’à ce qu’il ne reste plus que trois sphères d’influence relativement stables, aux lendemains de la Bataille de la Falaise Rouge (Chibi zhi zhan), en 208.

Ces trois royaumes sont : au nord, le royaume de Wei, dirigé par Cao Cao ; au sud-est, le royaume de Wu, sous la direction de Sun Quan ; au sud-ouest, le dernier royaume formé est le royaume de Shu de Liu Bei et de son stratège Zhuge Liang.

Ces trois royaumes ont un point commun qui explique leur puissance et leur déclin rapide : ils reposent tous sur la personnalité charismatique de leur fondateur. Ils seront donc tous très affaiblis à leur mort, par le manque de charisme de leur successeur et disparaîtront rapidement au profit d’une famille montante qui a su se hausser aux premières places de l’état grâce à la politique du mérite mise en place, au nord, par Cao Cao : les Sima qui réussirent habilement à écarter du pouvoir les héritiers naturels de Cao Cao.


L'ascension de Cao Cao
L’oncle impérial Liu Bei fut un temps au service de Cao Cao, dans la région des plaines centrales (province de Henan), qui avait pris l'Empereur sous son aile. Cao Cao mena de nombreuses batailles, notamment contre Lu Bu, qu'il avait pourchassé de la province de Yan puis, après qu'il se fut réfugié à Xiapi (下邳), de la province de Xu. Liu Bei ne souhaitant que le rétablissement de la dynastie Han, ne tarda pas à aller se réfugier chez son cousin éloigné Liu Biao (qui pendant ce temps avait su résister aux assauts de Sun Jian en le terrassant dans une embuscade). Cao Cao ne tarde pas à gêner Yuan Shao (袁紹), qui occupe la majeure partie des plaines centrales et accumulait de plus en plus de pouvoir. Une longue guerre d’usure s'en est suivi, guerre contestée par les stratèges de Yuan Shao, qui ne tint pas compte de leurs avis. En dépit de leur désavantage numérique, les forces de Cao Cao remportent la bataille de Guandu (官渡), grâce aux stratégies ingénieuses de Guo Jia, telles la destruction du dépôt de ravitaillement de l’armée de Yuan à Wuchao, et grâce à la désorganisation des forces adverses. Avant de mourir de frustration, Yuan Shao demanda à son fils cadet d’être son successeur. Le fils aîné revendiqua les pouvoirs, et deux camps furent ainsi formés. Cao Cao sut profiter astucieusement de la situation en laissant les frères guerroyer et s’entretuer. Bientôt, il ne resta plus aucun descendant de Yuan Shao qui souhaitait voir la guerre continuer. Cao Cao avait ainsi gagné : il occupait toutes les plaines centrales et était à la tête de l’un des plus puissants royaumes, sinon le plus puissant.

Liu Bei, pendant ce temps, avait gagné la confiance de Liu Biao. Ce dernier lui demande s’il lui faudrait céder sa succession à son fils cadet, vertueux, ou à son fils aîné à qui le royaume revenait de droit. Liu Bei, s’appuyant sur l’exemple de la famille Yuan, incita son cousin à choisir son fils aîné afin d’éviter les conflits, lorsque le moment serait venu. Cependant, Cai Mao (蔡瑁), oncle du fils cadet, se fixa pour but de poursuivre et tuer Liu Bei. Après plusieurs aventures, Liu Bei rencontra des stratèges qui le conseillèrent et il ne tarda pas à s’installer à l’ouest du Royaume de Liu Biao avec ses fidèles.

Le fils de Sun Jian (孫堅), Sun Ce parvient avec le stratège Zhou Yu à reconquérir toutes les terres dont s’étaient emparé les brigands au sud-est du Yangzi. Il permet ainsi au royaume du Wu de s’imposer et gagne le surnom de Petit Conquérant.

Cao Cao devenant menaçant, Liu Bao préfère négocier sa reddition malgré les protestations de certains fidèles de l’empereur Han. Le royaume est ainsi envahi, mais Liu Bei refuse de se rendre, et s’enfuit encore plus à l’ouest. Il obtient, par la suite, les services du stratège légendaire, Zhuge Liang, qui fut pour beaucoup dans la subsistance du royaume. Cao Cao poursuit dans son élan en tentant d'envahir le Wu, mené par le frère de Sun Ce, Sun Quan (孫權), qui n’avait pour seule défense que le fleuve Long. L’armée de Cao Cao n’avait en effet pas l’expérience des combats navals.

Oscillant entre bataille et reddition, Sun Quan demande conseil à Zhou Yu. Zhou Yu est manipulé par Zhuge Liang, qui, pressentant que la chute du Wu signifierait la mort du royaume de Liu Bei, parvient à le convaincre de résister (en lui faisant croire que Cao Cao souhaitait s’emparer de la femme du défunt Sun Ce, Da Qiao (大喬), et de celle de Zhou Yu, Xiao Qiao (小喬), pour les enfermer dans sa « Tour d’Ivoire »).

La bataille de la Falaise rouge (Chi bi) (208 ap. JC)
Pour unifier la Chine, Cao Cao, Premier ministre des Han, menait des guerres incessantes - et souvent victorieuses - contre ses rivaux. Au cours des années 207 et 208, tout en surveillant les dispositifs militaires du Sud, il attaque Liu Bei. De défaite en défaite, celui-ci est contraint de battre en retraite, et il se réfugie avec son armée à Xiakou (夏口). Zhuge Liang, conseiller de Liu Bei, parvient à convaincre Zhou Yu, général suprême du Sud, de s’allier avec eux pour mieux résister à Cao Cao. Sun Quan donne son accord à cette alliance. Les stratèges du Sud et de Liu Bei usent de stratégies admirables pour contrer les forces de Cao Cao.

Le général Zhou Yu parvient à faire exécuter Cai Mao par Cao Cao, qui le prend pour un traître. Ainsi, le dirigeant du Nord s’était défait d'un de ses généraux les plus compétents pour les combats navals. Le second génie militaire de l’ère des Trois Royaumes, Pang Tong (龐統), servant de Liu Bei, convainc Cao Cao d’enchaîner ses bateaux afin qu'ils soient plus stables.

Ces ruses allaient provoquer sa défaite à la bataille de Chi Bi (赤壁), la célèbre « bataille de la Falaise rouge », bataille décisive des guerres des Trois Royaumes, qui opposa, au cours de l’hiver 208, les armées alliées de Sun Quan et Liu Bei, sous le commandement de Zhou Yu, à celles, bien supérieures en nombre, de Cao Cao.

Sun Quan, envoie 30 000 soldats se joindre aux troupes de Liu Bei pour brûler les bateaux de Cao Cao, comme le lui avait suggéré le général suprême. Huang Gai (黃蓋), vaillant guerrier du Sud, fait croire à l'ennemi qu’il souhaitait se rendre. Zhuge Liang invoque les vents du Sud-Est, et lorsque l’unité de Huang Gai met le feu aux navires du Nord par surprise, l’incendie se propage à toute la flotte de Cao Cao, les navires étant attachés et le vent alimentant les flammes. Les troupes alliées de Liu Bei et Sun Quan avaient enfin vaincu Cao Cao, malgré la faiblesse de leurs moyens. Voyant que le feu ardent des bateaux de Cao Cao avait fait rougir la falaise, on l’appela Chi bi (Falaise rouge). Durant cette bataille, les troupes de Zhou Yu, dont la stratégie audacieuse avait permis de remporter la victoire, tuent plusieurs milliers de soldats de l’armée de Cao Cao. La bataille de la Falaise rouge fut la plus écrasante défaite de Cao Cao, qui fut stoppé dans son élan de conquête.

La bataille de la Falaise rouge est un exemple réussi de retournement stratégique majeur : comment l’emporter sur un adversaire plus fort, c’est-à-dire dans un rapport de force disproportionné ? Car la bataille de la Falaise rouge raconte comment les armées de Wu, soient 50 à 60 000 hommes environ, ont pu venir à bout d'une armée estimée entre 200 et 500 000 hommes, soit plusieurs fois plus nombreuse.

Plus étonnant encore, les grands vainqueurs de cette bataille de la Falaise rouge sont ceux qui y ont pris militairement le moins de risque : Liu Bei et Zhu Ge Liang. La stratégie parfaitement réussie de Zhu Ge Liang consiste comme dit un proverbe chinois « à tuer avec un couteau emprunté », jie dao sha ren, c’est-à-dire à agir et à faire porter le risque d’une entreprise par un autre. L’une des conséquences majeures de cette bataille, la plus surprenante, ce n’est pas qu’elle ait consolidé le royaume de Wu, mais c’est qu’en stoppant l’expansion de Cao Cao, elle ait immédiatement rendu possible l’installation de Liu Bei dans le sud-ouest de la Chine (actuel Sichuan, capitale : Chengdu) pour y fonder en toute sécurité, dans la décennie qui suit, le royaume de Shu. Les historiens considèrent que 12 ans plus tard, soit en 220 ap. J.-C., commence la période des Trois Royaumes proprement dite.

Les Trois Royaumes

Les Trois Royaumes en 262 :
au nord, le royaume de Wei, fondé par Cao Cao;

au sud-est, le royaume de Wu, par Sun Quan ;

au sud-ouest, le royaume de Shu, par Liu Bei et de son stratège Zhuge Liang.Liu Bei et Sun Quan se disputent la province de Jing (荊州), précédemment occupée par le Wei, et leur alliance se brise plus ou moins. Sun Quan tente de nombreuses fois de tromper Liu Bei et de le tuer, mais en vain. Zhuge Liang avait estimé que pour obtenir un équilibre, il fallait que ne subsistent que trois royaumes en Chine. Aussi incite-t-il Liu Bei à envahir le royaume de son autre cousin, Liu Zhang (劉璋). La nature indécise de Liu Zhang, régnant sur l’imposant royaume du Shu, l’avait fait manquer de nombreuses occasions d’unifier la Chine. Le royaume pouvait, en effet, rivaliser avec le Wei, mais son chef, peu charismatique et prudent, n’avait entrepris aucune opération militaire. Au terme de quelques escarmouches entre lui et Liu Bei, il préféra lui céder ses pouvoirs pour éviter un bain de sang. Cao Cao, pendant ce temps, avait obtenu la reddition du prophète Zhang Lu et de quelques autres royaumes mineurs. Ne restaient effectivement que trois royaumes.

La fin des Trois Royaumes
À la mort de Zhuge Liang, le royaume du Shu ne dispose d’aucun stratège compétitif, hormis son disciple Jiang Wei (姜維), qui ne parvient pas à envahir le Wei contre lequel il luttait. Le royaume du Wu ne trouve aucun successeur convenable à Sun Quan : tous se révélaient être des tyrans sans vertu. La dynastie Cao du Wei fut destituée par les Sima (司馬), anciennement stratèges de Cao Cao et de ses fils.

L’armée des Wei, au terme d'une longue marche, prend la capitale du Shu, Chengdu (成都), qui se rend aux environs de l'an 265.

La période des Trois Royaumes prend fin en 265, avec la fondation de la dynastie Jin (晉朝) par Sima Yan (司馬炎).

Les Wu, qui n’avaient que peu de chance de résister aux Jin, furent conquis en 280.

Ces événements sont relatés dans les Chroniques des Trois Royaumes, texte historique sur la période, et narrés dans le roman Histoire des Trois Royaumes, écrit à partir de ce dernier au XIVe siècle et qui a connu de nombreuses adaptations.


_________________
Yami-Bakura Arrow Chef de la team ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ Arrow
You cannot kill us ! For we are the shadows , and the shadows never die !
Vous avez perdu ce duel ainsi le prix à payer sera d'errer éternellement dans le royaume des ombres , à moins que je décide de vous épargner Mouhahahahahahahaha.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Re: Les Trois Royaumes   Ven 18 Sep - 19:58

L’Histoire des Trois Royaumes (三國演義) est un roman historique chinois sur la fin de la dynastie Han et la période des Trois Royaumes, (220-265). Écrit par Luo Guanzhong au XIVe siècle d'après l'œuvre de Chen Shou écrite au IIIe siècle, c’est l’épopée la plus populaire de la littérature chinoise, mais son lectorat ne se limite pas aux Chinois. Ce livre a eu une grande influence culturelle en Asie du Sud-Est.

Il est également le premier roman complet divisé en chapitres distincts à apparaître en Chine. Aucune autre œuvre de ce genre, toute époque confondue, n'a eu un impact aussi profond et étendu sur la société chinoise. Son titre en mandarin (Sanguo Yanyi) indique qu'il fait de la vertu son thème principal, qualité qui fut l'un des plus haut standard à une certaine époque de la Chine ancienne. Les épisodes variés du roman ont été transmis à toutes les couches de la société chinoise, que ce soit directement ou indirectement, entre autres par le théâtre, la chanson ou par d'autres facettes de la culture populaire, ce qui en fait une histoire connue dans tous les foyers du pays.

Les trois royaumes en question sont ceux de Wei (魏), Shu (蜀) et Wu (吳).


Résumé

Chapitre 1 : Les Turbans Jaunes

Dans la Chine de la fin du 2ème siècle, l'empire des Han est de plus en plus corrompu, gouverné par de faibles empereurs dépendants et manipulés par les eunuques à la cour.
Dans un pays ravagé par la guerre et les brigands, un homme du nom de Zhang Jiao reçoit d'un ermite mystérieux des pouvoirs mystiques et un livre sur les enseignements dits de la "Voie de la Paix".

Prenant avec l'aide de ses frères la tête du mouvement des Turbans Jaunes, il lance une grande révolte contre le pouvoir en place, représenté par le maréchal He Jin.
Au nord, le jeune Liu Bei, descendant de la famille impériale dont le clan est tombé en disgrace, décide d'aider son pays et les Han, et il passe un serment de fraternité et d'honneur avec deux autres hommes, Guan Yu et Zhang Fei : tous les trois participent à plusieurs batailles contre les Turbans Jaunes de Zhang Jiao, et ils remportent des victoires décisives.

Un autre grand général fait son apparition, Cao Cao, lequel remporte aussi plusieurs victoires.
Dans le même temps, Lu Zhi, général des Han et professeur de Liu Bei, est emprisonné pour n'avoir pas su combattre Zhang Jiao et ses pouvoirs surnaturels, et Liu Bei et ses frères doivent secourir le peu sympathique remplaçant de Lu Zhi, Dong Zhuo.


-------------------------------------------------


Chapitre 2 : Chaos à la cour

Liu Bei et ses frères arrivent à sauver Dong Zhuo, mais ce dernier ne les remercie en rien vu qu'ils sont dénues de tout titre, et il faut l'intervention de Guan Yu et Liu Bei pour empêcher Dong Zhuo de finir embroché sur la pique de Zhang Fei.
Le mouvement des Turbans Jaunes touche à sa fin : alors que Cao Cao, Liu Bei et les généraux Han accumulent les victoires, Zhang Jiao meurt de maladie, bientôt suivi par ses deux frères, tués par les généraux des Han.
De nouveaux leaders apparaissent pour reprendre le mouvement, mais ils sont rapidement éliminés par la troupe de Liu Bei et celle d'un autre héros qui fait sensation, Sun Jian.

Alors que les généraux Han, Cao Cao et Sun Jian sont récompensés pour leurs actions, le manque de support à la cour de Liu Bei qui est d'origine modeste fait qu'il est relativement ignoré en comparaison.

Dans le même temps, la cour devient un véritable champ de bataille politique opposant He Jin et plusieurs généraux Han comme le noble Yuan Shao aux Eunuques pour le choix du nouvel Empereur suite à la mort de l'actuel tenant du titre.
Tandis que Cao Cao recommande la prudence et Yuan Shao l'éradication des eunuques purement et simplement, He Jin se montre hésitant et se repose beaucoup sur l'avis de sa soeur, l'une des impératrices et mère d'un des deux prétendants.

---------------------------

Chapitre 3 : Le Tyran

Ignorant les recommandations de Cao Cao, He Jin appelle les seigneurs de guerre à la capitale pour régler le cas des eunuques, et apprenant que l'armée peu discrète de Dong Zhuo approche, les eunuques font assassiner He Jin en le convoquant auprès de sa soeur.

Yuan Shao et les siens lancent alors une violente attaque contre les eunuques et dans la boucherie qui s'ensuit, ces derniers sont tous tués.
Arrivant à la capitale, Dong Zhuo reprend une grande partie du rôle de He Jin, et se montre de plus en plus inévitable et sans-gêne, préconisant que le neveu de He Jin, l'Empeureur Bian, soit détroné au profit de Xian, le favori des eunuques, en effet bien plus clairvoyant et doué.

Devant l'opposition farouche du préfet Ding Yuan devant cet abus de pouvoirs, Dong Zhuo doit s'incliner en découvrant que Ding Yuan a à ses côtés un guerrier surpuissant appelé Lu Bu, mais au moyen d'un vieil ami de ce dernier qui travaille pour lui, il arrive à convaincre Lu Bu de revoir ses loyautés, et ce dernier, après avoir reçu plusieurs cadeaux dont un cheval magnifique, tue son père adoptif Ding Yuan, et offre ses services à Dong Zhuo qui accroit encore son emprise sur la cours.

-------------------------------

Chapitre 4 : La Lame de la Rébellion

Seul Yuan Shao ose encore s'opposer ouvertement à Dong Zhuo et part consolider son armée au nord.
Dong Zhuo devient encore plus tyrannique, il remplace finalement l'Empereur Bian par le Prince Xian, et fait même tuer l'Empereur déchu et sa maisonée, y compris la soeur de He Jin.
Yuan Shao et d'autres ministres comme Wang Yun assistent impuissant à la tyrannie de Dong Zhuo, et Cao Cao décide d'intervenir : il tente d'assassiner Dong Zhuo avec une épée de qualité, mais surpris, il parvient à leur faire croire qu'il voulait simplement la lui offrir le temps de quitter le palais, mais devient vite un fugitif recherché lorsque Dong Zhuo et Lu Bu comprennent ses réels objectifs.

Capturé mais relaché par Chen Gong, un magistrat qui ne cautionne pas vraiment les actes de Dong Zhuo, Cao Cao est pris de paranoia en visite chez son oncle, et pensant qu'ils vont le dénoncer, il met à mort toute la maisonnée de ce dernier, et heurte Chen Gong, qui commence à se dire que Cao Cao pourrait être aussi dangeureux que Dong Zhuo à l'avenir.

----------------------

Chapitre 5 : Si Shui & Hu Lao

Chen Gong quitte Cao Cao dans la nuit, se refusant à l'assassiner dans son sommeil, et ce dernier regagne ses terres où il reforme son armée, s'entourant de membres de son clan et du clan Xiahou.

Il en appelle aux autres seigneurs de guerre qui répondent favorablement à sa proposition d'alliance armée contre Dong Zhuo, et il en confie le commandement au noble Yuan Shao, qui accepte.
Sun Jian avance en avant-garde sur la porte de Si Shui, confiée au puissant général Hua Xiong, mais Sun Jian et ses officiers font des merveilles et remportent des victoires décisives.
Cependant, Yuan Shu, le frère de Yuan Shao, se laisse convaincre, en tant que chef du ravitallement, que Sun Jian pourrait aussi devenir aussi puissant et redoutable que Dong Zhuo s'il atteignait la capitale, et refuse de l'approvisionner : Sun Jian doit fuir et ne doit la vie qu'au sacrifice d'un de ses officiers, Zhu Mao.

Alors que Hua Xiong terrasse plusieurs officiers, il finit par tomber sous la lame de Guan Yu, l'un des frères de serment de Liu Bei, autorisé à intervenir malgré son absence de grade sur le conseil de Cao Cao et de Gongsun Zan, seigneur du nord et ami d'enfance de Liu Bei.

A la porte de Hu Lao où Dong Zhuo a pris le commandement de son armée personnelle, les officiers du mouvement de révolte tombent contre Lu Bu, mais ce dernier doit finalement se résoudre à la fuite lorsqu'il doit affronter seul le trio des frères de serment.

-------------------------------

Chapitre 6 : Luo Yang dans les flammes

Après avoir tenté sans succès de gagner la sympathie et la loyauté de Sun Jian, Dong Zhuo s'en remet à l'avis de son stratège, Li Ru, et quitte la capitale Luo Yang, faisant même bruler la ville pour couvrir sa fuite, après l'avoir dépouillée de la plupart de ses biens.

Contre l'avis des autres seigneurs de guerre et de Yuan Shao, Cao Cao poursuit Dong Zhuo mais tombe dans une embuscade, n'échappant à la capture que grace aux exploits de ses officiers, tout particulièrement Cao Hong et Xiahou Dun, mais il doit se résigner à abandonner.

De son côté, Sun Jian découvre dans les ruines le corps sans vie d'une femme et le sceau impérial, qui autorise son porteur à représenter le divin en tant qu'Empereur, et il demande à pouvoir rentrer sur ses terres de Chang Sha, cachant sa possession de l'objet malgré les doutes de Yuan Shao.

Non convaincu par la promesse de Sun Jian que sa mort serait violente et brutale s'il venait à mentir en affirmant ne pas avoir le sceau, Yuan Shao fait mandater Liu Biao, le gouverneur paisible de Jing, pour intercepter Sun Jian sur le retour.
Dans le même temps, la coalition se désagrège après l'incendie de Luo Yang, rongée par l'inimitée et le désir d'indépendance de ses membres.



--------------------------------------------------

---

Chapitre 7 : Le dernier rugissement du Tigre de Jiang Dong

Malgré de lourdes pertes, Sun Jian parvient à échapper aux troupes ennemies et à regagner le sud.

Au Nord, Yuan Shao se sert de Gongsun Zan, l'invitant à attaquer la région de Ji en prévision d'un futur partage égal, mais contacte le gouverneur local pour l'avertir qui préfère se rendre et confier Ji à Yuan Shao, comme prévu, cependant Gongsun Zan n'apprécie pas d'avoir servi de déclencheur sans être récompensé, et une guerre éclate entre les deux plus importants dirigeants des provinces du nord.

Malgré la présence de guerriers puissants comme Yan Liang et surtout Wen Chou chez Yuan Shao, Gongsun Zan parvient à lui rendre la pareille, et même à l'emporter un temps grâce à la présence dans ses rangs d'un jeune guerrier talentueux appelé Zhao Yun, qui avait auparavant servi Yuan Shao mais l'avait quitté vu son égocentrisme, et grâce aussi au soutien de son ami Liu Bei et de ses frères.
La guerre s'achève lorsque Dong Zhuo fait publier un édit les ordonnant de cesser les hostilités.

Au sud, Yuan Shu, abandonné par son frère qui refuse de lui venir en aide, se retourne contre lui, et propose à Sun Jian, avide de vengeance, de former une alliance contre Yuan Shao et Liu Biao.

Sun Jian saute sur l'occasion et mène en personne l'assaut en territoire Jing, remportant de nombreuses victoires, tandis que Huang Zu, qui menait l'avant-garde de Liu Biao, est vaincu et capturé par Huang Gai, un des officiers de Sun Jian.
Cependant, ce dernier part de manière téméraire à la poursuite d'un messager envoyé appeler Yuan Shao à l'aide, et tombe dans une embuscade qui lui est fatale.
Privé de chef, l'armée de Sun Jian accuse le coup, et son fils, le jeune Sun Ce, négocie le retour du corps meutri de son père en échange du captif Huang Zu, avant de se retirer.



--------------------------------------------------

---------

Chapitre 8 : La Danseuse Eblouissante

Soulagé de savoir que l'un des généraux les plus doués et les plus audacieux du pays a perdu la vie de manière prématurée, Dong Zhuo multiplie les actes de tyrannie, tous dévoués à son plaisir personnel.

Dans ce climat sombre, le ministre Wang Yun conçoit un plan simple mais imparable pour ramener la cour à sa normale, faisant intervenir sa fille adoptive, la très belle Diao Chan.
Cette dernière gagne l'affection et l'intérêt à la fois de Lu Bu et de Dong Zhuo, commencant à faire naître une jalousie et une rancoeur certaine entre les deux hommes, faisant preuve d'un talent d'actrice remarquable et d'un très bon sens dramaturge.

Le stratège de Dong Zhuo, Li Ru, fait ce qu'il peut pour limiter les dégats et conseiller les deux interessés, mais Lu Bu continue de voir Diao Chan et provoque la colère de Dong Zhuo.



--------------------------------------------------

--------

Chapitre 9 : La fin du Tyran

Refusant tout compromis et toujours manipulé par la jeune femme, Dong Zhuo se retire dans la ville qu'il a fait construire pour ses plaisirs personnels, et dans le même temps, Lu Bu se laisse convaincre par Wang Yun qu'il va lui falloir tuer Dong Zhuo pour retrouver Diao Chan et rester dans les mémoires.

Li Su, ancien officier de Dong Zhuo et ami de Lu Bu, fait le chemin pour dire à Dong Zhuo qu'il est attendu à Chang An par l'Empereur et dissipe les doutes de Dong Zhuo en interprétant des signes extrêmement négatifs sur le chemin à l'inverse de leur signification réelle.

Convaincu d'avoir été appelé pour être nommé Empereur, Dong Zhuo déchante en découvrant Wang Yun et ses hommes qui l'attendent arme en mains, et lorsqu'il appelle Lu Bu à l'aide, c'est ce dernier qui lui transperce la gorge sans remord de son arme.

Alors que Lu Bu et Wang Yun déblaient le terrain et éliminent les dernières traces de l'Empire de Dong Zhuo, les anciens généraux de ce dernier dirigé par Li Jue et Guo Si, et secondés par le stratège Jia Xu, attaquent Chang An en se servant à bon escient de la colère de Lu Bu et de son manque de popularité : Lu Bu s'enfuit, et Wang Yun, qui a refusé de le suvre, est exécuté par Li Jue et Guo Si.

-------------------------------------------

Chapitre 10 : Le héros du Chaos

Manipulant l'Empereur, Li Jue et Guo Si prennent le pouvoir, mais bien vite, des opposant s'en prennent à eux : les loyalistes Han Ma Teng et Han Sui, du nord-ouest, attaquent Chang An, et le jeune fils de Ma Teng, Ma Chao, fait preuve d'un talent rare en éliminant pluieurs officiers ennemis comme si de rien n'était.

Se fiant aux conseil de Jia Xu, Li Jue et Guo Si obligent leur assaillant à abandonner en se la jouant défensif en attendant que leurs provisions s'épuisent, même s'il parviennent à s'enfuir grace au talent de Ma Chao et à l'aide et la clémence du général Fan Chou, ami d'enfance de Han Sui, qui est executé par Li Jue peu après.

Comme les Turbans Jaunes réapparaisent dans le pays, Li Jue et Guo Si font appel à Cao Cao au nom de l'Empereur : Cao Cao accroit la taille de son armée, engage de multiples nouveaux stratèges (Cheng Yu, Xun Yu ...) et de nouveaux généraux, ainsi qu'un impressionnant garde du corps appelé Dian Wei, et triomphant de sa cible, il acquiert le commandement de la province de Yan.

Le temps de sa vie de fugitif étant loin derrière, Cao Cao appelle son père, Cao Song, qui vivait caché, à le rejoindre, mais durant sa traversée de la province de Xu, dirigée par le pacifiste Tao Qian, Cao Song et son escorte sont assassinés par l'officier à qui Tao Qian avait pourtant demander d'escorter Cao Song : ancien Turban Jaune, lui et ses hommes trahissent Tao Qian et éliminent ceux qu'ils devaient protéger avant de disparaître.

Cao Cao, furieux, croit Tao Qian à l'origine de la mort de son père, et mène une armée gigantesque ravager Xu et renverser sans compassion Tao Qian, malgré l'intervention de Cheng Gong, l'ancien compagnon de voyage de Cao Cao, qui tente de l'en dissuader et d'éclaircir le malentendu.
Devant la fureur et la colère de Cao Cao, et sa détermination, Tao Qian songe à abandonner ...

-------------------------------

Chapitre 11 : Chaos Général

Motivé par les siens, Tao Qian envoie des demandes d'aide à plusieurs seigneurs, parmi lesques Kong Rong de Bei Hai, un dirigeant descendant de Confucius, sage et aimé de son peuple.

Mais ce dernier a déjà ses propres problèmes, attaqué par un groupe reformé de Turbans Jaunes menés par Guan Hai, et ne doit finalement son salut et sa victoire qu'à l'intervention d'un jeune guerrier puissant nommé Taishi Ci, qui se bat pour remercier Kong Rong qui a très bien traité sa mère veuve en son absence, ainsi que l'aide de Liu Bei et de ses frères, Taishi Ci parvenant à aller à leur rencontre demander de l'aide.

Bien vite, Kong Rong et Liu Bei, qui a obtenu de nouvelles troupes de son ami Gongsun Zan ainsi que les services temporaires du général Zhao Yun, font route vers Xu, et brisant le blocus des forces de Cao Cao, Liu Bei se retrouve mal à l'aise devant les demandes insistantes de Tao Qian qui veut le voir prendre sa place à la tête de la Pronvince Xu, Liu Bei considérant qu'il ne serait qu'un profiteur.

Dans le même temps, après une période d'errance et de court service pour Yuan Shao, Lu Bu finit par atterir chez Zhang Miao où il rencontre Chen Gong, lequel devient son stratège, et ensemble, il planifie l'assaut sur les territoires de Cao Cao, entourés de puissants officiers comme Zhang Liao et Gao Shun.

Averti, Cao Cao abandonne les opérations en Xu pour se tourner face à Lu Bu : une série d'affrontements terrible s'enchaîne, mais au plus profond d'une bataille desespérée, Dian Wei brave ses ennemis et sauve la vie de Cao Cao.



--------------------------------------------------

-

Chapitre 12 : Cao Cao contre Lu Bu

En province de Yan, les affrontements s'enchainent : suivant le conseil tactique de Chen Gong, Lu Bu s'allie à une puissante famille de Pu Yang et entraine Cao Cao dans un piège mortel mais ce dernier en réchappe en se déguisant, et encore une fois grace à la ferveur de Dian Wei qui lui sauve la vie une fois de plus.

Après ce coup dur, Cao Cao retourne la situation à son avantage en laissant circuler des rumeurs sur sa mort dans les flammes de Pu Yang, et tend une embuscade tout aussi dévastatrice pour Lu Bu.

Les combats en Yan devant être reportés suite à des problèmes d'invasion de sauterelles, Cao Cao apprend qu'en Xu, Tao Qian, tombé gravement malade, a réitéré sa demande de voir Liu Bei lui succéder, et ce n'est qu'après la mort du gouverneur et les demandes du peuple de Xu et de ses deux frères de serment que Liu Bei a enfin accepté, cependant Cao Cao n'attaque pas à nouveau Xu sur le conseil de ses stratèges pour se consacrer à l'éradication des derniers groupes d'anciens Turbans Jaunes qui infestent la région : durant ces combats, il rencontre et recrute un nouveau guerrier de renom, Xu Zhu, qui réussit l'exploit de tenir tête à Dian Wei en combat singulier.

Après ces victoires, Cao Cao retourne affronter Lu Bu à Yan, et aidé par le fait que Lu Bu n'écoute que très peu son stratège, Chen Gong, et par le fait qu'il a perdu le soutien populaire local, Cao Cao lui inflige une défaite sévère et poursuit l'assaut jusque dans les terres de Zhang Miao, le gouverneur qui emploie actuellement Lu Bu : les stratégies de dupes de Cao Cao font merveille contre Lu Bu qui ignore encore l'avis de Chen Gong, et les terres de Zhang Miao sont envahies par Cao Cao, Lu Bu et ses hommes devant fuir une fois encore mais jurant de se venger.



--------------------------------------------------

----

13.L'exode de l'Empereur

Devenu errant, Lu Bu chercher à obtenir l'aide de Yuan Shao au nord mais ce dernier écoute ses conseillers et envoie Yan Liang et ses troupes en réponse, obligeant Lu Bu à se trouver une nouvelle terre d'accueil qui sera finalement Xu : Liu Bei voit en effet Lu Bu comme un héros qui a tué Dong Zhuo et a préservé la guerre en Xu en attaquant Cao Cao au bon moment, et il est même désireux de lui donner Xu que Tao Qian lui a récemment offert, cependant l'attitude franchement hostile de Guan Yu et surtout de Zhang Fei pousse Lu Bu a refuser par politesse.

A la cour, les officiels tentent de faire quelque chose pour mettre un terme à la tyrannie de Li Jue et de Guo Si, et en jouant sur plusieurs plans, ils arrivent à opposer les deux hommes qui s'affrontent bien vite, mais sans qu'un vainqueur clair n'émerge du lot.

Finalement, Zhang Ji doit intervenir pour obliger ses deux anciens alliés à se tenir tranquille, et dans le même temps, l'Empereur part vers l'est pour revenir vers Luo Yang, abandonnée suite à son incendie des mains de Dong Zhuo.

Craignant que l'Empereur n'échappe à leurs emprise et appelle les seigneurs à former une nouvelle coalition, Li Jue et Guo Si oublient leurs différents et partent attaquer l'Empereur sur la route, mais plusieurs personnes se dressent contre eux pour le protéger : le général Yang Feng, Dong Cheng, l'oncle de l'Empereur, et un puissant guerrier appelé Xu Huang.

Pour augmenter leurs chances de survie contre Li Jue et Guo Si, les protecteurs de l'Empereur engagent les services de la Vague Blanche, une branche des anciens Turbans Jaunes, mais ces derniers tentent de profiter de la situation, et lorsque l'Empereur tente de gagner plus rapidement sa destination, le leader des Turbans Jaunes, Li Yue, décide de collaborer avec Li Jue et Guo Si.



--------------------------------------------------

-

14.Le protecteur de l'Empereur

Grace à Xu Huang, le complot de Li Yue s'achève avant même d'avoir commencé.
Construisant un palais de fortune à Luo Yang, l'Empereur écoute les siens et demande de l'aide à Cao Cao qui envoie Xiahou Dun, Dian Wei et Xu Zhu à la rencontre de l'Empereur, et ils repoussent ainsi les forces de Guo Si et Li Jue : ce dernier veut s'opposer à Cao Cao malgré les conseils inverses de Jia Xu, leur stratège, qui quitte alors Li Jue et Guo Si pour rentrer chez lui.

Le lendemain, Cao Cao écrase une fois pour toute les anciens généraux de Dong Zhuo, obligeant ces derniers à fuir, et il proposa alors de déplacer la capitale sur Xu Chang : sur la route, Yang Feng lui fit face, voulant éviter qu'il ne s'empare ainsi du pouvoir.
Grace au soutien de Han Xian, un ancien membre de la Vague Blanche resté fidèle, et surtout de Xu Huang, Yang Feng arrive à lui tenir tête, mais Cao Cao dépêche Man Chong, un stratège et ami de Xu Huang, pour convaincre le grand général de changer de camp : Xu Huang accepte et signe ainsi la défaite des opposants à Cao Cao mais fait savoir qu'il refuse de tuer son ancien seigneur tel Lu Bu.

Enfin arrivé à Xu Chang, Cao Cao devient Premier Ministre et s'affiche désormais comme l'un des personnages les plus importants du pays.

Sa principale crainte étant la cohabitation de Liu Bei et de Lu Bu en Xu, il tente de demander à Liu Bei d'éliminer le grand général, mais ce dernier refuse au nom de l'honneur, et parce qu'il sait bien qu'il ne ferait que servir les intérêts de Cao Cao.
Changeant de tactique, Cao Cao provoque le déclenchement des affrontements entre Liu Bei et Yuan Shu, espérant vivement que Lu Bu, traître de nature, profitera de l'occasion pour montrer son vrai visage.

Alors que Guan Yu et Ji Ling croisent le fer, Zhang Fei est laissé en charge de Xia Pi, et organise une grand soirée alcoolisée : devant le refus du général Cao Bao de boire, il s'emporte et apprenant qu'il était le beau-père de Lu Bu, Zhang Fei, déjà saoul, s'en prit à lui et le battit avec violence.

Par la suite, Cao Bao dénonca l'attitude de Zhang Fei et appela Lu Bu à attaquer Xia Pi en mentionnant l'absence de Liu Bei : Lu Bu et Cheng Gong profitèrent de l'occasion et du fait que Zhang Fei était trop saoul pour pouvoir faire autre chose que fuir, et ils s'emparèrent de Xia Pi, bien que Cao Bao soit tué par Zhang Fei en tentant de le poursuivre pour se venger.



--------------------------------------------------

--

15.Le Petit Conquérant

Pris entre deux feux avec Yuan Shu et Lu Bu, Liu Bei revient pourtant en Xu où Lu Bu affirme n'avoir pris le contrôle que parce que Zhang Fei s'y prenait mal : cependant, Liu Bei, qui n'avait jamais voulu de cette charge, demande à ce que Lu Bu garde le contrôle de la province, au grand mécontentement de ses frères de serment.

Au sud, le jeune Sun Ce, fils ainé de Sun Jian, vit mal de n'être qu'un exécutant de Yuan Shu depuis la mort de son père, et il fait un marché avec Yuan Shu : il lui donne le sceau impérial pour pouvoir lui emprunter des troupes le temps d'aller unifier les anciennes terres affiliées à Sun Jian et qui subissent la tyrannie de seigneurs locaux comme Liu Yong, promettant qu'il restituera les troupes empruntées et qu'il reprendra le sceau à ce moment-là.

Accompagné des anciens proches de son père et rejoint par son ami d'enfance, le tacticien Zhou Yu, Sun Ce s'assure du soutien des sages Zhang Zhao et Zhang Hong et commence les opérations contre Liu Yong : ce dernier refuse notamment d'employer intelligemment Taishi Ci, pourtant le plus capable de ses officiers, et il en paie le prix lorsqu'il subit une défaite importante, suite à l'arrivée innatendue sur le champ de bataille d'un groupe d'anciens bandits dirigés par Zhou Tai et Jiang Qin, venus aider Sun Ce qui ne regarde les gens qu'à leur mérite et pas à leur passé.

Refusant d'écouter Liu Yong, Taishi Ci tente une opération en solo et affronte Sun Ce dans un duel de haut niveau, mais sans qu'aucun des deux ne parvienne à s'imposer réellement.

Finalement, Sun Ce parvient à remporter la victoire sur Liu Yong, qui doit fuir chez Liu Biao, et entreprend de laisser courir des rumeurs sur sa mort après avoir été blessé, ce qui lui permet de vaincre les alliés de Liu Yong encore actifs (Zhang Ying, Cheng Heng, Xue Li) et lorsqu'il ne reste plus que Taishi Ci, Sun Ce parvient à se jouer de lui en écoutant Zhou Yu et à le capturer.

Les deux hommes sympathisent, et Taishi Ci demande à pouvoir être libéré pour aller recruter des troupes pour Sun Ce qu'il veut désormais servir, à la surprise générale, Sun Ce accepte, et Taishi Ci montre qu'il est un homme d'honneur, revenant en compagnie d'anciens soldats de Liu Yong qu'il a convaincu de venir servir celui que tout le monde appelle désormais "Le Petit Conquérant".

Par la suite, Sun Ce déchaine sa puissance nouvellement acquise contre Yan Bai Hu, ce dernier est vite dépassé et tente d'obtenir un compromis de partage en envoyant son frère proposer une division de la région, mais Sun Ce s'emporte et tue le messager, forçant Yan Bai Hu à une fuite desespérée et à des pillages inutiles, mais après l'intervention d'un groupe menés par Ling Cao et son fils, Ling Tong, lesquels rejoignent Sun Ce, Yan Bai Hu trouve refuge auprès du dernier grand gouverneur de la région, Wang Lang de Kuai Ji, qui accepte de se tourner contre Sun Ce.

Une fois de plus, les nombreux officiers au service de Sun Ce font merveille et les deux hommes sont obligés de fuir et d'abandonner leurs terres, Yan Bai Hu étant par ailleurs tué par un général, Dong Xi, qui rejoint à son tour Sun Ce.

Néanmoins, une bande de brigands profite de la tourmente pour attaquer en force la ville où se trouve le jeune Sun Quan, le frère de Sun Ce, placé sous la seule garde de Zhou Tai : ce dernier fraie un chemin à son jeune seigneur au milieu du combat mais est très grièvemment blessé en le faisant.
Cependant, Sun Ce écoute un des anciens hommes de Wang Lang et demande l'aide du très rénommé médecin Hua Tuo, lequel parvient à sauver la vie de Zhou Tai.

De son côté, Yuan Shu, devenu plus avide de pouvoir que jamais, refuse de rendre le seau impérial à Sun Ce, devenu maître incontesté du sud-est du pays, mais pense d'abord à se charger du cas de Liu Bei.

-------------------------------

Chapitre 16.Embuscade à Wan Castle

Désireux de calmer le jeu des différents intervenants, Lu Bu s'interpose entre Ji Ling (le principal général de Yuan Shu) et l'armée de Liu Bei, et obtient des deux adversaires qu'ils cesseront le combat en Xu si il parvient à toucher d'une flèche sa propre hallebarde posée à une distance très importante : fort de ses capacités supérieures, Lu Bu y parvient et le paix revient donc sur Xu avec très peu de victimes.


Yuan Shu décide de s'allier avec Lu Bu au moyen d'un mariage entre son fils et la fille de Lu Bu, à laquelle ce dernier est très attaché, mais bien qu'initialement favorable au point d'envoyer sa fille avec une escorte très rapidement, Lu Bu se met à douter en écoutant Chen Gui, un partisan de la cause de Liu Bei, qui lui rappelle que vu que Yuan Shu a le sceau et va probablement s'en servir pour s'auto-proclamer Empereur, s'apparanter à lui reviendrait à se lier irrémédiablement à un traître au pays, et il rappelle le chariot et sa fille.

Zhang Fei relance les hostilités en Xu en volant des chevaux à Lu Bu, et l'attaque de ce dernier et de ses armées force Liu Bei à abandonner Xu et à trouver refuge auprès de Cao Cao à Xu Chang.

Alors que Cao Cao et ses conseillers réfléchissaient à la question de savoir comment gérer cette situation, ils sont avertis de la mort de Zhang Ji (l'ancien allié de Li Jue et Guo Si), auquel a succédé son neveu Zhang Xiu, qui s'est allié à Liu Biao de Jing, a recruté le stratège Jia Xu et se montre menaçant.

Cependant, Zhang Xiu finit par se rendre à Cao Cao et l'invite à Wan pour sa reddition, cependant, Cao Cao se montre bien trop proche de l'épouse du défunt Zhang Ji aux yeux de Zhang Xiu, et ce dernier furieux tend une embuscade mortelle à Cao Cao en mettant le feu au château pendant la nuit, après avoir saoulé Dian Wei et avoir fait voler ses armes.

Cependant, Dian Wei surmonte cela, et armé d'une simple épée, il élimine assaillants sur assaillants, avant de finalement s'écrouler, frappé dans le dos par plusieurs ennemis.
Mais grâce à lui, Cao Cao parvient à s'échapper, non sans que son neveu et son fils, Cao Ang, soient aussi tués, bien que la perte de Dian Wei l'affecte plus que toute autre.

En Xu, les derniers évenements poussent Lu Bu à clarifier son refus d'alliance avec Yuan Shu, qui réagit en prenant les armes avec son armée personnelle.



--------------------------------------------------

------------

17.La Coalition contre Yuan Shu

Yuan Shu s'autoproclame finalement Empereur, mais sa campagne contre Lu Bu finit rapidement dans une impasse : ce dernier parvient à convaincre, sur le conseil de Chen Deng, Yang Feng et Han Xian (les anciens généraux impériaux qui avaient affronté Cao Cao lorsque ce dernier avait cherché à devenir le protecteur de l'Empereur) de trahir Yuan Shu.


Yuan Shu demande de l'aide à Sun Ce, mais ce dernier n'a pas apprécié que son ancien allié utilise le sceau impérial de cette façon, et se retourne contre lui, acceptant la proposition de Cao Cao de former une coalition, à laquelle vient s'ajouter Lu Bu, mais aussi Liu Bei et ses frères, qui ont fait tuer Yang Feng et Han Xian qui abusaient du pillage gratuit depuis leur intégration dans les régions avoisinants Xu.


Malgré l'absence de Yuan Shu qui a fuit vers le sud, les quatre armées alliées encerclent sa place forte de Sou Chun, et malgré un long et difficile siège, les troupes alliées sortent victorieuses, principalement en raison des menaces proférées à ses troupes par Cao Cao en cas d'échec.

Apprenant que Li Jue et Guo Si ont été tués dans le même temps, Cao Cao n'a pas le loisir de choisir s'il doit traquer Yuan Shu ou pas : Zhang Xiu, allié à Liu Biao, réapparaît à la frontière des terres de Cao Cao, avec des intentions hostiles, et envoyant Sun Ce en sud-Jing mettre la pression sur Liu Biao, Cao Cao retourne affronter le responsable de la mort de Dian Wei, l'obligeant à se terrer dans sa ville.



--------------------------------------------------

--------

18.One Eyed Warrior

Les affrontements entre Cao Cao et Zhang Xiu sont très équilibrés en raison de la présence dans le camp adverse de l'excellent stratège Jia Xu, qui, à plusieurs reprises, occassionne par l'accomplissement de ses stratégies, de lourdes pertes chez Cao Cao.

Ce dernier préfère se replier en attendant les rumeurs faisant état de la prochaine attaque de Yuan Shao contre ses terres, mais ce dernier affirme se consacrer à sa lutte contre Gongsun Zan et demande même pompeusement des troupes.
Considérant que noyer Yuan Shao dans son propre égo en lui envoyant des cadeaux suffira, et que l'alliance de Liu Biao et de Zhang Xiu est trop affaiblie après les récents affrontements, Cao Cao se reporte à nouveau à la guerre contre Lu Bu et envoie un messager à Liu Bei pour s'assurer de son soutien, cependant, Cheng Gong intercepte accidentellement le messager et découvre ce que Liu Bei projette de faire à savoir trahir Lu Bu et s'allier à Cao Cao contre lui.

Lu Bu réagit directement, malgré l'absence de coopération de Zhang Liao, qui semble désapprouver tout cela et refuse de se mesurer aux frères de serment, et contraint Liu Bei à un siège.
Désireux d'aider Liu Bei et d'éradiquer leur ennemi commun, Cao Cao envoie Xiahou Dun à la tête d'une armée de renforts, mais si ce dernier parvient à dominer Gao Shun, il commet l'erreur de le poursuivre trop loin, et est touché à l'oeil par la flèche de l'officier Cao Xing.

Pourtant, Xiahou Dun n'hésite pas à manger l'oeil qu'il vient de perdre, et traque sans pitié Cao Xing, qu'il finit par tuer, afin de finalement faire demi-tour et battre en retraite.
Mais Liu Bei se retrouve donc seul face aux armées de Lu Bu, toujours dirigées par Zhang Liao et Gao Shun.



--------------------------------------------------

----------

19.La Bataille de Xia Pi

Mis à mal par Lu Bu en personne, Liu Bei doit fuir Xu et doit se résoudre à abandonner sa famille en arrière, laquelle est cependant bient traitée par Lu Bu.
Atteignant Xu Chang et relatant les derniers évenements à Cao Cao, Liu Bei retourne bien vite dans ses anciens terres en compagnie du héros du chaos pour la campagne censée enfin débarasser le pays de Lu Bu, tandis que Lu Bu associe de nombreux bandits à ses armées et fait monter ses rangs en nombres.

De plus, Chen Gui et Chen Deng, partisans fidèles de la pensée de Liu Bei, multiplient les coups de génie pour affaiblir les armées de Lu Bu de l'intérieur, transmettant de faux rapports et poussant la fourberie jusqu'à amener les armées de Lu Bu et Chen Gong à s'affronter dans une passe étroite de nuit avant qu'ils ne se rendent compte de leur identité respectives.
Grace à eux-deux et à Mi Zhu, les villes de Xu tombent les unes après les autres devant l'avancée de Cao Cao et de Liu Bei, lequel retrouve ses frères, et tous arrivent devant Xia Pi, où Lu Bu a été forcé au retranchement.

Laissant Liu Bei gérer la voie conduisant aux bases de Yuan Shu, craignant une alliance entre lui et Lu Bu, Cao Cao propose à Lu Bu de se rendre mais malgré l'intérêt du démon assiégé, la proposition tombe à l'eau lorsque Cheng Gong attaque avec plein de hargne le héros du chaos, n'ayant que trop souvent vu ses propres actes pour vouloir encore s'associer à lui.

Alors que le siège se prolonge, Lu Bu multiplie les erreurs tactiques, préférant écouter les conseils de prudence de son épouse (Diao Chan ?) aux tactiques osées et efficaces de Chen Gong qui finit vite par se lasser, et se résigner.
Mettant ses chances dans une alliance avec Yuan Shu, Lu Bu tente de remettre sur pied ce mariage entre sa fille et le fils de Yuan Shu, mais Zhang Fei et ses hommes apprennent quel est le plan de Lu Bu et avec Cao Cao, ils forment une muraille infranchissable, et de toute façon, Lu Bu ne parvient pas à se battre comme d'habitude, devant protéger sa fille, et il est obligé de battre en retraite.

Délaissant la réalité un temps pour sombrer dans la boisson, alors que Cao Cao et Guo Jia planifient une attaque par innondation, Lu Bu finit par être choqué par sa propre déchéance et devient extrêmement cruel et brutal avec ses propres officiers, et après avoir fait battre Hou Cheng qui voulait commander du vin pour faire la fête avec ses troupes, il est victime de trahisons en série : Hou Cheng fuit en pleine nuit en emportant Eclair de Feu pour l'offrir à Cao Cao, et ses amis Wei Xu et Song Xian profitent de son sommeil pour voler la pourfendeuse du ciel, et le ligoter.

Laissant apparaitre un drapeau comme signal, les officiers traitres à Lu Bu provoquent l'assaut par innondation, et la prise définitive de Xia Pi, tandis que les officiers restants sont capturés.

Gao Shun est dignement executé, Chen Gong répend sa colère contre Cao Cao et subit le même sort bien que Cao Cao soit peiné et jure de prendre soin de sa famille, et Lu Bu tente de convaincre Cao Cao qu'il pourrait être celui qui l'aidera à unifier le pays, mais Liu Bei rappelle à son allié les sorts peu enviables de Ding Yuan et Dong Zhuo, Cao Cao ordonne la mort de Lu Bu qui est emmené en hurlant que Liu Bei est un traître et ainsi s'achève le parcours de l'homme le plus fort de l'époque.

Dernier officier, Zhang Liao critique l'attitude plein de couardise de Lu Bu mais n'en demeure pas moins vindicatif envers Cao Cao, mais une intervention innatendue empêche Cao Cao de lui faire subir le même sort que ses pairs ...



--------------------------------------------------

-----

20.Le complot de l'Empereur

Guan Yu et Liu Bei demandent clémence pour le grand général Zhang Liao, et Cao Cao prête une oreille attentive, incorporant l'ancien numéro 2 des armées de Lu Bu dans ses troupes.

De retour, Cao Cao et Liu Bei sont acclamés, et ce dernier rencontre l'Empereur, qui est son neveu sur le plan généalogique, et qui voit en Liu Bei sa dernière chance d'être libéré de l'emprise chaque jour plus oppressante de Cao Cao et de ses partisans à la cour.

Lors d'une partie de chasse organisée par le héros du chaos, Liu Bei et Guan Yu sont consternés et choqués de voir Cao Cao humilier publiquement l'Empereur, lorsque ce dernier se voit attribuer par erreur un tir de maitre qui est en réalité le fait de Cao Cao, ce dernier n'hésitant pas à le crier haut et fort.

Mis à mal, l'Empereur parvient à faire passer un message à son oncle Dong Cheng, qui l'a jadis aidé à fuir la tyrannie de Li Jue et Guo Si, et ce dernier s'entoure de loyalistes (Wang Zifu, Wu Zilan, Wu Shi et Chong Ji) en vue de concevoir un plan contre le nouveau tyran.
Après avoir vérifié que les rumeurs sont vraies, la coalition se trouve un nouveau membre, le général Ma Teng de Xi Liang, et ce dernier propose un nouveau nom pour le complot, nul autre que celui de Liu Bei ...

-------------------------------

Chapitre 21. Les Grands Héros de ce monde

Apprenant que le complot émane du désir de l'Empereur, Liu Bei accepte spontanement de soutenir Ma Teng et Dong Cheng, cependant il craint d'avoir été découvert lorsqu'il est convoqué auprès de Cao Cao, mais ce dernier veut juste discuter avec lui des héros de ce monde.

Cao Cao rejette en vrac les idées de Liu Bei à la question de savoir qui est digne d'être appelé héros, appelant Yuan Shu un cadavre, Yuan Shao et Liu Biao et des incapables dénués de vision, Sun Ce n'étant que « le fils de » ...
Au final, Cao Cao avoue le fond de sa pensée : il n'y a alors que deux héros dans le pays, nuls autres que Liu Bei et Cao Cao, le premier est choqué par cette affirmation.

Plus tard, les deux hommes sont informés des derniers événements de l'arène politique : au nord, Yuan Shao, après avoir acculé Gongsun Zan à se terrer dans une haute tour et avoir ruiné ses derniers plans, a réussi à mettre le feu au refuge du seigneur aux chevaux blancs, et Gongsun Zan s'est résolé à tuer les siens avant de mettre fin à ses jours, faisant de Yuan Shao le seigneur incontesté du nord.

Apprenant cela, Yuan Shu, sur le déclin depuis sa défaite contre l'ancienne coalition, part vers le nord à la tête de son armée pour apporter le sceau impérial à son frère.

Liu Bei et ses frères partent l'intercepter, et Cao Cao ne peut se résoudre à employer la force pour l'arrêter, comprenant bien que Liu Bei a tout simplement saisi l'opportunité de fuir la cour où Cao Cao voulait le maintenir, et éviter qu'il ne devienne un danger.

L'armée de Liu Bei repousse celle de Yuan Shu qui tentait de traverser Xu, Ji Ling est tué par Zhang Fei et Yuan Shu doit se replier sur Jiang Ling, mais privé de ravitaillement et de fonds, il finit par mourir de faim, misérablement, alors qu'un loyaliste à Cao Cao retrouve le sceau et l'envoie à Cao Cao.

Liu Bei retourne cependant bien entendu en Xu, où il est logiquement très bien accueilli, mais Cao Cao, mal à l'aise, tente de s'en prendre à lui par l'intermédiaire de Che Zou, gouverneur intérimaire sur place depuis le départ de Liu Bei.
Ce dernier commet l'erreur de se confier à Chen Deng, tjrs loyal à Liu Bei, et tombe dans un piège de ce dernier et Guan Yu, se faisant tuer.
Craignant la réaction de Cao Cao en réponse à cette mort, Liu Bei s'en remet à Chen Deng, qui suggère de s'assurer de l'aide de Yuan Shao désormais.



--------------------------------------------------

----------

22. Liu Bei contre Cao Cao

Par amitié pour l'homme érudit envoyé par Liu Bei proposer son idée d'alliance, Yuan Shao accepte de se tourner contre Cao Cao, mais ses différents et nombreux conseillers (Ju Shou, Tian Feng, Shen Pei, Guo Tu ...) ont des avis divergents, bien que Yuan Shao opte finalement pour l'assaut pur et dur, revandiquant son action au nom de la justice et de la bienséance et diabolisant Cao Cao dans une lettre rendue publique.

Laissant à l'ancien dirigeant de Yan, Liu Dai (accompagné de Wang Zhong) le soin de régler le problème de Xu et de Liu Bei, Cao Cao répond à l'assaut de Yuan Shao et met ses troupes en position, cependant Yuan Shao s'englue à travers les contradictions entre ses conseillers, et Cao Cao comprend bien qu'il a largement le temps de voir venir ...

En Xu, Guan Yu parvient à capturer Wang Zhong, qui faisait croire à la présence de Cao Cao pour intimider l'ennemi, et Zhang Fei se surpasse en montant un plan ingénieux sur pied, faisant semblant d'être saoul pour attirer l'ennemi dans un piège, capturant Liu Dai à son tour.

Liu Bei décide pourtant de relacher les deux hommes, demandant qu'ils disent à Cao Cao que la mort de Che Zou n'était pas calculée, mais qu'ils n'ont pas pu l'éviter, pour calmer le jeu.
Sur le retour cependant, Zhang Fei attaque les deux hommes malgré les ordres de son frère, craignant qu'ils ne reviennent un jour en ennemi, mais Guan Yu arrive à temps pour le calmer, et permettre aux deux officiers Wei de rentrer faire leur rapport devant un Cao Cao des plus furieux.



--------------------------------------------------

----------

23.L'échec de la conspiration

Sur les conseils du sage gouverneur Kong Rong de Bei Hai, Cao Cao renonce à toute action agressive contre Liu Bei pour l'instant, et se focalise sur l'amélioration de ses relations avec les autres seigneurs locaux pouvant le géner : Zhang Xiu et Liu Biao.
Par l'intermédiaire de Liu Ye, il arrive à convaincre Jia Xu, puis Zhang Xiu qui viennent se rendre sans ennuis, par contre, l'homme sensé partir chez Liu Biao, le sage Mi Heng, ne fait preuve que de mépris envers Cao Cao et n'hésite pas à le critiquer en public, Cao Cao finissant par l'envoyer de force à Liu Biao, avec l'espoir mal dissimulé que Liu Biao le tuera, et que l'honneur de Cao Cao soit préservé.

Bien que Liu Biao se montre malin en refilant la sale besogne à son général, Huang Zu, gérant le sud-jing, il reste confus et hésitant et n'adopte, à l'inverse de Zhang Xiu, aucune position officielle.

A la capitale, la santé de Dong Cheng commence à décliner des suites du cul-de-sac dans lequel ses désirs d'aide à l'Empereur tyrannisé se trouvent, et parlant dans son sommeil, il révèle des données capitales à son médecin, Ji Ping, mais ce dernier, qui se trouve être aussi le médecin de Cao Cao, victime de fréquents maux de tête, propose son aide pour assassiner Cao Cao par voie médicamenteuse.

Malheureusement, un serviteur de Dong Cheng, puni et humilié, les a surpris et par vengeance, va tout dévoiler à Cao Cao qui tend un piège à Ji Ping et l'arrête, tentant d'obtenir sans succès des aveux.
Après avoir mis les associés de Dong Cheng sous surveillance, il va à la rencontre de ce dernier, et bien que Ji Ping se suicide en se fracassant le crane au sol de peur de dévoiler l'identité des ses alliés sous la torture, les troupes de Cao Cao découvrent un document dévoilant les projets et identités des conspirateurs, liste sur laquelle figure le nom de Liu Bei, qui n'avait pas été cité ou reconnu par le serviteur ...
Cao Cao ordonne tout de go le remplacement de l'Empereur.



--------------------------------------------------

--------

24.L'invasion de Xu

Faisant exécuter sans remords les traitres et leurs familles, et même l'épouse de l'Empereur, qu'il a renoncé à destituer à la demande de Cheng Yu, Cao Cao et ses conseillers s'interrogent sur l'attitude à adopter, mais décident de s'en prendre à Liu Bei.

Yuan Shao, déprimé par la maladie de son jeune fils, refuse d'envoyer de l'aide, mais dit que sa porte sera ouverte si Liu Bei venait à être en difficulté.

Cao Cao déclenche finalement l'assaut, et malgré une attaque surprise ingénieusement orchestré par Zhang Fei, Cao Cao parvient à surpasser cette menace, ayant entrevu des bannières brisées au vent, signe reconnu de risque de piège.
Vaincu et isolé, Zhang Fei doit fuir, tandis que les Xiahou obligent Liu Bei à fuir à son tour, droit vers le nord et les terres de Yuan Shao, étant accueilli par son fils ainé, Yuan Tan.

Cao Cao finalise l'invasion, forçant certains à la fuite ou recrutant certains comme Chen Deng, et bientôt il ne reste plus que Xia Pi, défendue par Guan Yu.
Admirant depuis toujours le fier guerrier et rêvant de le mettre à son service, Cao Cao s'en remet aux conseils de Cheng Yu et à la demande de Zhang Liao d'aller lui parler.



--------------------------------------------------

----------

25.Guan Yu et Cao Cao

Eloignant Guan Yu de la ville en le faisant affronter Xiahou Dun, Cao Cao s'empare de Xia Pi au moyen de troupes infiltrées, et Guan Yu se retrouve donc isolé à même une colline.
Zhang Liao vient le trouver, jetant son arme, et lui dit qu'en se battant jusqu'à la mort, il trahirait le serment fait à son frère, et laisserait en plus sans protection les épouses de Liu Bei, qui se trouvent encore dans la ville prise de Xia Pi.

Comprenant la sagesse des paroles de Zhang Liao, Guan Yu accepte de se rendre mais à trois conditions : il devient le serviteur de l'Empereur et en aucun cas celui de son premier ministre, il assurera lui-même en tout temps la protection des épouses de son frère, et il sera autorisé à partir dès qu'il saura où se trouve Liu Bei.

A la capitale, Cao Cao offre à Guan Yu cadeaux et présents pour gagner sa loyauté, mais le frère de Liu Bei offre ce qui lui est offert aux épouses de Liu Bei, ou par exemple lorsqu'il s'agit de vêtements de qualités, préfère les porter sous ses anciens, cadeaux de son frères.
Impressionné par la loyauté de Guan Yu, après lui avoir même offert Eclair de Feu, lequel a été le plus apprécié des cadeaux de Guan Yu qu'il l'a vu comme un moyen plus rapide de rejoindre son frère à la grande decéption de Cao Cao qui pensait avoir marqué un point, Cao Cao envoie Zhang Liao discuter avec Guan Yu et apprend que ce dernier ne trahira jamais son serment de fidélité, mais qu'il tient à remercier Cao Cao pour sa gentillesse et ses cadeaux avant de le quitter.

Dès lors, Cao Cao adopte une position particulière : il ne fera rien qui puisse permettre à Guan Yu de lui rendre de tels services, l'obligeant à rester en ces lieux.

Au nord, Yuan Shao ignore l'avis de ses conseillers, faisant même emprisonner Tian Feng qui tente de le dissuader, et planifie la marche vers Xu Chang, uniquement motivé par la décision de Liu Bei, mélancolique et inquièt pour la disparition de ses frères.
A la tête de l'armée, Yuan Shao place Yan Liang, là encore ignorant l'avis d'un de ses hommes, Ju Shou.

Laissant Guan Yu dans l'inactivité, Cao Cao tente de faire face à l'assaut à Bai Ma, mais les généraux Song Xian et Wei Xu (d'anciens généraux de Lu Bu) sont tués en quelques secondes par Yan Liang, et même Xu Huang est forcé à la fuite après un long duel.
Finalement, Cao Cao accepte que Guan Yu intervienne, mais espère, selon une idée de Cheng Yu, que Yuan Shao, si son général est tué et ses plans mis en échecs par Guan Yu, reportera sa colère sur son invité du moment, Liu Bei.

Ainsi, Guan Yu charge seul les rangs ennemis et atteint le camp de Yan Liang : ce dernier n'a même pas eu le temps de comprendre ce qui se passe qu'il est décapité d'un coup, et Guan Yu retourne sans mal auprès de Cao Cao, minimisant l'exploit en disant que Zhang Fei peut faire bien mieux que ça.

A Ye, effectivement, Yuan Shao est furieux et envisage de s'en prendre à Liu Bei ...

-------------------------------

26.Dieu de la Guerre

Liu Bei sauve sa peau en disant à Yuan Shao que rien ne prouve que le meurtrier de Yan Liang est bien son frère malgré les rumeurs, et demande à accompagner Wen Chou, qui a demandé à mener une expédition pour venger son ami, accordée par Yuan Shao malgré, une fois de plus, les sages conseils de Ju Shou.

A Yan Jin, l'arrivée innatendue de Wen Chou met le convoi de ravitaillement de Cao Cao en danger, mais une embuscade des troupes du Premier Ministre oblige Wen Chou à la fuite, traqué par Zhang Liao et Xu Huang.
Parvenant à abattre le cheval de Zhang Liao d'une flèche, Wen Chou se retourne pour affronter le seul poursuivant encore en place, et malgré un duel équilibré, l'arrivée de l'amée de Wen Chou pour soutenir leur général oblige Xu Huang à fuir, et il se retrouve cette fois poursuivi à son tour par Wen Chou, lequel est alors attaqué et intercepté par Guan Yu qui l'élimine à son tour après quelques coups.

Dans l'armée adverse, Liu Bei est témoin de la scène et reconnait son frère, cependant, il ne parvient pas à le rejoindre dans le chaos général.

De retour, il explique à Yuan Shao qu'il ne doit pas l'éliminer pour venger ses généraux, car ce serait faire le jeu de Cao Cao effectivement, et se propose d'écrire à Guan Yu pour qu'il vienne les rejoindre, l'idée d'accueillir un guerrier si fort plaisant beaucoup à Yuan Shao, privé de ses deux meilleurs guerriers.

Alors que les fêtes en l'honneur de Guan Yu battent leurs pleins, un nouveau mouvement de Turbans Jaunes sous Liu Pi et Gong Du apparait et donne du mal à Cao Hong.
En allant l'aider avec une armée comprenant Yu Jin et Yue Jin, Guan Yu découvre avec surprise Sun Qian dans les rangs ennemis, un officier de longue date de Liu Bei, dévoilant où se trouve Liu Bei et expliquant qu'il ne s'agit ici que d'une opération visant à l'en informer, après quoi les Turbans Jaunes miment la défaite et fuient.

Décidé à rejoindre son frère, et ayant écrit une lettre à ce dernier pour expliquer le pourquoi de ses dernières actions, Guan Yu n'arrive pas à être reçu par Cao Cao à qui il veut dire au revoir (ce dernier le fait volontairement en espérant qu'ainsi il ne partira pas tout de suite et veut temporiser), et décide de partir quand même, avec les épouses de Liu Bei dans une cariolle, et pour seul présent de son hote temporaire, il n'emmène, logiquement, qu'Eclair de Feu.



--------------------------------------------------

----------

27.La Traversée des 5 Portes

Avec Zhang Liao, Cao Cao rattrape Guan Yu mais ce dernier refuse froidement tous ses cadeaux, y compris de l'argent pour financer son voyage.

Entretemps, profitant de la rencontre, une bande d'anciens Turbans Jaunes attaquent le convoi mais l'un des deux leaders trahit son collègue et sauve les épouses, il se nomme Liao Hua mais bien que Guan Yu le remercie, il refuse de le laisser devenir son allié, probablement à cause de son appartenance au mouvement rebelle jusque là.

Après avoir été accueilli par un fermier du nom de Hu Hua, qui demande à ce que Guan Yu remette une lettre à son fils Hu Ban situé dans une garnison sur son chemin, Guan Yu se trouve bientôt devant un problème de taille : dépourvu de documents l'autorisant à passer les différentes portes et bases, il est pris en grief par les gardiens : le premier ,Kong Xiu, l'attaque, et Guan Yu le tue, mais ne s'en prend pas à ses hommes et lorsque le gouverneur de Luo Yang, Han Qu, vient demander des comptes pour la mort de son ami, lui et son officier sont pris de court par la formidable rapidité d'Eclair de Feu, leurs plans sont ruinés et ils perdent aussi la vie.

Bian Xi, le troisième gardien et ancien Turban Jaune, tente de tendre un piège à Guan Yu en l'invitant à se désaltérer en cachant des troupes sur place, mais le prêtre local, originaire du même village que Guan Yu, parvient à l'informer de ce qui se prépare, et Guan Yu élimine Bian Xi.

A la 4ème porte, Wang Zhi, de la famille de Han Qu de la seconde porte, accueillie Guan Yu mais projette de le tuer dans son sommeil, confiant la mission à Hu Ban, un de ses officiers, mais ce dernier reçoit de Guan Yu la lettre de son père et voyant qu'il est un homme bien, il l'informe du piège et l'aide à s'enfuir.
Wang Zhi tente de poursuivre Guan Yu mais subit un sort similaire à ses trois prédécesseurs.

A la dernière porte, Guan Yu apprend que l'obstacle majeur sur sa route est l'armée de Xiahou Dun, qui garde le nord depuis les victoires de Yan Jin et Bai Ma, et Guan Yu tente de contourner l'obstacle en s'en prenant à Qin Qi, officier de Xiahou Dun chargé de garder le bac permettant de traverser la rivière locale, et vu son refus, Qin Qi va vite rejoindre les gardiens précédents dans la longue voie ensanglantée du parcours de Guan Yu.

Rencontrant Sun Qian, il apprend que l'atmosphère devenait tellement irrespirable au nord que Liu Bei et ses quelques fidèles se sont refugiés à Ru Nan, mais avant même d'avoir pu changer de directions, l'armée de Xiahou Dun, avec ce dernier à sa tête, fond sur Guan Yu à la vitesse de l'éclair.



--------------------------------------------------

------------

28.Les Prémices du Shu

Le duel entre Guan Yu et Xiahou Dun bat son plein et même l'intervention tardive et ironique d'un messager de Cao Cao venu apporter un laissez-passer à Guan Yu ne parvient pas à y mettre fin.

Il faut attendre l'arrivée de Zhang Liao pour que le duel cesse, ce dernier apprenant que Cao Cao autorise le départ de Guan Yu malgré le chemin sanglant qu'il a tracé sur sa voie, et malgré la demande de son ami, Guan Yu refuse de revenir sur sa décision de rejoindre Liu Bei.

Plus loin, Guan Yu fait face à un fils de fermier rancunier qui tente de lui voler Eclair de feu, et le fait tomber dans un piège en s'associant par revanche avec une bande d'anciens turbans jaunes dirigés par Pei Yuan Shao et Zhou Cang, mais les deux renoncent en apprenant qu'ils font face à l'illustre Guan Yu, et Zhou Cang insiste tellement pour le rejoindre que Guan Yu ne peut dire non, Pei Yuan Shao restant à attendre le retour de Guan Yu en compagnie de ses soldats.

Arrivant près de Ru Nan, à Gu Cheng, Guan Yu découvre que la ville a été envahie par un officier innatendu vu qu'il s'agit de Zhang Fei, qui a tué l'ancien gouverneur et gère les lieux depuis la défaite de Xu, cependant Zhang Fei considère Guan Yu comme un traître et menace de s'en prendre à lui.
Une armée de Cao Cao approchant, Guan Yu dit qu'il se rachétera en tuant le leader quel qu'il soit et heureusement pour lui, il ne s'agit pas d'un de ses proches mais de Cai Yang , le plus hargneux des officiers de Cao Cao envers lui, d'autant plus que Qin Qi était son neveu.

Cai Yang mort, Zhang Fei reconnait en son frère la figure de loyauté qu'il avait toujours connu, et décide de rester à Gu Cheng, qui devient une vraie base de secours, pendant que Guan Yu cherche à rejoindre Liu Bei.
Cependant ce dernier est finalement retourné une fois de plus à Ye auprès de Yuan Shao, et Guan Yu décide de faire une halte dans la demeure d'un homme vénérable, Guan Ding, envoyant Zhou Cang chercher les troupes de Pei Yuan Shao, et Sun Qian aller à la rencontre de Liu Bei :

sous le prétexte de rejoindre Jing pour convaincre Liu Biao, hésitant, d'honorer sa vieille alliance avec Yuan Shao, Liu Bei obtient une porte de sortie et il rejoint Guan Yu dans la maison de Guan Ding.
Sur place, Guan Yu et Guan Ding se mettent d'accord, et le frère de Liu Bei adopte le second fils de la maison, Guan Ping, un jeune homme très prometteur.

Cependant, Zhou Cang revient avec une nouvelle inquiétante, un jeune homme doté d'une force et d'une technique incroyable aurait tué Pei Yuan Shao et prit la tête de ses troupes, mais la situation se calme lorsque Liu Bei et Guan Yu découvrent en cet homme nul autre que Zhao Yun !
Ce dernier, après la mort de Gongsun Zan, avait erré un temps, et avait cherché à rejoindre Liu Bei, mais ne pouvant le faire tant qu'il était auprès de Yuan Shao, vu le passé houleux du valeureux officier avec l'arrogant noble du nord.

Une fois l'incident Pei Yuan Shao clarifié, Liu Bei, Sun Qian, Guan Yu, Guan Ping, Zhao Yu et Jian Yong retournent auprès de Zhang Fei à Gu Chen.

Liu Bei parti, et définitivement, Yuan Shao pense à se retourner contre lui pour cet abandon, mais focalise sa colère sur Cao Cao, et se voit suggérer une alliance avec le Petit Conquérant, Sun Ce.



--------------------------------------------------

------------

29.La Chute du Conquérant

Petit à petit, le renom de Sun Ce auprès des membres de la cour de Cao Cao semble appelé à opposer les deux hommes, et lorsqu'un préfet du sud, Xu Gong, tente de rentrer en contact avec Cao Cao pour comploter contre le Petit Conquérant, et que son courrier est intercepté, Sun ce le fait venir jusqu'à son Palais et l'exécute.
Cependant, lors d'une partie de chasse en solitaire, Sun Ce est attaqué par trois hommes, se prétendant membres de son armées, mais qui sont en fait des amis de Xu Gong, lesquels parviennent à le blesser avec leurs armes empoisonnées mais se font tuer à l'arrivée de Cheng Pu et de ses troupes.

Sur ordre de son médecin, un disciple de Hua Tuo, Sun Ce devra se tenir tranquille dans les cents prochains jours sous peine de mourir à cause de la blessure et du poison sur les lames, mais il suffit de 20 jours à Sun Ce pour tenter de désobéir, furieux d'apprendre que Guo Jia l'a publiquement insulté chez Cao Cao en le traitant de jeune sot impulsif et sans avenir, volonté renforcée à l'arrivée du messager de Yuan Shao venu demander son aide, Chen Zen.

Peu après, Sun Ce entre en conflit avec Yu Ji, un très célèbre mage local, capable d'employer la magie à des fins qu'il dit bénéfiques, ayant hérité son savoir du même livre que celui qu'avait obtenu Zhang Jiao, la voie de la paix.
Très apprécié voire adulé dans les terres du sud-ouest, Yu Ji rencontre en Sun Ce un monument d'hostilité, lequel dit qu'il ne vaut pas mieux que les Turbans Jaunes, et le fait arrêter sans hésitation.

A la demande des siens, il accepte à contrecoeur de laisser Yu Ji faire ses preuves en invoquant la pluie, mais lorsque ce dernier y parvient et humilie Sun Ce publiquement quelque part, il n'en est que plus furieux, et le fait mettre à mort malgré les suppliques de ses officiers.
Par la suite, Sun Ce se retrouvé hanté par l'esprit de vengeur du mort, qui le traque et lui apparaît en tout lieu, l'affaiblissant plus encore, et cette santé déclinante due au stress, couplé aux préparatifs exigeants pour l'attaque sur Xu Chang conduit Sun Ce à une issue fatale : ses blessures se rouvrent, et bientôt, il devient évident qu'il est condamné.

Appelant Sun Quan, son jeune frère, à ses côtés, il lui dit qu'à défaut d'avoir la force et la témérité qui ont fait la fierté des deux précédents seigneurs des Sun, il a un talent inné pour attirer les gens doués, et leur donner des occasions de se surpasser, lui conseillant de même de s'appuyer sur Zhang Zhao et Zhou Yu, alors absent, pour les affaires respectivement internes et externes, après quoi il s'éteint en demandant à Sun Quan de ne jamais les oublier, lui et leur père.

S'entourant, sur le conseil de Zhou Yu, de nouveaux talents tels Lu Su et Zhuge Jin, Sun Quan surmonte sa peine immense et suit les avis de ses conseillers : refuser l'alliance incertaine avec Yuan Shao, et profiter du chaos au nord pour s'en prendre au sud-jing sous la garde de Huang Zu, et donc, de Liu Biao.
Au nord, irrité, Yuan Shao renonce à se chercher des alliances et fait repartir une armée vers Xu Chang.

--------------------------------------------------

-----------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Re: Les Trois Royaumes   Mer 13 Avr - 14:10

30.La Bataille de Guan Du

Déterminé à attaquer, Yuan Shao ne prête aucune oreille aux sages conseils de Tian Feng, qui lui écrit depuis sa prison, et y envoie aussi Ju Shou qui préconisait une guerre d'usure.
Forcant l'assaut près de Guan Du, Yuan Shao tient tête à Cao Cao, leurs généraux se livrant des duels disputés, tels Zhang Liao contre Zhang He, mais finalement les armées de Cao Cao se replient sur Guan Du, contrant les stratégies de Yuan Shao, tours à archers et tunneliers, avec catapultes et fossés.

Alors que Cao Cao reprend la main grâce à une attaque précise de Xu Huang sur leur convoi de ravitaillement, Yuan Shao aurait pu faire de même en écoutant les informations de Xu You, l'un de ses stratèges, mais la découverte que ce dernier a reçu des pots-de-vins conduit Yuan Shao à le chasser sans même l'écouter, et en tant que vieil ami de Cao Cao, Xu You vient donc le servir, et lui dit que le dépot de ravitaillement de Yuan Shao se trouve à Wu Chao, sous la relative surveillance de Chunyu Qiong, un saoulard notoire, et effectivement, l'unité d'assaut n'eut aucun mal à s'emparer du dépot, Chunyu Qiong finissant horriblement défiguré et mutilé, avant d'être renvoyé à Yuan Shao.

Alors que Zhang He et Gao Lan avaient demandé à gagner Wu Chao pour sauver la base de ravitaillement, le stratège Guo Tu les envoie plutôt sur le camp ennemi qu'il suppose vide suite à l'opération sur Wu Chao, malgré les protestations de Zhang He : comme ce dernier l'avait pressenti, Cao Cao y avait au contraire renforcé ses troupes et ils se retrouvent en difficulté.

Ne voulant pas que l'on sache que ce plan calamiteux est de son ressort, Guo Tu préfère alors dénigrer les deux généraux aux yeux de Yuan Shao, influençable, et ces derniers, informés, n'ont d'autre endroit où aller que d'intégrer les armées de Cao Cao, à la grande joie de ce dernier.

Par la suite, laissant à Zhang He et Gao Lan le soin de commander en première ligne et en laissant Xu You répandre des rumeurs erronnées, Cao Cao finit de remporter la victoire locale, forçant Yuan Shao à une fuite misérable vers Ye.

De son côté, libéré, Ju Shou refuse de s'associer à Cao Cao et malgré le traitement que lui a réservé Yuan Shao, qui l'avait enfermé juste parce qu'il avait préconisé de la prudence, il fuit pour aller le rejoindre, mais les hommes de Cao Cao, lequel est touché de tant de loyauté, le rattrapent, et le tuent.

L'affrontement final entre Yuan Shao et Cao Cao se profile ....

--------------------------------------------------

-----------

31.La Bataille de Ru Nan

Rentré en Ji, Yuan Shao culpabilise des pertes immenses qu'il vient de subir, et réfléchit à la question de sa succession, écartant d'emblée Yuan Xi pour hésiter entre l'héritier légitime, son ainé Yuan Tan, qu'il juge cruel, et son fils préféré, Yuan Shang.

Alors que Yuan Tan, Yuan Xi, Yuan Shang et Gao Gan repartent au combat face à un Cao Cao resplendissant de gloire, Yuan Shao ordonne la mise à mort de Tian Feng, ayant prêté oreille à des mensonges de Feng Ji qui lui a affirmé que la défaite de Guan Du avait fait plaisir à Tian Feng, enfermé dans un geole par Yuan Shao depuis qu'il avait conseillé de ne pas provoquer l'affrontement, mais Tian Feng met fin à ses jours lui-même avant qu'il ne puisse être exécuté.

La nouvelle bataille s'achève par une nouvelle victoire de Cao Cao du fait des stratégies implacables de Cheng Yu et de la force de Xu Zhu, et les armées de Yuan Shao retournent se replier dans leur territoire, tandis que la santé de Yuan Shao s'en ressent considérablement ...

Apprenant que Liu Bei projette une attaque sur la capitale depuis Ru Nan, Cao Cao et le gros de son armée y retournent, laissant Cao Hong gérer le nord temporairement apaisé.
Sur place, l'attaque de Liu Bei, en compagnie de ses frères et de Zhao Yun, est dévastatrice, surtout face à une armée venant à peine de faire une longue marche de retour depuis le nord, et Zhao Yun est remarquable, affrontant Zhang He comme Xu Zhu et leur tenant tête.

Cependant, la marge de maneouvre de Cao Cao est bien plus importante, il envoie Xiahou Dun s'emparer de Ru Nan en arrière-plan et force les armées de Liu Bei à se diviser, causant la mort de Liu Pi et de Gong Du dans les armées de Liu Bei, même si dans le même temps, Gao Lan est tué par la lance de Zhao Yun.

Tandis que Guan Yu sauve Zhang Fei encerclé, les officiers de l'armée de Liu Bei décident finalement de chercher refuge chez Liu Biao, gouverneur de Jing et parent de Liu Bei, lequel accepte malgré les conseils de Cai Mao de ne rien en faire, vu le parcours de Liu Bei jusque là (il s'est après tout opposé à Lu Bu, Cao Cao et a abandonné Yuan Shao).

Liu Bei refugié chez Liu Biao, Cao Cao accepte l'idée de le laisser en paix le temps de régler le problème Yuan Shao, et après une certaine paix d'une année, Yuan Shao, remis visiblement de ses soucis de santé, relance le conflit dans le nord ...



--------------------------------------------------

-----

32.Le Déclin des Yuan

Alors que les combats viennent de reprendre, Zhang Liao écrase littérallement en duel et humilie Yuan Shang, et bien qu'il survive, la nouvelle est telle que Yuan Shao est pris d'un malaise foudroyant, victime d'une forte hémorragie, et il décède peu de temps après, ayant désigné Yuan Shang comme successeur.

Alors que les armées de Cao Cao font pression sur Yuan Tan, qui demande de l'aide à son jeune frère et pourtant nouveau seigneur, Yuan Shang ne lui apporte que peu de supports, ignorant même le fait qu'un de ses deux stratèges, Feng Ji, se trouve en compagnie de Yuan Tan dans sa base assiégée.

Faisant exécuter Feng Ji pour passer sa colère envers son jeune frère, Yuan Tan songe sérieusement à se rallier à Cao Cao pour pouvoir survivre et voulant éviter cela, Yuan Shang appelle son autre frère à ses côtés et lance ses armées, sans succès, à l'attaque.

Sur le conseil de Guo Jia, Cao Cao se retire temporairement, espérant, sans le cacher, que les deux frères s'entretueront gaiement, ce qui ne tarde pas d'ailleurs : Yuan Shang remporte plusieurs victoires et son frère ainé est obligé de se réfugier à Ping Yuan, assiégé.

Appelant Cao Cao à son aide, lequel n'était pas loin d'affronter une nouvelle fois Liu Bei au nord de Jing, Yuan Tan reprend la main en capturant deux officiers importants des armées de son frère, les frères Lu Kuang et Lu Xiang, mais il offre les services de ces derniers à Cao Cao, voulant naivement placer des éléments fiables dans l'armée de son allié temporaire.

Reprenant la main, Cao Cao assiège la capitale de Ye, et jouant de l'influence des frères Lu Kuang et Lu Xiang, et du fait qu'il parvient à prendre connaissance des plans de l'ennemi, il ravage le camp de Yuan Shang et le force à la fuite, avant de s'en retourner au siège de Ye.
Profitant que Shen Pei a fait mettre à mort la famille de Xin Pi, qui avait proposé une reddition, Cao Cao obtient un support de l'intérieur de plusieurs officiers mécontents, et s'empare de Ye facilement, capturant et exécutant Shen Pei, refusant toute clémence.



--------------------------------------------------



33.La Conquête du Nord

Pénétrant dans le palais, Cao Pi, le fils ainé de Cao Cao, tombe amoureux de la magnifique épouse de Yuan Xi, Zhen Ji (ou Zhen Luo) et Cao Cao donne son aval pour qu'il l'épouse.
Dans le même temps, Cao Cao profite d'une accalmie pour aller se recueillir avec émotion sur la tombe de Yuan Shao.
Quant à Xu You, le stratège transfuge ayant aidé Cao Cao à localiser Wu Chao, il finit par énerver Xu Zhu à force de se donner le beau rôle auprès de tous, et le garde du corps de Cao Cao le tue dans un accès de colère, Cao Cao ne lui en voulant d'ailleurs que peu.

Yuan Shang ayant fuit pour rejoindre Yuan Xi, Yuan Tan refuse de rester l'allié du conquérant Cao Cao, et réaffirme son opposition, mais il est vite vaincu, et une nouvelle fois assiégé à Ping Yuan, essayant desespérant d'obtenir l'aide de Liu Biao, mais ce dernier la lui refuse, sur les conseils de Liu Bei.

Comprenant qu'il est plus seul que jamais, Yuan Tan s'enfuit à Nan Pi mais son meilleur officier est tué par Xu Huang, et ses tentatives de négociations ne mènent à rien.
En desespoir de cause, lui et Guo Tu tentent de dissuader Cao Cao d'attaquer en plaçant des civils et des paysans en première ligne, mais Cao Cao n'a que peu d'hésitations, et le siège devient une sanglante boucherie, Guo Tu finit tué par une volée de flèches, et Cao Hong abat Yuan Tan en duel.

Pour se charger du cas des dernières poches de résistance, représentées par Yuan Shang, Yuan Xi et Gao Gan (neveu de Yuan Shao), Cao Cao leur envoie des armées presque entièrement constituées des anciens officiers de Yuan Shao et de ses fils qui ont bien voulu intégrer ses armées.
Les deux frères fuient et trouvent refuge chez les tribus nomades du désert voisin, tandis que Gao Gan fuit aussi mais se fait tuer dans sa fuite par un gouverneur voulant se faire bien voir de Cao Cao.

Alors que la plupart des siens préconisent un retour à Xu Chang pour surveiller Liu Bei et Liu Biao, Cao Cao préfère écouter l'avis isolé de Guo Jia, qui préconise d'en finir définitivement avec les Yuan.

Cependant, le climat du désert n'est pas favorable au fragile Guo Jia, qui doit être évacué, mais au moyen de ses précieux conseils et au talent de Zhang Liao, la cachette des Yuan est découverte, leur hote tué, et Shang et Xi s'enfuient une fois encore, pour se réfugier cette fois sur Liao Dong, patrie de Gongsun Kang et de son frère Gongsun Gong.
Au retour, Cao Cao est dévasté en apprenant que Guo Jia est mort des suites de sa maladie, mais lui a laissé un document, lui conseillant d'abandonner toute opération dans le nord, et en effet, voyant que Cao Cao ne montre aucun mouvement agressif à leur égard, les Gongsun comprennent qu'héberger Yuan Shang et Yuan Xi ne leur servira à rien, et ils tuent les deux fils de Yuan Shao, envoyant leurs têtes en signe de bonne entente à Cao Cao, Guo Jia ayant prévu tout cela.
Cao Cao offre de glorieuses funérailles royales à son stratège.



--------------------------------------------------

---

34.Complots en Jing

Faisant construire un glorieux temple/palais après avoir découvert une statuette d'un oiseau en bronze dans le sol et confiant le projet à ses fils Cao Pi et Cao Zhi, Cao Cao écoute ses statèges et laisse ses troupes se reposer après cette campagne de longue durée.

En Jing, Liu Bei punit divers traître et devient de plus en plus apprécié de Liu Biao et de ses proches, et l'influence de la famille Cai, représenté par Cai Mao et sa soeur, l'épouse de Liu Biao, s'en ressent, Cai Mao répendant divers rumeurs et insinuant le doute dans l'esprit de Liu Biao, qui ne sait plus trop comme traiter Liu Bei.
Cependant, il lui confie avoir un problème concernant sa succession, considérant son fils ainé, Liu Qi, comme inapte à régner à l'inverse de son jeune fils Liu Zhong, mais sachant que ce serait aller contre les lois légitimes de la succession que de favoriser son plus jeune fils, mais que dans le même temps, respecter ces lois reviendrait à s'attirer les foudres de la famille Cai, Liu Zhong étant le fils de Lady Cai.

Comme Liu Bei préconise de respecter les lois et de s'opposer à cette famille Cai de plus en plus avide de pouvoir, Cai Mao le prend comme un affront et tente d'attenter à sa vie, et profitant que Liu Bei fuit, ayant été prévenu par Yi Ji, il créée de fausses preuves pour faire accuser Liu Bei de complot pour s'emparer de Jing.
Cependant Liu Biao ne tombe pas dans le panneau, bien que Liu Bei ne sache pas trop comment interpréter les récents évenements, ignorant si Liu Biao a avalidé les ordres de Cai Mao ou s'il ignore ce qui se passe derrière son dos.

A l'occasion d'une invitation pour une cérémonie, Cai Mao et ses frères tentent une fois encore de tuer Liu Bei, après avoir eloigné Zhao Yun, mais encore une fois prévenu par Yi Ji, Liu Bei fuit à nouveau, traversant une rivière au moyen de son cheval, Hexagone (dont on dit qu'il porte malheur à celui qui le chevauche, bien que Liu Bei n'y accorde pas d'importance), et fuit seul vers le sud.



--------------------------------------------------

---------

35.Premier Sang en Jing

Dans sa fuite, Liu Bei rencontre un jeune bouvier qui lui recommande de trouver refuge chez le vénérable Sima Hui, un sage local, qui lui dit que son problème, c'est que s'il a des guerriers n'ayant que peu d'égaux sous les cieux, il n'a pas de stratège digne de ce nom, et lui parle des légendaires Dragon Endormi et Jeune Phénix, sans pour autant nommer les deux hommes, pas plus qu'il ne dit à Liu Bei qui est le mystérieux officier qui vient le trouver la nuit venue pour se plaindre de la médiocrité de la gouvernance de Liu Biao.

Sun Qian ayant dissipé les doutes et fait éclater la vérité sur les complots de Cai Mao, mais demandant étrangement à Liu Biao d'épargner ce dernier, Liu Biao envoie son fils Liu Qi s'excuser auprès de Liu Bei qui revient dans le centre de la province, conseillant dans le même temps à Liu Qi, craignant les manigances des Cai avides de pouvoir, de rester un bon fils filial.

Entretemps, une armée de Cao Cao dirigée par Cao Ren et Li Dian prend les armes sur le nord de la province, et plus précisement la ville de Xin Ye.
Les frères Lu Kuant et Lu Xiang obtiennent le droit d'attaquer pour remercier Cao Cao de sa confiance, et Liu Bei s'en remet à Shan Fu, un sage qu'il a récemment rencontré, et qui avait testé sa vertu en lui demandant s'il ne devrait pas confier son cheval soi-disant maudit à un homme qu'il dénigre, Liu Bei ayant été choqué d'une telle proposition.

L'association des plans de Shan Fu et de la valeur des officiers de Liu Bei fait merveille, Zhao Yun tue facilement Lu Kuang, tandis que Lu Xiang rencontre un sort similaire face à Zhang Fei.

Refusant d'écouter Li Dian, qui veut jouer la prudence, Cao Ren mène une expédition punitive pour venger cet affront, obligeant son collègue à l'accompagner ...

--------------------------------------------------

---------

36.L'Ombre du Dragon Endormi

Ignorant Li Dian, Cao Ren subit deux défaites sévères consécutives grâce à l'excellente combinaison des stratégies de Shan Fu et de la force de Zhao Yun et de ses frères de serment, repoussant un raid nocturne de Cao Ren tout en prenant sa bâse de Fan Cheng (Château de Fan) avec les troupes de Guan Yu, et Cao Ren doit retourner en urgence à la capitale.

Gagnant Fan, Liu Bei y adopte le fils du magistrat local, Kou Feng qui est alors rebaptisé Liu Feng, malgré la désapprobation de Guan Yu, vu que Liu Bei a justement eu un fils très récemment, Liu Chan.

A la capitale, Cao Cao se montre clément envers son général, tandis que Cheng Yu parvient à découvrir la vraie identité de Shan Yu, à savoir qu'il s'agirait d'un brillant stratège du nom de Xu Shu.

La mère, veuve, de ce dernier résidant en territoire local, Cao Cao l'appelle à la capitale dans l'espoir de la faire appeler son fils à ses côtés pour récupérer ce brillant esprit, mais la mère de Xu Shu, connaissant bien Liu Bei tout autant que Cao Cao, n'est pas dupe et refuse qu'on se serve d'elle.
Cependant, elle croit Cheng Yu quand ce dernier se présente comme un ami de son fils, et entrepremps une correspondance avec lui, lequel en profite pour plagier son écriture, et appeler Xu Shu à la capitale en son nom.

Ce dernier, le coeur brisé, se résout à devoir quitter Liu Bei à qui il a avoué son histoire, et Liu Bei se refusant à la retenir de force quitte à sacrifier sa mère, Xu Shu va donc rejoindre Cao Cao bien qu'il dit que jamais il ne le servira, et avant de partir, il explique à Liu Bei comment trouver l'homme le plus intelligent qui existe, le fameux Dragon Endormi, Zhuge Liang, tout en lui parlant aussi du Jeune Phénix, Pang Tong.

Avant de partir à la capitale, Xu Shu fait un détour jusqu'à la retraite de Zhuge Liang pour l'informer de la venue prochaine de Liu Bei, mais Zhuge Liang semble mécontent de l'initiative de son ami ...



--------------------------------------------------

------

37.Les trois visites

Au nord, Xu Shu arrive à la capitale et retrouve sa mère, mais cette dernière se montre infame envers lui vu qu'il a été aussi minablement manipulé, et elle se pend peu après ...
Sur le conseil de Xun Yu, vu le climat difficile du moment, Cao Cao renonce à retourner attaquer Jing, et focalise son attention sur l'entrainement de ses hommes pour le combat naval ...

Ayant reçu de nouvelles informations sur le fameux Zhuge Liang par Sima Hui, arrivé trop tard pour analyser la situation et dire que la lettre n'était qu'un piège grossier, Liu Bei et ses frères partent à la rencontre du Dragon Endormi, mais ce dernier est absent, ils ne rencontrent qu'un serviteur, et quelqu'uns de ses amis grands penseurs.

En dépit du climat, Liu Bei ne tarde pas peu après à refaire le trajet, malgré la désapprobation de Zhang Fei, mais là encore, pas de Zhuge Liang à l'horizon, ils ne rencontrent que d'autres proches et son beau-père, Huang Chenyan.

Malgré ces deux coups dans l'eau, ayant laissé une lettre pour Zhuge Liang clarifiant ses intentions, Liu Bei ne tarde pas à proposer une troisième visite peu de temps après, mais ses deux frères ne cachent pas qu'ils sont fermement contre cette idée ...



--------------------------------------------------

----------

38.Le Jeune Tigre et le Pirate

Pour cette troisième visite, Zhuge Liang est enfin présent, mais dort, et Liu Bei demande respectueusement à attendre son réveil, une attitude qui énerve plus encore Zhang Fei.
Reveillé, Zhuge Liang se présente à Liu Bei et les deux hommes partagent un thé tandis que le grand esprit présente sa vision des choses : si Liu Bei veut avoir une chance contre Cao Cao, il devra s'emparer des présentes terres de Jing, des terres montagneuses de Yi, s'assurer le soutien de Sun Quan du Wu et des tribus locales, afin de mener un assaut conjoint avec les autres opposants au régime de Cao Cao, mais Liu Bei lui dit qu'il ne pourra sans doute jamais renoncer à ses principes de vertus et prendre des terres appartenant à des parents, Liu Biao et Liu Zhang.
Malgré cela, Zhuge Liang accepte de rejoindre Liu Bei.

Au Sud, Sun Quan a fait dans le recrutement de talents, et on peut désormais voir dans ses armées Lu Meng, Lu Xun, Pan Zhang, Ding Feng, Kan Ze, Xu Sheng, Zhu Huan et bien d'autres.
Ayant refusé toute alliance avec Cao Cao, qui n'avait su le lui faire payer vu qu'il était à l'époque en pleine guerre dans le nord, Sun Quan lança quelques temps après une vaste opération basée autour du Chang Jiang pour attaquer le sud-jing, laissé à la charge du brutal Huang Zu au nom de Liu Biao.

Malgré des percées plus que prometteuses, l'avancée est brutalement mise à mal lorsque l'officier Ling Cao est tué facilement par Gan Ning, un ancien pirate aux ordres de Huang Zu, et les efforts desespérés du fils du défunt, Ling Tong, ne leur permettent que de récupérer le corps sans vie de l'officier Wu.

Ayant entretemps perdu son jeune frère, le brutal Sun Yi, assassiné, et sa mère, laquelle redemanda à Zhou Yu et Zhang Zhao d'encadrer son fils, Sun Quan prête une oreille attentive à Lu Meng, qui lui apprend que Gan Ning a quitté Huang Zu après la bataille, s'étant encore une fois vu refuser une promotion à cause de son statut d'ancien pirate, et qu'il aimerait rejoindre Sun Quan, mais craint que ce camp ne veuille l'éliminer pour ses récentes actions, cependant Sun Quan l'accueille à bras ouverts.

Gan Ning expliquant que l'invasion du Sud-Jing est une priorité pour pouvoir faire face à la future attaque de Cao Cao dans le nord de la province qui ne saurait être endiguée, et ajoutant que Huang Zu n'a aucune popularité en ces lieux, Sun Quan déclenche un assaut massif, et la combinaison de Lu Meng et de Gan Ning fait merveille en première ligne, l'armée de Huang Zu s'effondre bien vite.



--------------------------------------------------

-------

39.Le Dragon de Bo Wan Po

Huang Zu tente de fuir, mais Gan Ning prévoit son chemin de fuite, et lui tend une embuscade, motivé par le fait de le tuer en personne, parvenant à ses fins et offrant la tête de Huang Zu à Sun Quan, faisant de sa mort une offrande à la mémoire de Sun Jian.

Sur le conseil de Zhang Zhao cependant, l'armée Wu se replie de Jiang Xia, trop éloignée de leur territoire pour pouvoir être conservée facilement.
Au cours de la soirée de fête, Ling Tong tente de tuer Gan Ning pour venger son père, mais est arrêté à temps, Sun Quan lui reprochant son attitude, argumentant que Gan Ning n'a fait que son devoir à l'époque et qu'on ne saurait le lui repprocher, mais la situation reste très difficile à vivre pour le jeune officier ...

A la cour de Liu Biao, beaucoup craignent que la mort du gardien du sud de la province n'incite Cao Cao à revenir à l'attaque, tandis que Liu Bei réfute toute allusion de son hote, qui voit de mieux en mieux le vertueux ancien gouverneur de Xu lui succéder à la tête de Jing.

Sur le conseil de Zhuge Liang et de Liu Bei, Liu Biao envoie en attendant son fils, Liu Qi, chaque jour plus inquiét des manoeuvres de sa belle-famille, tenir le poste laissé vacant dans le sud par la mort de Huang Zu.

Tandis que Xiahou Dun décide de mener en personne une expédition sur Jing pour éliminer Liu Bei et Zhuge Liang et ignore les appels à la prudence de Xun Yu et de Xu Shu, le Dragon Endormi bénéficie d'une confiance absolue de la part de Liu Bei, tout l'inverse des deux frères de ce dernier qui l'ont pris en grippe, jugeant qu'il n'a encore rien fait pour mériter cette précieuse confiance.

Apprenant que le général borgne approche en compagnie de Li Dian, Yu Jin, Han Hao et Xiahou Lan, Zhuge Liang conçoit un plan basé sur la résistance de Zhao Yun et une stratégie d'embuscade précise par les deux frères, qui continuent de le railler vu que son plan prévoit qu'il ne prenne pas part à cette bataille en personne.

Pourtant, le plan est une réussite, et l'armée de Xiahou Dun est balayée, et Xiahou Lan tué lorsque Zhang Fei attaque la base de ravitaillement par surprise ...
A partir de là, la foi de Liu Bei en Zhuge Liang est désormais partagée par ses deux frères de serment.



--------------------------------------------------

----------

40.Manipulation

Pardonnant à ses officiers vaincus, tandis que Liu Bei refuse une fois encore de conquérir les terres de ses parents sur le conseil de Zhuge Liang, Cao Cao ordonne une attaque massive de ses troupes contre Liu Bei et lorsque Kong Rong de Bei Hai s'y oppose et implore les cieux de punir Cao Cao plutôt que Liu Bei, Cao Cao en est informé et fait mettre à mort le sage descendant de Confucius et les siens.

En Jing, la maladie de Liu Biao empire, et mourant, il décide que Liu Bei assurera une régence en attendant que Liu Qi soit digne du poste de gouverneur, mais les Cai interviennent une fois encore : Cai Mao et sa soeur empêchent Liu Qi de voir son père mourant, et une fois ce dernier décédé, ils font publier un faux testament annonçant la succession de Liu Zhong, mais n'avertissent ni Liu Bei ni Liu Qi de la mort de leur parent.

Après une certaine hésitation, Liu Zhong finit par accepter de se rendre à Cao Cao, mais le messager de ce denier est intercepté par Guan Yu, et ainsi Liu Bei comme Liu Qi découvrent la vérité, et sont autant attristé par la mort de Liu Biao que mal à l'aise à cause des agissements des Cai.
Cependant, Liu Bei refuse de lancer un assaut généralisé sur Xiang Yang pour s'en prendre à Liu Zhong, et se contente de se replier sur Fan Cheng.

Zhuge Liang y concoit un plan divin et lorsque la massive armée de Cao Cao, conduite par Cao Ren et Cao Hong, arrive sur place, elle se retrouve confronté à une avalanche de stratégies mortelles : inondations, incendies, vents violents, embuscades ...
Lorsque Zhang Fei finalise le combat en lançant un assaut surprise sur l'armée ennemie, les armées de Cao Hong et Cao Ren sont lapidées et forcées à la fuite.

Mais Liu Bei n'a pas les moyens de gérer seul une guerre contre Cao Cao et Liu Zong, et la fuite ne saurait être que la seule solution ...

--------------------------------------------------

----------

41.Zhao Yun, héros de Chang Ban

Alors que Cao Cao tente d'obtenir la reddition de Liu Bei en envoyant Xu Shu la lui proposer, ce dernier en profitant pour informer Liu Bei sur les options stratégiques que Cao Cao a déjà prévu en cas de refus, Liu Bei et Zhuge Liang décident d'un commun accord de fuir au plus loin, mais expliquent la situation aux habitants des villes de Fan Cheng et de Xin Ye, et une grande majorité demande à pouvoir accompagner Liu Bei, transformant sa fuite en véritable exode, Liu Bei culpabilisant de mettre en dangers autant de civils.

Arrivé au pied de Xiang Yang, Liu Bei en appelle à Liu Zhong, mais ce dernier préfère ne pas apparaître, et Cai Mao et les siens préfèrent accueillir Liu Bei avec des flèches, cependant une faction dissidente, favorable à Liu Bei, ouvre les portes et entreprends d'affronter l'armée de Cai Mao.

Cette faction est dirigée par un général du nom de Wei Yan.
Voyant le chaos qui se propage partout où il va, Liu Bei n'en culpabilise que plus encore, et quitte la capitale de Jing sans y entrer, cependant pleins d'autres civils en profitent pour le rejoindre dans son exode, qui prend des proporitions incroyables.
De son côté, Wei Yan doit aussi fuir après cette rébellion, mais isolé, et ne parvenant pas à trouver Liu Bei dans un premier temps, il fuit vers le sud-jing, entrant au service du gouverneur Han Xuan.

Au nord, Cao Cao prend la route et envahit Fan Cheng, tandis que Liu Bei refuse de partir plus en avant en abandonnant ceux qui ont choisi de le suivre.
Alors que certains contestent encore la reddition de Liu Zong à Cao Cao, Cai Mao, et son ami Zhang Yun, les font taire et vont à la rencontre de Cao Cao, lequel les remercie et leur donne des titres prestigieux, concédant cependant qu'il ne l'a fait que parce que son armée manque cruellement d'officiers doués en matière de batailles navales, comme le sont Cai Mao et Zhang Yun.

Arrivant à Xiang Yang, Cao Cao rencontre Liu Zong et récompense plusieurs loyaux officiers, mais sous le couvert de le mettre en sureté, il décide d'envoyer Liu Zong, en compagnie de sa mère et du seul officier lui restant fidèle, dans une province du nord.
Cependant, il prend aussi soin d'envoyer Yu Jin à la tête d'un régiment pour rattraper la caravane avec pour ordre de tuer Liu Zong et sa mère, mission qu'il accomplit sans hésiter.

Envoyant ses cavaliers en première ligne, Cao Cao est sur le point de rattraper Liu Bei, qui progresse très lentement, et a envoyé Zhuge Liang sur Jiang Ling pour demander l'aide de Liu Qi.
Alors que les premiers combats commencent, Zhang Fei se positionne sur le pont de Chang Ban, demandant à ses troupes de simuler la présence d'une armée vaste derrière lui, mais plusieurs officiers ayant vu Zhao Yun foncer vers les lignes ennemies s'interrogent sur ses intentions réelles.

En réalité, ce dernier a perdu de vue dans la tourmente la famille de Liu Bei et jure de mourir s'il ne parvient pas à les sauver, sauvant d'abord la vie à Jiang Yong qui était en mauvaise posture.
Par la suite, il sauve l'une des deux épouses de Liu Bei, Lady Gan, et Mi Zhu qu'il envoie sous la protection de Zhang Fei, et tue Xiahou En, porteur d'épée de Cao Cao, récupérant dans la tourmente l'une des deux épées de légende du héros du chaos.

Ayant retrouvé Lady Mi, la seconde épouse, et le jeune Liu Chan, Zhao Yun ne peut se résoudre à abandonner la jeune femme blessée, et cette dernière se suicide alors pour obliger Zhao Yun à mettre son enfant en sureté, Zhao Yun se frayant alors un chemin sanglant en se servant de l'épée de Cao Cao, lequel est impressionné et ordonne la capture de ce héros flamboyant ...



--------------------------------------------------

---

42.Le Démon sur le Pont

Terminant sa progression dans les rangs ennemis en ayant tué de nombreux officiers et en ayant suscité l'admiration de Cao Cao, Zhao Yun laisse Zhang Fei tenir ses arrières et s'en va ramener son fils à Liu Bei et s'excuser pour la mort de son épouse, mais Liu Bei lui dit que son plus grand soulagement est de de voir son si courageux officier lui revenir en vie.

De son côté, Zhang Fei, de sa voix impressionnante, invite qui veut à venir le défier sur le Pont, mais vu la réputation que Guan Yu a fait de son frère pendant son séjour de Cao Cao, vu son côté impressionnant, et vu que tout un chacun craint que Zhuge Liang n'ait prévu une embuscade de l'autre côté du pont, personne, à commencer par Cao Cao et ses meilleurs officiers, n'ose tenter sa chance et l'armée entière bat en retraire sans avoir affronté Zhang Fei.

Lorsque Zhang Liao persuade Cao Cao d'y retourner, Zhang Fei a détruit le pont et amorcé la retraite de son unité, Liu Bei condamnant ce choix, vu que c'est une preuve qu'il n'y a aucune embuscade ni aucune armée digne de ce nom.
De toute façon, l'arrivée des renforts de Guan Yu, de Zhuge Liang et de Liu Qi obligent Cao Cao à abandonner temporairement la poursuite.

A ce stade, les deux factions tentent de gagner les faveurs d'une alliance avec Sun Quan, tandis que Lu Su, au service de ce dernier, entreprends un voyage en Jing soi-disant pour honorer la mémoire de Liu Biao, mais voulant en réalité mieux estimer la situation et la valeur des deux armées.

Alors que Zhuge Liang recommande cette alliance à Liu Bei qui leur serait bénéfique en tout point pour la suite de ses projets, Lu Su arrive à Xia Kou, et décodant ses intentions réelles, Zhuge Liang et Liu Bei manipulent le stratège de Sun Quan, et l'amènent de lui-même à inviter Zhuge Liang en territoire Wu, pour qu'il aille assurer la future alliance entre Liu Bei et Sun Quan.



--------------------------------------------------

-

43.Zhuge Liang et le Wu

Arrivé dans le sud, où Sun Quan et Lu Su sont seuls à revendiquer la lutte contre Cao Cao à la reddition supportée par la faction des érudits menés par Zhang Zhao, Zhuge Liang est convié à la prochaine réunion, où il fait face à Zhang Zhao et les siens, lui demandant d'expliquer le pourquoi du fiasco survenu en Jing, ou en quoi est-il si sage de s'opposer à un homme tel que Cao Cao, mais Zhuge Liang construit un remarquable exposé dénonçant la trahison de Cao Cao envers les Han malgré ses nobles ascendants, vantant les mérites de Liu Bei et plaçant le destin malheureux de Jing sur la balance entre la noblesse de caractère de Liu Bei et la faiblesse de Liu Zong.

Bénéficiant du soutien de Huang Gai et de Lu Su, Zhuge Liang va au devant de Sun Quan mais lui excuse les nombres ennemis avec une franchise alarmante (à l'inverse de ce que Lu Su lui avait demandé) et se montre très direct avec Sun Quan.
Ce dernier hésite constamment et change plusieurs fois d'avis entre l'avis enflammé des partisans de la lutte contre Cao Cao, ralliés derrière Zhuge Liang, et ceux qui préfèrent la voie plus prudente de la reddition, unis derrière Zhang Zhao.

Au final, la tante de Sun Quan lui rappelle qu'à sa mort, Sun Ce lui avait recommandé pour les affaires externes et sérieuses de demander l'avis du plus capable de ses officiers, Zhou Yu ...



--------------------------------------------------

---------

44.Zhou Yu

Avant même que le messager n'ait quitté la ville, Zhou Yu est déjà arrivé pour venir en aide à son jeune seigneur, et il reçoit volontiers chacun des officiers impliqués pour récolter leur avis sur la situation, ne recevant Lu Su et Zhuge Liang que tardivement.

Devant eux, il décide d'adopter l'attitude d'un candidat à la réddition pour tester la réaction du grand stratège, mais Zhuge Liang frappe là où ça fait mal, lui lisant le dernier poème en date de Cao Cao qui parle notamment de son désir de conquérir les légendaires soeurs Da Qiao et Xiao Qiao pour les conduire à son nouveau palais du nord, provoquant sans surprise la colère de Zhou Yu, qui annonce noir sur blanc son désir d'opposer le Wu à Cao Cao, menant son seigneur à faire preuve d'autant de détermination.
Zhou Yu affirme que le Wu vaincra, les armées de Cao Cao étant fatiguées, peu habituées au climat local et inapte à gérer un assaut sur le Chang Jiang.

Lorsque Zhuge Liang lui conseille pourtant de retourner auprès de Sun Quan après la cérémonie pour calmer ses peurs, et que Zhou Yu retrouve effectivement Sun Quan toujours en proie au doute, Zhou Yu réalise quel juge de caractère et quel maître en prévision est Zhuge Liang, et commence à réaliser que cet homme pourrait être la plus grande menace qui soit pour le Wu.

Organisant son armée avec tellement de talent que même Cheng Pu, au départ vexé d'avoir été placé sous les ordres de Zhou Yu malgré son age plus avancé, tombe en admiration devant le meilleur ami de feu Sun Ce, Zhou Yu tente de rallier Zhuge Liang en lui envoyant son frère ainé, Zhuge Jin, mais au final, chacun des deux tente de convaincre l'autre de rallier son armée respective, sans succès, bien que Zhou Yu dit avoir d'autres idées pour se charger du cas de Zhuge Liang ...



--------------------------------------------------

--------

45.Stratège du Wu

Alors que l'armée du Wu avance et construit une base avancée, Zhou Yu invite Zhuge Liang à mener un assaut dangereux sur la base de ravitaillement proche de Cao Cao, mais finalement, Zhuge Liang laisse dire que Zhou Yu le fait parce qu'il ne saurait gérer une attaque terrestre et n'étant doué que pour les affrontements sur les flots, et vexé, Zhou Yu renonce à laisser Zhuge Liang mener l'attaque, l'effet que ce dernier recherchait, d'autant plus qu'en grand spécialiste des attaques sur ravitaillement comme à Wu Chao, Cao Cao a surement prévu le coup.

Liu Bei finit par se rendre au camp de Zhou Yu vu que Zhuge Liang ne lui donne plus de nouvelles, mais Guan Yu insiste pour l'accompagner, et quand bien même Zhou Yu songe à profiter de la situation pour assassiner Liu Bei (inquiet pour le Wu et l'héritage de Sun Ce vu la présence de cet homme et de son stratège), la présence charismatique de Guan Yu l'en dissuade, au grand soulagement de Zhuge Liang, qui se débrouille pour retrouver Liu Bei et organiser les modalités de sa fuite, une fois l'affrontement terminé, demandant à ce que Zhao Yun se trouve prêt.

Lors du premier combat, Gan Ning prend la tête en première ligne, et remporte une victoire éclatante, tuant Cai Xun, un des jeunes frères de Cai Mao dans la mélée.
Pour ne pas être puni, Cai Mao justifie la défaite de ses armées en expliquant que ses troupes sont un peu rouillées concernant le combat naval, et obtient de Cao Cao le droit de construire une base d'entrainement, tandis que Zhou Yu apprend que Cai Mao et Zhang Yun commandent les forces d'avant-garde.

Lorsque Jiang Gan, un officier de Cao Cao mais vieil ami de Zhou Yu, arrive pour tenter de persuader Zhou Yu de se rendre, Zhou Yu le convie à une fête, mais interdit toute discussion politique, et alors qu'il croit son ami saoul, Jiang Gan fouille dans ses affaires, découvrant des fausses lettres fabriquées dans lesquelles Cai Mao et Zhang Yun promettent de trahir Cao Cao tout bientôt.

De retour, Jiang Gan donne ces lettres à Cao Cao dans l'espoir de se faire pardonner pour n'avoir su convaincre Zhou Yu, et le héros du chaos convoque et fait exécuter Cai Mao et Zhang Yun sans leur donner une chance de s'expliquer, ironique quand on sait que les traîtres à Liu Biao et Liu Zong avaient été récompensés mais sont ici punis pour une faute qu'ils n'ont pas commise.

Voyant que le poste vacant à été donné à Mao Jie et Yu Jin, moins qualifiés, Zhou Yu est satisfait de son effet, mais se demande si Zhuge Liang avait deviné son action ...

--------------------------------------------------

--------

46.Le Martyr de Huang Gai

Alors que Zhou Yu apprend que Zhuge Liang avait encore une fois anticipé ses plans, il le met au défi de procurer pour le Wu un stock considérable de flèches pour la bataille à venir, en dix jours, mais Zhuge Liang se propose de le faire dans les trois jours et emploie une tactique assez originale : profitant du brouillard, il se rend à côté du camp naval de Yu Jin et Mao Jie, il fait suffisamment de bruit pour signaler la présence d'une armée, et ces derniers réagissent en tirant ... des flèches, encore et encore, et le bateau de Zhuge Liang s'en revient tel un porc-épic mais avec la promesse remplie.

Après cela, Zhou Yu décide d'oublier un temps son désir d'éliminer Zhuge Liang, et les deux hommes s'accordent sur leur point de vue : la victoire nécessitera une attaque par le feu.

Alors que Cao Cao envoie Cai He et Cai Zhong (les deux frères survivants de Cai Mao) comme faux déserteurs pour espionner les manoeuvres ennemies, Zhou Yu parvient à lire dans son jeu, et prévoit, comme pour Jiang Gan, de ne leur montrer que des preuves fabriquées ou des éléments falsifiés.
Huang Gai ayant aussi de sa propre initiative suggéré l'attaque par le feu, il se propose pour mener l'assaut, et se retrouve avec le rôle clé de la bataille : le lendemain, il interrompt un conseil public pour critiquer Zhou Yu et proposer la reddition, et est impitoyablement battu comme punition à son intervention, sous le regard de Cai He et Cai Zhong.

Alors que Lu Su se voit expliquer la situation par Zhuge Liang, qui comprend parfaitement les plans de Zhou Yu, Huang Gai met Kan Ze dans la confidence de leur plan, et lui demande d'apporter une lettre à Cao Cao, où il lui propose son soutien dans la prochaine bataille ...



--------------------------------------------------

----

47.Le Jeune Phénix

Malgré une méfiance initiale de Cao Cao, Kan Ze parvient à le convaincre de la crédibilité de Huang Gai, surtout lorsqu'une lettre de Cai He et Cai Zhong arrive, et confirme les dires de l'envoyé du Wu.
De retour à la flotte Wu, Kan Ze et Gan Ning font semblant d'en vouloir à Zhou Yu et les frères Cai tombent dans le panneau et leur dévoilent leur statut d'espions, pensant gagner deux nouveaux alliés dans la place.

Alors que Jiang Gan est envoyé une nouvelle fois à la base de Zhou Yu pour jouer les espions, Zhou Yu accepte de recevoir Pang Tong, qui errait dans la région, et ce dernier lui dit que son idée du feu est bien la meilleure, mais qu'à ce stade, les bateaux auraient le temps de s'éloigner les uns des autres, et que les dommages seraients minimes.

Désireux de se servir encore une fois de Jiang Gan, Zhou Yu lui reproche son attitude lors de la dernière visite, mais affirme ne pas vouloir le tuer, l'envoyant dans une région éloignée voisine de Chi Bi où, ô surprise, il a aussi envoyé Pang Tong au même endroit sous un prétexte futile quelques jours plus tôt.
Les deux hommes sympatisent, et Jiang Gan invite Pang Tong à venir aider Cao Cao.

Au camp de Cao Cao, la réputation de Pang Tong est telle que toute confiance lui est accordée d'emblée, et vu que l'armée souffre de problèmes de santé du au climat, Pang Tong propose que les navires soient liés entre eux par de grosses chaines pour réduire le tanguage et les risques de mal de mer, ce qui enthousiasme Cao Cao.
Ayant accompli sa mission, Pang Tong demande à pouvoir retourner au Wu afin de réperer les autres officiers à la loyauté douteuse soi-disant, mais alors qu'il partait, il est intercepté par le seul homme présent qui a compris que tout ce qu'il vient de faire n'a qu'un seul but : détruire la flotte de Cao Cao.



--------------------------------------------------

--------

48.A l'aube des falaises rouges

Heureusement, le seul à avoir anticipé les plans des ennemis de Cao Cao est Xu Shu, et ce dernier décide de rester fidèle à son ancien seigneur, et jure qu'il ne dira rien de ce qu'il a deviné à Cao Cao, mais s'arranger pour se mettre en sureté, retournant à la capitale sous couvert de préparer une armée au cas où Ma Teng et Han Sui attaqueraient.

Alors que Cao Cao, très confiant, fait donner une grande fête où il exprime ses talents de poètes, et qu'au lendemain, il explique à ses stratèges qui craignent une attaque par le feu qu'il ont le sens du vent qui joue pour eux, deux anciens officiers de Yuan Shao (Jiao Chu et Zhang Neng) demandent à pouvoir effectuer une série de raids éclars pour montrer que même s'ils viennent du nord, ils savent aussi se battre sur l'eau, mais Zhou Yu leur oppose Zhou Tai et Han Dang, et le résultat est sans appel, les deux officiers sont tués, et Zhou Tai a l'intelligence de ne pas poursuivre les survivants réunis autour de Wen Ping, mais dans le même temps, Zhou Yu est victime d'un malaise et s'évanouit.



--------------------------------------------------

-------

49.Burn Chi Bi, Burn !

Zhuge Liang comprend que le problème de Zhou Yu est du à l'angoisse, et que malgré son assurance, ce dernier sait que tant que le vent soufflera contre eux, l'attaque par le feu sera impossible, et la victoire encore plus irréalisable.

Zhuge Liang lui promet d'appeler le vent au moyen d'un rituel sacré, et Zhou Yu lui fournit de quoi construire un autel assez éloigné du camp Wu, et alors que tout le monde se prépare pour la bataille à venir, Zhuge Liang arrive miraculeusement à remplir son objectif, et si l'espoir de la victoire revient dans le coeur de Zhou Yu, il en va de même pour sa conviction que Zhuge Liang doit être éliminé pour que le Wu n'aie pas à souffrir de son existence, et il envoie Xu Sheng et Ding Feng attaquer l'autel, mais sur place, Zhuge Liang a déjà pris la fuite, protégé par Zhao Yun, et les officiers Wu doivent renoncer à la poursuite.

Alors que Huang Gai envoie une lettre signalant que sa trahison est toute proche, Zhou Yu organise ses troupes, prévoyant les rôles de Zhou Tai, Ling Tong, Lu Meng, Gan Ning et de tous les autres avec une précision remarquable, alors que Zhuge Liang fait de même avec Zhang Fei, Zhao Yun ...
Seul Guan Yu n'est pas cité et s'en vexe, mais Zhuge Liang lui explique que le poste vacant est celui de la route de Hua Rong, où Cao Cao ne manquera pas de fuir, mais vu le lien particulier qu'il s'est formé entre Cao Cao et Guan Yu et connaissant l'honneur du grand général, il pense qu'il ne remplira pas sa mission, mais Guan Yu dit que sa dette a été payée dès le moment où Wen Chou et Yan Liang sont morts sous sa lame, et part tenir la route.

Ayant fait executer Cai He sous le prétexte de faire un sacrifice, Zhou Yu donne l'assaut, et ce n'est que parce Cheng Yu vient le voir pour exprimer ses inquiétudes plusieurs fois que Cao Cao admet que les navires de Huang Gai vont étrangement vite, mais Wen Ping, envoyé en avant-garde, est abattu d'une flèche, et avant que quoi que ce soit aie pu être envisagé, l'attaque incendiaire est lancée, et la flotte de Cao Cao brule de milles feux.

Profitant du chaos, Huang Gai et son régiment chargent les lignes ennemies droit sur Cao Cao, mais le bruit est tel qu'il n'entend pas Zhang Liao arriver et tendre son arc pour protéger son seigneur.
Abattu par ce dernier, Huang Gai bascule par dessus-bord et disparaît dans les flots de Chi Bi.



--------------------------------------------------

-------

50.Dans la tourmente de Chi Bi

Alors que Han Dang parvient miraculeusement à sauver Huang Gai, le héros du jour, Cao Cao tente de fuir entouré de ses officiers, mais les assauts de Gan Ning, Lu Meng ou encore Ling Tong l'oblige à fuir en laissant ses meilleurs hommes tenir ses arrières (alors que Gan Ning a profité du chaos pour tuer Cai Zhong, ainsi que plusieurs officiers mineurs de Cao Cao).
La suite est un parcours assez ironique, à chaque lieu potentiellement sauf, Cao Cao se moque de Zhuge Liang qui a laissé ce point sans surveillance, mais à chaque fois, Zhao Yun ou Zhang Fei apparaît pour attaquer ses troupes, prouvant que rien n'a été laissé au hasard.

Privé de l'intégralité de ses meilleurs officiers dans la tourmente, gêné par la boue et promettant à quiconque voudrait renoncer une exécution immédiate, Cao Cao arrive enfin à atteindre la route de Hua Rong, la seule encore accessible, mais bien vite, Guan Yu, monté sur Eclair de Feu, apparaît en travers de la route.

D'abord prêt à accomplir sa mission, Guan Yu écoute les paroles de Cheng Yu et de Zhang Liao et admet qu'il a bien une autre dette envers Cao Cao, vu qu'il a tué six de ses officiers sans excuse en le quittant aux différentes portes, et finalement, il le laisse passer au nom de l'honneur.

Alors que Cao Cao, dont l'armée a été dévastée comme jamais, se retire, il laisse Jing sous le commandement de Cao Ren, lui confiant un plan scellé en cas d'attaque du Wu, et positionne Xiahou Dun à Yi Ling et Zhang Liao à He Fei.
Dans le même temps, il affirme que rien ne se serait passé aussi mal si Guo Jia avait encore été là, à ses côtés.
Guan Yu retourne donc au camp du Shu, et avoue n'avoir rien fait pour arrêter Cao Cao, malgré sa promesse, Zhuge Liang semble prêt à l'exécuter pour cette faute.

--------------------------------------------------

-------

51.Le Reflet de Sun Ce

Au nom du serment, Zhuge Liang oublie la sanction, mais compte sur Guan Yu pour se rattraper dans la futur pour cette occasion manquée.
La prochaine cible de Liu Bei comme Zhou Yu est désormais la ville de Nan Jun, où Cao Ren a établit sa base, et Zhou Yu passe un marché avec Liu Bei et Zhuge Liang : à lui de tenter de prendre Nan Jun, mais s'il vient à échouer, Liu Bei et Zhuge Liang auront carte blanche pour tenter leur chance à leur tour.

Alors que Cao Ren planifie la défense, il autorise son subordonné, Niu Jin, à lancer un assaut féroce, mais trompé par Ding Feng, ce dernier se retrouve isolé et encerclé.
Contre toute attente, Cao Ren tente une sortie héroique pour sauver son allié, et repousse Ding Feng comme Jiang Qin, parvenant à la ramener à l'abri des murs de Nan Jun.

Gan Ning attaque la base du ravitaillement mais malgré la conquête facile, il se fait piéger avec ses hommes à l'intérieur, cependant Lu Meng et Zhou Tai viennent à son aide, et en combinant leurs forces, ils parviennent à remporter la victoire, récupérant en plus un grand nombre de chevaux de troupes de Cao Cao au moyen d'une stratégie de Lu Meng.

Voyant que la situation leur échappe, Cao Ren et Cao Hong décident d'ouvrir la lettre scellée laissée par Cao Cao où ce dernier leur propose un plan comme il en a le secret.

Voyant les troupes de Cao Ren fuir la ville lourdement équipée, Zhou Yu envoie ses officiers les poursuivent, et entre en vainqueur dans la ville, mais tombe dans une vaste embuscade dirigée par Chen Jiao et Niu Jin, et est abattu par une flèche ennemie, parvenant par miracle à être rapattrié alors que Cao Ren et les siens mettent en difficulté Cheng Pu, qui doit sa survie à l'aide de Ling Tong.

Ayant été touché par une flèche empoisonnée, Zhou Yu se retrouve dans le même état que son ami Sun Ce quelque années plus tôt, et la prescription médicale est la même : aucune contrarieté ou énervement sous peine de voir la blessure se rouvrir et le poison lui être fatal !

Alors que les armées de Cao Ren et Niu Jin viennent quotidiennemt provoquer les officiers Wu en duel et se moquer de leur lacheté, Cheng Pu tente naivement de cacher ce fait à Zhou Yu, en convalescence, mais ce dernier va répondre au pied du mur de Nan Jun, mais fait un malaise.
Il avoue après avoir fait epxrès, et fait répandre des rumeurs sur sa mort suite à ce malaise, et lorsque Cao Ren attaque le camp en réponse, il tombe dans une embuscade minutieusement préparée, Zhou Yu ayant construit un plan parfait autour de sa propre mort.

Cao Ren ayant du fuir pour de vrai, les armées de Zhou Yu se dirigent vers Nan Jun, mais y découvrent avec surprise que la ville est déjà occupée, par l'armée de Zhao Yun !
A la question de savoir ce qu'il fait là, la réponse est violente : vu qu'on avait entendu que le seigneur Zhou Yu était décédé, on s'est dit que c'était notre tour d'agir conformement à notre accord.
Pire, les principales villes de Jing, ayant reçu des demandes d'aides signées Cao Ren, factices, ont été vidées de leur troupes, et Guan Yu et Zhang Fei s'en sont emparées.

Comprenant que Zhuge Liang l' a manipulé comme un enfant et vient de récupérer une bonne moitié de Jing en un rien de temps, Zhou Yu fait un nouveau malaise, beaucoup plus sérieux cette fois ...



--------------------------------------------------

------

52.A l'assaut du Sud-Jing

Alors que Zhou Yu récupère, Lu Su vient se plaindre de la malhonnêteté des dernières manoeuvres de Zhuge Liang, mais ce dernier affirme qu'en ces terres, Liu Bei agit au nom de l'héritier légitime de Jing Liu Qi, et Lu Su s'en retourne bredouille, mais dit à Zhou Yu que l'état de santé de Liu Qi, qui a eu une vie peu saine, devrait bientôt remettre en question la légitimité de la possession de Jing.

Alors que Zhou Yu se retire pour se soigner et que Cheng Pu part soutenir Sun Quan, mis en difficulté à He Fei, Zhuge Liang et Liu Bei partent vers le sud de la province Jing, divisée en territoires mineurs dirigés par de petits seigneurs, Liu Du, Zhao Fan, Jin Xuan et Han Xuan.

Pour le premier, Liu Bei l'attaque en compagnie de Zhang Fei, Zhao Yun et Zhuge Liang et malgré la trahison de l'officier Xing Daorong qui avait promis de les aider une fois capturé (ce dernier préférant les trahir mais finissant tué par Zhao Yun), ils capturent le fils de Liu Du, Liu Xiang, et ce dernier offre sa reddition à Liu Bei, qui le laisse continuer à gérer la ville.

Pour la prise de Gui Yang, Zhao Yun et Zhang Fei se disputent le droit de mener les opérations et Zhao Yun l'emporte par un jeu de hasard, et il triomphe vite des deux officiers de la défense locale, Bao Long et Chen Ying, mais se lie d'amitié avec le gouverneur Zhao Fan, originaire du même village que lui et ayant presque le même âge, tout en ayant en plus le même nom.
Cependant, lorsque Zhao Fan lui propose la main de sa belle-soeur, Zhao Yun croit à une maneouvre douteuse et préfère quitter la ville.

Lorsque Bao Long et Chen Ying reviennent soi-disant en alliés, Zhao Yun n'est pas dupe et les fait exécuter, et utilisant leurs troupes, il capture finalement la ville sans réelles pertes, confiant ensuite à Zhuge Liang qu'il n'a pas le temps de penser au mariage, et veut d'abord servir Liu Bei.

Zhang Fei ralant toujours dans son coin, Liu Bei lui accorde le droit de se charger de Wu Ling, leur troisième cible ...



--------------------------------------------------

---------

53.Destins de Guerriers

Refusant d'ignorer les conseils de son stratège, Gong Zhi, Jin Xuan, orgueilleux, annonce qu'il luttera contre Liu Bei, mais une fois Zhang Fei arrivé et appelant de sa voix impressionnante un adversaire digne de ce nom, seul Jin Xuan ose tenter sa chance, mais il n'est pas encore arrivé au contact qu'il réalise qu'il va probablement finir coupé en deux, et choisir de faire marche arrière pour revenir à Wu Ling, sauf qu'en attendant, Gong Zhi a fermé ses portes, et annonce son désir de se rendre à Liu Bei, au nom de la logique la plus élémentaire.

Une volée de flèches a vite fait de régler le soucis de Jin Xuan, et Liu Bei confie la charge de la région à Gong Zhi pour son attitude sage.

Il ne reste alors plus que Chang Sha, gouvernée par le peu compétent et colérique Han Xuan, mais qui dispose d'un officier de talent à son service : le vétéran Huang Zhong.

Guan Yu demande à se charger de la ville, et après avoir tué un officier de Han Xuan, il se retrouve face à Huang Zhong et dispute un duel de haute volée, étant très impressionné par les capacités de cet homme qui a pourtant déjà la fraiche soixantaine.
Au cours du second duel le lendemain, l'affrontement se termine d'une manière innatendue : le cheval de Huang Zhong est le premier à craquer vu la durée du duel, mais Guan Yu refuse de tirer parti de la situation et épargne Huang Zhong, qui en est très impressionné, voir mal à l'aise.

Le lendemain encore, alors qu'il devait sur ordre de Han Xuan tuer Guan Yu qui paradait devant les murs au moyen de sa spécialité, le tir à l'arc, Huang Zhong se contente de faire tomber le heaume de son ennemi, l'épargnant en remerciement de son attitude la veille.

Bien qu'il ne s'agisse que d'une marque de courtoise guerrière, Han Xuan l'interprête comme une trahison et ordonne la mise à mort de son champion, mais avant que la sentence ait pu être appliquée, c'est Han Xuan qui trouve la mort, lorsque Wei Yan (qui avait trouvé refuge chez lui mais n'avait pas été utilisé) l'abat et mène une révolte, après quoi Wei Yan et Huang Zhong se rendent à Guan Yu et Liu Bei, et que la région est donné à un vague neveu de Liu Biao pour son administration.

A He Fei, Lu Su et Cheng Pu sont arrivés pour soutenir Sun Quan, qui est en difficulté devant le talent de Zhang Liao, et comme ce dernier avait proposé un duel à Sun Quan, Taishi Ci demande à prendre sa place et un duel formidable s'ensuit, cependant Yue Jin en profite pour contourner l'ennemi et s'en prendre à Sun Quan, qui survit mais perd un officier, Song Qian.
En conséquence et vu le danger, Taishi Ci arrête le duel pour aider Sun Quan, mais Zhang Liao en profite pour avancer les lignes de son armée.

Le soir tombé, Taishi Ci se propose de venger les récents évenements, et averti que le frère d'un de ses officiers sert Zhang Liao, il s'organise avec lui, avec comme mission d'assassiner Zhang Liao à He Fei, puis de faire passer un signal pour que Taishi Ci en profite pour envahir la ville.

Cependant, Zhang Liao fait régner une discipline de fer dans ses troupes, et malgré la tentative des deux frères de propager la panique par le feu pour en profiter pour l'assassiner, il parvient à les capturer et les faire exécuter, mais choisit intelligemment d'ouvrir les portes et de faire croire que tout s'est bien passé : Taishi Ci entre dans He Fei en flammes mais tombe dans une embuscade d'archers dirigée par Zhang Liao, et bien qu'abattu de plusieurs flèches, il parvient à fuir, retrouvant le camp de Sun Quan pour mourir à ses côtés, confiant qu'il s'en veut de n'avoir su mieux le servir.

Dans le même temps, comme prédit par Lu Su, Liu Qi meurt et la question de la légitimité de Jing revient sur le tapis, d'autant plus que Lu Su ne tarde pas à faire savoir qu'il sera présent aux funérailles ...



--------------------------------------------------

---------

54.L'alliance

Finalement, Zhuge Liang passe un accord écrit avec Lu Su, une fois que Liu Bei aura envahi Yi (les terres de Liu Zhang) en se servant de Jing comme tremplin, ils rendront les terres de Jing à Sun Quan, mais sur le retour, Zhou Yu rencontre Lu Su et lui fait remarquer qu'il s'est fait avoir : aucune date n'est précisée sur le document quant à savoir combien de temps après la conquête de Yi ils leur rendront Jing, mais Zhou Yu propose un plan d'un autre genre.

Vu la mort de l'épouse de Liu Bei récemment, il propose, par l'intermédiaire de Lu Fan, que Liu Bei épouse la jeune soeur de Sun Quan, Sun Shang Xiang, et l'invite en territoire Wu pour la cérémonie, avec dans la tête l'espoir de l'y garder dans une cage dorée, espérant au mieux l'échanger contre des territoires dans le futur, au pire envahir de force ses terres pendant sa captivité.

Zhuge Liang donne son aval au mariage, mais donne plusieurs plans secrets à Zhao Yun pour assurer que tout se passera comme prévu.

Ouvrant le premier plan, Liu Bei ne manque pas de faire savoir à tout le monde sur le chemin du Wu qu'il va épouser Sun Shang Xiang, rendant visite au père des soeurs Qiao, qui va transmettre la nouvelle à la mère de la jeune fille, qui va bien entendu critiquer Sun Quan qui a laissé l'information sous silence, et en apprenant qu'il veut juste se servir d'elle, elle n'en est que plus furieuse.

Finalement, la mère de Sun Shang Xiang aura un rôle déterminant, selon l'opinion qu'elle se fera de Liu Bei, elle laissera ou non Sun Quan accomplir ses projets.
Sans surprise, l'excellente impression que Liu Bei fait à sa future belle-moman, et la présence intimidante de Zhao Yun à ses côtés, font que finalement, aucune tentative contre lui n'a lieu.

Profitant de la soirée, Liu Bei sort dans le jardin et décide de tester le destin, frappant un roc de son épée, en demandant que si le roc se brise, c'est qu'il est destiné à rentrer en Jing accomplir son destin.
Le roc se brise, mais Sun Quan lui demande sur quoi il avait parié, et Liu Bei préfère mentir en disant qu'il avait pensé à la défaite de Cao Cao, et Sun Quan fait de même, soi-disant pour les mêmes raisons et brisant le rocher, mais au fond de son coeur, il a demandé s'il s'emparerait un jour de Jing.

Avec le soutien de sa future belle-mère qui l'aime beaucoup, Liu Bei arrive au mariage en n'ayant été inquiété d'aucune sorte, mais en voyant que la chambre de son épouse est remplie d'armes, il prend peur et craint d'être tombé dans un piège.



--------------------------------------------------

-----------

55.Liu Bei et Sun Shang Xiang

Sun Shang Xiang explique à Liu Bei qu'elle a toujours été passionnée par l'art de la guerre, comme son père et ses frères, et qu'il n'y a pas de raison de prendre peur.
Voyant que ce mariage sensé être un piège prend une tournure imprévue, Zhou Yu et Sun Quan changent leurs plans et décident de noyer Liu Bei sous la richesse et l'opulence, lui qui a tjrs vécu dans la pauvreté, pour l'éloigner de ses objectifs et le museler.

Le plan marche et les mois passent, Liu Bei semblant oublier ses rêves, mais Zhao Yun réalise qu'ils font fausse route et ouvre le second parchemin de Zhuge Liang, qui lui conseille de faire croire à l'assaut de Cao Cao sur Jing, mais Liu Bei se sent mal à l'idée d'abandonner son épouse.
A son grand étonnement, cette dernière finit par avouer qu'elle pretextera une cérémonie à l'extérieur, et qu'elle en profitera pour fuir avec lui et retourner en Jing, quitte à abandonner ses terres et sa famille.

Alors que Sun Quan, furieux, envoie Jiang Qin et Zhou Tai à leur poursuivre, leur confiant sa propre épée familiale et ordonnant la mise à mort des fuyards (radical), Sun Shang Xiang parvient à convaincre les officiers Wu qui les interceptent (Ding Feng, Pan Zhang ...) que leur voyage est approuvé par Sun Quan et sa mère, et ces derniers, mal à l'aise, n'osent pas intervenir ...

Rejoint par Jiang Qin et Zhou Tai qui clarifient les intentions de Sun Quan, et par Zhou Yu, l'armée Wu traque le couple, mais au final, Zhuge Liang, Huang Zhong, Wei Yan et Guan Yu arrivent et permettent à Liu Bei et sa jeune épouse d'échapper définitivement à l'emprise du Wu.

A l'occasion, les troupes de Liu Bei se moquent de Zhou Yu, son plan est un fiasco monumental, il a offert une épouse à Liu Bei, a perdu des troupes dans la fuite, et a été ridiculisé.
Le choc est tel que la blessure de Zhou se rouvre une fois encore, et son état est jugé critique.

--------------------------------------------------

-----------

56.Echec ...

Zhuge Liang pousse le sadisme jusqu'à permettre à Liu Bei et Sun Shang Xiang de se reposer sous bonne garde à proximité du camp de Zhou Yu, une provocation supplémentaire.
Si Sun Quan et Zhou Yu, malgré son état, ne veulent que leur faire payer cette humiliation, Zhang Zhao et Gu Yong leur disent qu'une opposition franche est à éviter en présence de Cao Cao, qui attend probablement une occasion en or pour se venger de Chi Bi.

Tandis que Hua Xin est envoyé par le Wu à la rencontre de Cao Cao qui a organisé une grande fête pour la fin de la construction de son palais de l'oiseau de Bronze, et où il a organisé des compétitions de tir à l'arc et d'érudition, et qu'il l'informe des derniers mouvements de Liu Bei ce qui inquiète le héros du chaos, désireux de relancer le conflit latent entre Liu Bei et le Wu, Liu Bei et Zhuge Liang parviennent une fois encore à berner le généreux et compatissant Lu Su, venu leur demander des comptes pour la restitution de Jing.

Liu Bei dit ne pas savoir se résoudre à prendre Yi vu le lien de parenté avec Liu Zhang, mais sait qu'alors il se retrouve soit sans terres, soit en position malhonnête avec les Wu, et Lu Su s'en retourne bredouille.

Evitant à Lu Su une punition, Zhou Yu propose un nouveau plan : traverser Jing au nom de leur alliance pour se charger en personne de l'attaque de Yi, et profiter de cette traversée pour prendre Liu Bei par surprise, et vu la coopération de Liu Bei dans cette proposition, Zhou Yu fait avancer ses troupes, demandant à Liu Bei de venir le rencontrer lorsqu'ils passeront près de sa base.

Cependant, vu l'absence de l'armée de Liu Bei, les Wu sont accueillis à la base principale par la force armée de Zhao Yun, et se retrouvent encerclés : Zhao Yun annonce la couleur, Liu Bei ne laissera pas le Wu s'en prendre à son parent Liu Zhang ! (autrement dit, Zhuge Liang a facilité anticipé la manoeuvre).



--------------------------------------------------

--------

57.Et Mat ...

Dans un dernier effort, et malgré une douleur de plus en plus vive, Zhou Yu tente de pousser son armée vers Yi malgré l'opposition de Liu Bei mais lorsqu'une lettre condescendante de Zhuge Liang lui parvient pour s'inquiéter de son état et lui rappeler qu'il expose le Wu à une attaque de Cao Cao, Zhou Yu se sent plus fatigué que jamais, et comprenant que sa vie n'ira pas plus loin, il convoque ses amis et officiers pour leur demander de poursuivre le rêve du Wu, et meurt en demandant au ciel pourquoi il a créé Zhuge Liang dans ce monde où il avait déjà créé Zhou Yu.

Alors que Sun Quan est très affecté et offre de grandioses funérailles à son ami, Zhuge Liang, en compagnie de Zhao Yun comme garde du corps, vient en Wu et tient un discours grandiose en faveur du défunt à son enterrement, laissant Lu Su percevoir une certaine admiration voire une amitié non decelée entre les deux hommes, mais Pang Tong, qui est resté dans la région, se demande plutôt si ce n'est pas plutôtdu cynisme et de la moquerie bien dissimulée.

Lu Su ayant été designé comme successeur, mais ne s'en sentant pas digne, tente de proposer la candidature de Pang Tong à sa place comme commandant des armées Wu, mais ce dernier irrite Sun Quan, par son apparence bizarre, et surtout sa manière de dénigrer le travail de Zhou Yu, au final Sun Quan le renvoie avec colère, et craignant de voir ce brillant esprit rejoindre Cao Cao, Lu Su lui demande d'aller plutôt trouver Liu Bei, ignorant que Zhuge Liang aussi l'a déjà invité.

Rencontrant Liu Bei, mais ne montrant pas les lettres de recommandation de Zhuge Liang et Lu Su, Pang Tong est tout aussi mal accueilli et mis au travail dans la gestion d'un comté mineur, où il ne fait rien et laisse le travail s'entasser ...

Cependant lorsque Zhang Fei et Sun Qian viennent lui demander des comptes, il accomplit le travail d'un mois en quelques heures et révèle son génie, Liu Bei s'excusant de l'avoir si vite jugé, et fait de lui le second et plus proche associé de Zhuge Liang.

Au nord, toujours inquiet de la présence de Ma Teng qui avait après tout fait partie comme Liu Bei de l'ancienne coalition désirant l'assassiner au nom de l'Empereur, Cao Cao convoque le leader de Xi Liang, pensant se servir de lui dans sa lutte contre le sud, mais ce dernier, suspicieux, laisse son fils Ma Chao en charge de Xi Liang avec son ami Han Sui, et part pour la capitale.

En chemin, il rencontre le ministre Huang Kui qui, connaissant sa loyauté aux Han, propose de collaborer pour éliminer Cao Cao et ravive la flamme de Ma Teng, qui accepte.

Cependant, Huang Kui se montre trop bavard avec sa concubine, et l'information finit par arriver aux oreilles de Cao Cao, qui profite que l'armée de Xi Liang s'est rapprochée de la capitale, pour les attaquer.
Ma Tie, l'un des fils de Ma Teng, est tué dans l'assaut, et les autres sont capturés, à l'exception de Ma Dai qui parvient à fuir, tandis que les conspirateurs sont executés, Ma Teng répendant son mépris et sa haine de Cao Cao jusqu'à son dernier souffle.
Ce problème enfin réglé, Cao Cao se reconcentre sur le sud, et écoute une proposition de Chen Qun.

_________________
Yami-Bakura Arrow Chef de la team ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ Arrow
You cannot kill us ! For we are the shadows , and the shadows never die !
Vous avez perdu ce duel ainsi le prix à payer sera d'errer éternellement dans le royaume des ombres , à moins que je décide de vous épargner Mouhahahahahahahaha.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Re: Les Trois Royaumes   Mer 13 Avr - 14:10

58.La Guerre de la Vengeance

Chen Qun propose tout simplement d'attaquer le Wu : Sun Quan appellera son parent Liu Bei à l'aide, mais ce dernier est concentré exclusivement sur son assaut prochain du Yi, et soit perdra beaucoup dans ses projets, soit dévoilera ses vrais couleurs.

Zhuge Liang prévoit la manoeuvre et offre une diversion de taille à Cao Cao : il contacte Ma Chao, qui vient d'apprendre que son père a été tué, et au nom de la vengeance et de l'ancien édit qui le liait à Liu Bei, Ma Chao et l'armée de son père mènent un assaut furieux sur les terres de Cao Cao, aidé par Han Sui qui a déchiré une lettre de Cao Cao lui promettant Xi Liang s'il coopère.

A Chang An, l'ancienne capitale du temps de Dong Zhuo, Zhong Yao mène une stratégie défensive desespérée, mais une infiltration intelligente de Pang De, un des principaux officiers de Ma Chao, permet de prendre la ville et de forcer son gardien à la fuite vers la Porte de Tong.

Sur place, Cao Hong et Xu Huang sont chargé d'y appliquer une politique rigoureuse de défense, mais après neuf jours d'insultes et de provocations quotidiennes, et de rappels à l'ordre par Xu Huang, Cao Hong charge les lignes ennemies et subit une défaite importante, n'étant sauvé que par l'arrivée de Cao Ren et de Xu Huang, mais le mal est fait : Ma Chao s'empare de la Porte de Tong.

Ayant renoncé à faire exécuter Cao Hong sur demande de ses autres officiers, Cao Cao prend la tête de son armée, mais Ma Chao le prend rapidement personnellement en chasse, repoussant Zhang He comme Yu Jin qui voulaient protéger leur seigneur, qui n'en échappe qu'en se déguisant et en coupant sa barbe, et surtout grace à l'intervention ironique mais déterminante de Cao Hong face à Ma Chao.

Par la suite, alors que Xu Huang entreprends de contourner l'armée de Ma Chao pour couper leurs lignes de ravitaillement, Ma Chao écoute Han Sui et attaque au moment où l'armée ennemie tente de traverser le gué d'une rivière locale, une stratégie efficace qui leur permet d'isoler Cao Cao, mais ce dernier est sauvé par un exploit remarquable de Xu Zhu, qui amène seul son seigneur en sécurité.



--------------------------------------------------

---------

59.Tong Gate

Les affrontements entre Ma Chao et Cao Cao s'enchainent, et plusieurs officiers de Cao Cao comme plusieurs officiers de Xi Liang mordent la poussière.

Après un autre affrontement, Ma Chao et Xu Zhu décident de s'affronter en duel, lequel finit à l'avantage de Ma Chao malgré l'intervention des deux armées pour sauver leur champion.

Une nouvelle tentative de Xiahou Yuan d'éliminer Ma Chao échoue aussi alors que la présence de ce dernier devient un soucis énorme pour Cao Cao, et chacun des deux camps semble d'accord pour s'accorder une période de tranquilité avant de reprendre les hostilités.

Profitant de cette accalmie, Cao Cao met en place le plan de Jia Xu : dégrader les relations entre Ma Chao et Han Sui, et ainsi Jia Xu vient rencontrer Han Sui, ne parlant que de banalités, mais Ma Chao devient logiquement suspicieux de son allié ...

Lorsqu'une lettre de Cao Cao est envoyée à Han Sui, prélablement hachurée, retravaillée et effacée, pleines de ratures, Ma Chao est convaincu que Han Sui a lui-même fait ces modifications et que quelque chose se trame derrière son dos.
Han Sui, tout à fait honnête, convie Ma Chao à se cacher pour écouter une discussion entre lui et Cao Cao, mais sur place, seul Cao Hong est présent et se contente de remercier un Han Sui interloqué de son aide, en disant que ce qu'ils ont discuté hier soir sera bientôt mis en oeuvre.

Ma Chao, furieux, tente de tuer Han Sui, qui n'en réchappe que de peu, et ironiquement, il n'a plus d'autre choix pour rester en vie que d'effectivement trouver refuge chez Cao Cao !
Averti de cette trahison (réelle cette fois), Ma Chao entre en trombe dans la tente de Han Sui, tuant un de ses hommes avant de trancher la main de Han Sui mais avant qu'il ait pu aller plus loin, Cao Cao et ses hommes attaquent et seul Ma Chao, Pang De, et Ma Dai réchappent au carnage à la tête d'un petit groupe de cavaliers, alors que Cao Cao récompense Han Sui, nomme Xiahou Yuan à la tête de Chang An, et met la tête de Ma Chao à prix.

Averti que Cao Cao a remporté une nouvelle victoire, Zhang Lu de Han Zhong craint que leurs terres montagneuses ne soient leur prochaine cible, et selon la proposition d'un de ses conseillers, il songe à faire incorporer la force désormais en fuite de Ma Chao dans ses armées, et d'attaquer le faible Liu Zhang de Yi, qu'il déteste cordialement, ce dernier en étant averti ...



--------------------------------------------------

---------

60.La Province de Yi

Zhang Song, un officier de Liu Zhang, décide de rassurer son seigneur, et part à Xu Chang rencontrer Cao Cao afin de favoriser une alliance visant à éliminer la menace que représente Zhang Lu, mais sur place, le héros du chaos est encore en pleine célébration de sa récente victoire, et n'accorde que tardivement une audience à l'envoyé de Yi, et lorsque ce dernier se montre provocateur voire insultant pour tester la personnalité de Cao Cao, ce dernier ordonne sa mise à mort, mais la change en une série de coups, et Zhang Song repart de Xu Chang, blessé, et convaincu qu'une alliance avec un tel homme visiblement si pétri d'orgueil serait une erreur.

Ne voulant pas rentrer bredouille, et voulant trouver un allié pour Liu Zhang, Zhang Song décide de passer par le sud-jing pour rencontrer Liu Bei.

Sur place, Zhang Song est exceptionnellement bien reçu et entouré durant trois jours, probablement sur demande de Zhuge Liang qui aura prévu sa venue et la raison qui en découle, et finalement Zhang Song dévoile la vérité : il n'est pas parti voir Cao Cao puis Liu Bei pour trouver un sauveur pour Liu Zhang, mais bien quelqu'un qui saura conquérir Yi et rendre ses lettres de noblesses à ces terres.

Avertissant Liu Bei qu'il pourra compter sur l'aide des deux autres membres de son groupe condamnant la molesse de Liu Zhang, à savoir Fa Zheng et Meng Da, Zhang Song retourne à Yi et malgré la méfiance de certains, convainct Liu Zhang que son parent va venir l'aider, et envoie Meng Da et Fa Zheng le rejoindre.

Tandis que Pang Tong arrive à convaincre Liu Bei, hésitant, à prendre la route en citant que tout héros doit faire des choix difficiles, et que s'il ne prend pas Yi, un autre le fera, Zhang Song arrive à persuader le crédule Liu Zhang d'aller à la rencontre de Liu Bei au chateau de Fu, malgré les suppliques sincères de plusieurs officiers de Yi qui voient venir le piège grossier.

Sur place, si Zhuge Liang comme Fa Zheng concèdent que l'occasion que leur a donné Zhang Song est parfaite pour éliminer Liu Zhang et prendre Yi, un obstacle de taille s'interpose : le désir de Liu Bei de ne rien faire de tel, et de ne pas commencer son possible règne sur une telle atrocité.

--------------------------------------------------

---------

61.La Séparation

Voyant que Liu Bei ne changera pas d'avis, Pang Tong et Fa Zheng conçoivent d'eux-même un plan pour faire tuer Liu Zhang, mais Liu Bei fait volontairement rater ce plan, non seulement par sens de l'honneur, mais aussi parce que suite à la rencontre, un certain lien d'amitié s'est formé entre lui et son parent.

Dans le même temps, Sun Quan guette l'opportunité de reprendre Jing laissé entre les mains de Zhuge Liang, mais la présence de Sun Shang Xiang pose un problème, vu que sa mère, l'impératrice, ne veut pas qu'elle soit mise en danger, et dès lors un nouveau plan est conçu par Zhang Zhao : envoyer un messager dire à Sun Shang Xiang que sa mère est mourante, et lui demander d'amener le jeune Liu Chan, qu'elle considère comme son fils, avec elle au chevet de sa mère.

Le plan réussit, mais Zhao Yun comme Zhang Fei interceptent Sun Shang Xiang dans sa fuite, et parviennent à l'empêcher d'emmener Liu Chan, que Sun Quan voulait utiliser comme une possible monnaie d'échange, mais ils ne peuvent empêcher Sun Shang Xiang de poursuivre sa route.

Le désir de Sun Quan d'attaquer Jing maintenant que sa soeur en est absente est reporté lorsque Cao Cao, qui s'est orgueilleusement accordé le titre de Duc de Wei et a forcé Xun Yu au suicide car il le lui avait reproché, attaque à nouveau les frontières du Wu.

Dans cette série d'affrontements, le Wu a l'avantage et une fois encore, Xu Zhu fait des miracles pour protéger la vie de Cao Cao, qui souffre de solides fortifications mises en place ces derniers mois par Lu Meng, et au final, Cao Cao fait battre ses armées en retraite, tandis que le regard de Sun Quan retourne se poser sur Jing.



--------------------------------------------------

-----

62.Le Château de Luo

Alors que Sun Quan tente de faire douter Liu Zhang de la bonne foi de son parent tout en poussant Zhang Lu à attaquer Jing, Liu Bei finit par céder à l'idée de Pang Tong de se retourner contre Liu Zhang qui lui fait de toute façon de moins en moins confiance, mais il choisit de le faire de façon honorable et retourne d'abord en Jing pour ne pas attaquer de l'intérieur de façon déloyale.

Zhang Song tente de le contacter pour lui demander, au contraire, de profiter de cette opportunité et d'oublier ses principes, mais il perd la lettre, qui arrive entre les mains de Liu Zhang, qui ne tarde pas à faire exécuter Zhang Song et sa famille.

Les deux officiers chargés de surveiller Liu Bei depuis son entrée en Yi, Gao Pei et Yang Huai, tentent alors d'assassiner Liu Bei lorsque ce dernier demande à leur parler, mais Pang Tong prévoit ce qu'ils comptent faire, et une fois les deux hommes démasqués, il ordonne leur mise à mort.
Lors d'une soirée qui suit, Liu Bei et Pang Tong ont quelques mots sur la notion de victoire ou la manière d'utiliser la guerre et la violence, Liu Bei prenant les choses avec beaucoup plus de sérieux que le jeune phénix, qui s'en amuse.

Alors que Liu Zhang envoie Zhang Ren et d'autres officiers tenir le chateau de Luo et y construire des fortifications, Huang Zhong demande à pouvoir se charger de cet obstacle, mais Wei Yan doute de ses capacités vu son âge, et les deux hommes tournent l'événement en véritable compétition !
Alors que chacun devait attaquer un camp précis et en finir le plus vite possible, Wei Yan tente d'en faire trop et attaque le camp désigné à Huang Zhong à l'avance, mais il se retrouve en difficulté, et c'est finalement l'arrivée de Huang Zhong qui lui sauve la vie, ce dernier tuant l'officier Deng Xian, Wei Yan se rachetant en capturant l'autre officier dans sa fuite, Ling Bao.
Cependant, Ling Bao est relaché par Liu Bei et rejoint ses alliés, tandis que le fils de Liu Zhang, Liu Xun, arrive en renfort avec de nouvelles troupes.

Alors que Meng Da est envoyé tenir la passe qui mène à Han Zhong si jamais Zhang Lu venait les attaquer, Liu Bei et les siens reçoivent la visite d'un nouvel allié, le sage Peng Yang, un ancien officier chassé par Liu Zhang dans le passé.

--------------------------------------------

63.La Chute du Phénix

Grace aux conseils de Peng Yang, un plan d'inondation de Ling Bao échoue, ce dernier est encore une fois capturé par Wei Yan, et cette fois, Liu Bei ne fait pas preuve de clémence et le fait exécuter.

Comme une lettre de Zhuge Liang arrive, affirmant que tout va bien en Jing mais que les signes vus dans les cieux sont mauvais et que la prudence doit être absolue, Pang Tong conseille à Liu Bei de continuer à avancer, croyant fermement que Zhuge Liang est jaloux de voir Pang Tong, son éternel second remporter plusieurs victoires sans lui depuis le début de la campagne de Yi.

Se divisant pour parcourir les deux voies d'accès au château, Liu Bei confie cependant son cheval à Pang Tong, dont la monture vient de s'écrouler de fatigue.
Malheureusement pour lui, Zhang Ren a tendu une embuscade mortelle sur la route sud, et prenant probablement Pang Tong pour Liu Bei vu le cheval, ils le visent de leur flèches d'entrée de jeu, et le Phénix tombe pour ne plus se relever, alors que Wei Yan, qui l'accompagnait, est sauvé in extremis pr Huang Zhong, cependant l'armée toute entière doit se replier après cette tragédie.

Guan Ping retourne en Jing demander à Zhuge Liang, très affecté par la mort de son ami, de prendre sa place pour l'attaque de Yi, et Zhuge Liang prend la route, en même temps que Zhang Fei d'ailleurs à qui Zhuge Liang conseille d'être clément envers ceux qu'il vaincra.
Sur sa route, Zhang Fei se retrouve face à l'armée de Yan Yan, un des meilleurs officiers de Liu Zhang, et ce dernier tente de provoquer autant que possible la colère de Zhang Fei, connu pour sa tendance à s'énerver, en espérant qu'elle se retournera contre lui, mais Zhang Fei se montre étonnament malin en utilisant un double de lui même notamment pour faire attaquer Yan Yan et lui tendre un piège : Yan Yan est capturé mais Zhang Fei se montre respectueux et l'épargne, comme ses hommes, et en remerciement, Yan Yan se propose pour l'aider à pacifier Yi, avec le moins de pertes humaines possibles.



--------------------------------------------------

---------

64.Le Retour de Ma Chao

Grâce à Yan Yan, Zhang Fei traverse les fortifications suivantes sans se battre, vu que Yan Yan persuade ses amis de déposer les armes, et il arrive à temps pour aider Liu Bei, toujours en difficulté devant les murs du château de Luo.
Les stratégies de Zhang Ren, dangeureuses, manquent de peu d'être fatale à Zhang Fei, mais cette fois, Zhuge Liang et Zhao Yun arrivent à leur tour, et capturent plusieurs officiers tels Wu Yi.

Ayant fait de la capture de Zhang Ren sa priorité, vu son talent, Zhuge Liang vient le défier au pied des murs en s'entourant de soldats ayant volontairement l'air faibles et fatigués, Zhang Ren tombe dans le panneau et le poursuit, mais se retrouve piégé lorsque Zhao Yun brise le pont proche du chateau, et il est finalement capturé, et exécuté lorsqu'il refuse de se soumettre, mais Liu Bei lui offre un enterrement digne d'un héros.

Ensuite, Yan Yan et les autres officiers capturés et acceptant de rejoindre Liu Bei attaquent Luo et avec le soutien d'alliés internes, ils prennent le château, Liu Xun fuyant rejoindre son père qui fortifie ses défenses et refuse de se soumettre, et accepte finalement, après avoir longtemps hésité, d'envoyer une demande d'aide à celui qui fut longtemps son grand ennemi et ironiquement celui à cause de qui Liu Bei est entré en Yi, Zhang Lu.

Depuis sa défaite à la Porte de Tong, Ma Chao a trouvé refuge auprès des tribus Qiang du désert, et leur a permi de se débarrasser de tous leurs ennemis, achevant le dernier d'entre-eux, le gouverneur Wei Kang, qu'il tue sans pitié une fois que ce dernier offre la reddition de sa ville.
Il incorpore dans ses armées Yang Fu, le conseiller de sa dernière victime, mais ce dernier complote dans son dos, et pousse son cousin à attaquer Ma Chao depuis la ville de Li Cheng, et lorsque Ma Chao revient sur ses pas après avoir été mis en difficulté, un spectacle horrible l'attend de retour à sa base : les alliés de Yang Fu exécutent sans pitié sur les remparts et sous ses yeux sa femme et ses enfants avant de les jeter dans le vide, pour le punir d'avoir été si impitoyable.

Parvenant malgré la douleur à garder la tête froide, Ma Chao, Ma Dai et Pang De tentent de se frayer un chemin dans les armées ennemies, renforcées par Xiahou Yuan envoyé depuis Chang An pour en finir avec Ma Chao.
Malgré des pertes immenses, Ma Chao et ses deux amis survivent et ce n'est qu'à la tête d'une petite poignée de cavaliers qu'ils gagnent Han Zhong et demandent à profiter de l'hospitalité de Zhang Lu.

Cependant, Ma Chao est peu apprécie des officiers de son hote du moment et l'ambiance est électrique, d'autant plus que Zhang Lu, qui a refusé d'aider Liu Zhang, commence à hésiter lorsque ce dernier lui promet une bonne partie de Yi s'il l'aide contre Liu Bei, et pour remercier Zhang Lu de son hospitalité, Ma Chao demande à pouvoir diriger l'armée qui ira attaquer Liu Bei.



--------------------------------------------------

-----

65.La Conquête du Yi

Tandis que Liu Bei avance sur Cheng Du et parvient à capturer puis à convaincre Li Yan et Fei Guan de le rejoindre en suivant les plans de Zhuge Liang, il est averti de l'approche de l'armée de Zhang Lu dirigée par Ma Chao (en compagnie de Ma Dai et Yang Bo, un officier de Zhang Lu remplaçant Pang De, trop malade pour l'accompagner) et connaissant la réputation du grand guerrier, Zhang Fei demande à pouvoir l'affronter, et Zhuge Liang le lui autorise.

Wei Yan tente de voler la vedette à Zhang Fei en se montrant trop téméraire, poursuivant Ma Dai trop loin, mais Zhang Fei parvient à lui venir en aide, et les deux hommes retrouvent leurs lignes.
Par la suite, Zhang Fei et Ma Chao s'affrontent plusieurs fois par jour mais ils sont tellement forts tous les deux que les duels deviennent de véritable démonstrations et que nul ne s'impose.

Voulant convaincre le Prince de Xi Liang de les rejoindre, Zhuge Liang soudoie Yang Song, un conseiller cupide de Zhang Lu, qui arrive à convaincre Zhang Lu de renoncer à cette attaque, et lorsque Ma Chao refuse de céder le terrain, Yang Song influence encore Zhang Lu et un ultimatum est posé à Ma Chao : où il parvient à conquérir Yi et repousser Liu Bei, où il sera executé comme traître, comme punition à son refus d'obéir.

Zhuge Liang veut alors aller à la rencontre de Ma Chao qui est désormais dans une situation difficile, mais Liu Bei le lui refuse, ayant trop peur qu'il arrive malheur à son stratège, et c'est finalement un ancien officier du Yi, Li Hui, qui va rencontrer Ma Chao, qu'il connait bien, et parvient à convaincre Ma Chao de la bonne foi de Liu Bei, rappelant qu'il fut l'ami de son père dans la lutte contre Cao Cao.

Alors que Zhao Yun remporte une nouvelle victoire près de Cheng Du, Ma Chao, qui veut remercier Liu Bei de l'avoir ainsi accueilli, se rend au pied des murs de la capitale, et fait comprendre à Liu Zhang qu'il a plus à gagner en rendant les armes, et après avoir hésité et constaté le manque de choses déterminantes qu'il a accompli depuis qu'il règne, Liu Zhang offre sa province à Liu Bei et est envoyé en Jing, tandis que Liu Bei réorganise son armée et ses officiers.

Comme Guan Yu voulait le rejoindre pour mesurer son talent à Ma Chao, Liu Bei l'en dissuade, Guan Yu étant le seul gardien de Jing depuis le départ de Zhuge Liang, mais selon les termes de leur contrat, Sun Quan espère désormais voir Jing lui être rendu ...

--------------------------------------------------

-----

66.Négociations malheureuses

Alors que Sun Quan menace de s'en prendre à la famille de son propre conseiller Zhuge Jin, le frère de Zhuge Liang, Liu Bei lui répond qu'il veut bien dans un premier temps lui rendre les villes du sud-jing (Chang Sha, Gui Yang, Ling Ling ...) mais qu'il devra le demander à Guan Yu, chargé d'administrer la région, et ce dernier refuse agressivement ...

Liu Bei fait alors savoir qu'il changera l'affectation de Guan Yu une fois qu'il aura envahi Han Zhong et battu Zhang Lu, mais pour Sun Quan, il est clair que tout ceci n'était qu'un vaste cinéma pour gagner du temps, et Lu Su met sur pied un banquet pour Guan Yu avec Gan Ning et Lu Meng pour l'assassiner mais le charisme du frère de Liu Bei est tel que personne n'ose tenter quoi que ce soit.

Sun Quan n'ose prendre des mesures plus agressives, craignant que Cao Cao n'en profite.

Au nord, Cao Cao devient cette fois Prince du Wei, et Xun You est critiqué pour s'être opposé à cette nouvelle nomination comme son oncle Xun Yu avant lui, et il tombe malade et meurt.
Une fois encore, un nouveau complot germe contre Cao Cao dirigé par nulle autre que l'Impératrice, aidé de son père et de loyaux officiers, mais là encore, Cao Cao démasque le plan, et fait exécuter la maisonnée entière, y compris l'Impératrice qui est battue à mort.

Augmentant plus encore son pouvoir, Cao Cao fait de sa fille la nouvelle Impératrice, l'Empereur n'osant même pas s'y opposer.

Ayant réglé ce nouveau trouble interne, Cao Cao écoute ses généraux concernant la marche à suivre, et lorsque Xiahou Dun lui conseille d'attaquer Zhang Lu, et d'en profiter si possible pour enchainer sur Yi, il accepte avec joie l'idée de son cousin.

----------------

67.Suprématie Wei

Cao Cao avance à la tête d'une armée énorme, commandée par Xu Zhu, Xu Huang, Xiahou Yuan, Zhang He, Xiahou Dun ... de quoi effrayer largement Zhang Lu qui lui oppose cependant son frère Zhang Wei, et ses officiers, qui profite de la topographie particulière de Han Zhong pour mettre Cao Cao en difficulté et lui infliger de sérieux dommages, mais le brouillard joue en faveur des mouvements de troupe de Cao Cao, et les exploits de Zhang He et Xiahou Yuan font le reste, Zhang Wei devant fuir lorsque ses deux subordonnés sont tués.

Sur le conseil de ses stratèges, Zhang Lu sort son joker : le général Pang De, resté à Han Zhong (n'ayant pu suivre Ma Chao car il était alors malade), et ce dernier relance le combat, Cao Cao se souvient l'avoir vu à la Porte de Tong, et cherche à le recruter, écoutant Jia Xu qui utilise sans le savoir le même plan que Zhuge Liang pour recruter Ma Chao : il envoie un espion contacter le toujours aussi vénal Yang Song contre des richesses, et ce dernier discrédite Pang De aux yeux de Zhang Lu qui lui annonce que s'il ne gagne pas la prochaine bataille, il sera executé.

Chargeant Xu Zhu et Cao Cao, Pang De tombe dans une fosse creusée à son intention, et est fait prisonnier, acceptant finalement de rejoindre son ancien ennemi vu la manière dont Zhang Lu l'a traité.

Zhang Lu choisit d'écouter l'avis de son frère et de continuer à résister mais refuse de bruler leurs ressources et de condamner la région, suscitant l'admiration de Cao Cao, mais Yang Song trahit ouvertement son seigneur en pleine bataille, Zhang Wei est tué par Xu Zhu et Han Zhong est conquise.

Cependant, Cao Cao récompense Zhang Lu pour la manière dont il a géré les derniers évenements, mais fait executer Yang Song pour avoir été le pire des serviteurs.
Malgré l'avis de plusieurs de ses conseillers, Cao Cao décide d'accorder une pause à ses hommes plutôt que de partir directement en guerre contre Liu Bei.

Averti de la menace de Cao Cao qui dirige maintenant les hauteurs de Han Zhong, Liu Bei et Zhuge Liang offrent les trois villes de Chang Sha, Ling Ling et Gui Yang à Sun Quan à la seule condition qu'il attaque He Fei pour faire diversion, et ce dernier accepte même en sachant qu'il fait le jeu de Liu Bei.

Lu Meng et Gan Ning effectuent un assaut éclair remarquable sur Huang Cheng, la base d'approvionnement de He Fei, tuant son gardien, mais dans le même temps, alors que Gan Ning redevient la star du jour, les vieilles rancoeurs de Ling Tong réapparaissent et Sun Quan et Lu Meng doivent encore calmer les deux hommes.

Le Wu mène un assaut furieux sur He Fei maintenant clairement isolé, mais se référant à un plan de Cao Cao, Zhang Liao et Li Dian détruisent le pont de Xiao Shi dans le dos des armées Wu ayant poursuivi Yue Jing imprudemment, et les pertes du Wu sont massives, Sun Quan n'en réchappant que de très peu en sautant par dessus le pont détruit avec son cheval.
Apprenant que He Fei a survécu miraculeusement grace au talent de Zhang Liao, Cao Cao et ses hommes quittent Han Zhong pour lui venir en aide, laissant la région sous la garde de Xiahou Yuan et Zhang He, au Mont Ding Jun.

-----------------------

68.He Fei & Ru Xu Kou

Toujours désireux de faire mieux que son ennemi juré, Gan Ning, Ling Tong tente de s'en prendre aux renforts de Cao Cao encore fatigués du voyage, mais Zhang Liao s'interpose et Lu Meng doit aider le téméraire officier Wu.

Gan Ning en profite, et dirige une petite troupes de vétérans en pleine nuit pour répandre le chaos à Ru Xu Kou, les pertes ennemies sont immenses, et aucun des hommes de Gan Ning n'est tué, il revient auréolé de gloire comme jamais et Sun Quan affirme que si le Wei a Zhang Liao, le Wu a Gan Ning.
C'en est trop pour Ling Tong qui part affronter en duel Yue Jin, et le duel est très équilibré, voire même à l'avantage de Ling Tong qui est convaincu de tenir son heure de gloire à son tour, mais Cao Cao ordonne à Cao Xiu, archer de talent, d'intervenir, et ce dernier abat le cheval de Ling Tong qui s'écroule.

Au moment où Yue Jin allait en profiter pour le tuer, Gan Ning attrape un arc et touche Yue Jin en plein visage (ce dernier ne survit que par miracle) et vient mettre Ling Tong à l'abri, à partir de là, Ling Tong oublie sa vieille rancune et tous les deux deviennent enfin amis.

Lors de la bataille inévitable qui survient le lendemain, Sun Quan et Xu Sheng sont isolés et encerclés tous les deux, alors que le navire de Dong Xi fait naufrage et que ce dernier meurt noyé, entrainé par son armure.
Zhou Tai se jette dans la mélée et sauve encore une fois Sun Quan, malgré de graves blessures, et plus incroyable encore, il y retourne une fois Sun Quan en sureté pour sauver Xu Sheng.

Bien que Zhou Tai, blessé, y parvienne, Pang De fait une entrée fracassante sur le champ de bataille en tant qu'officier Wei et tue le général Chen Wu.
Peu après, Sun Quan et Cao Cao arrivent à un accord de paix temporaire, et les deux armées acceptent de se retirer de He Fei et de Ru Xu Kou, Zhou Tai, Jiang Qin, Cao Ren et Zhang Liao restant cependant dans la région.

De retour à Xu Chang, Cao Cao pense à sa succession, et après avoir envisagé de nommer son troisième fils, le poète et érudit Cao Zhi, il écoute les conseils avisés de Jia Xu qui lui suggère d'honorer logiquement son ainé, Cao Pi, qui tente justement de gagner la faveur des membres de la cour, rappelant que les soucis de succession ont été fatals à Liu Biao et Yuan Shao.

Ayant fait construire un nouveau palais et l'agrémentant des plus belles fleurs et décorations, Cao Cao est pris à part par Zuo Ci, un mage étrange disposant de pouvoirs magiques, et fait emprisonner et torturer ce dernier lorsqu'il cite Liu Bei comme étant l'acteur légitime de cette lutte de pouvoir.

Echappant à ses gardes, Zuo Ci réapparaît lors de l'inauguration du palais et multiplie les miracles, tel Yu Ji face à Sun Ce, et malgré les efforts de Cao Cao et Xu Zhu, il s'échappe encore et encore, rendant Cao Cao plus furieux que jamais, le conduisant au bord du malaise.

------------------------

69.Les Prédictions de Guan Lu

Zuo Ci ayant disparu, Cao Cao est cependant affaibli de cette rencontre, et sur la recommandation d'un ministre, il reçoit la visite de Guan Lu, un très célèbre voyant capable de prédir l'avenir, et bien que refusant de devenir un membre de l'armée de Cao Cao, il lui fait quelques prédictions, affirmant que le Wu a perdu un leader, que Liu Bei se prépare à attaquer et que Xu Chang sera le siège d'un événement important.

Envoyant Cao Hong soutenir Han Zhong vu qu'effectivement Ma Chao et Zhang Fei préparent une attaque, et ayant appris que le Wu pleure effectivement la mort de Lu Su, Cao Cao accorde du crédit aux paroles de Guan Lu et renforce les défenses à Xu Chang : une nouvelle tentative de complot est en effet mise sur pied par cinq loyalistes de l'Empereur, comprenant les deux fils du médecin Ji Ping qui avait collaboré avec Dong Cheng, Ma Teng et Liu Bei, mais grâce à la discipline de fer instauré sur place et aux armées de Cao Xiu, le plan échoue et les conspirateurs sont tués.

A Han Zhong, Ma Chao et Zhang Fei tiennent Ba Xi et menacent les anciennes terres de Han Zhong, mais l'arrivée innatendue de Cao Hong fait battre en retraire l'avant-garde de Wu Lan, suite à la mort d'un des officiers de Liu Bei.
Vu qu'une nouvelle prédiction de Guan Lu parle de la mort prochaine d'un officier à Han Zhong, Cao Hong hésite à attaquer Ba Xi, mais Zhang He se rit de lui et se propose pour attaquer et vaincre Zhang Fei.

----------------------

70.Dans la Tourmente de Han Zhong

Zhang Fei et Lei Tong parviennent à mettre Zhang He en difficulté en exploitant le relief montagneux de la région, mais comme Zhang He s'obstine ensuite à des tactiques de défense, Zhang Fei semble retomber dans ses vieux travers et boit comme un trou, pourtant Zhuge Liang reste convaincu que le frère de Liu Bei sait très bien ce qu'il fait, et lui envoie meme du vin de Cheng Du.

Effectivement, Zhang Fei a une nouvelle fois mimé l'ivresse, et le piège n'en est que plus terrible : Zhang He est forcé à la fuite et Cao Hong refuse de lui donner même un tout petit coup de main.

Laissé seul à lui-même, Zhang He parvient à tendre un piège mortel à ses poursuivants, et il tue en personne Lei Tong, mais Zhang Fei et Wei Yan l'obligent à fuir à nouveau et à se réfugier à Wa Kou, où Guo Huai plaide en sa faveur, affirmant qu'exécuter Zhang He serait une grave erreur vu son talent.

Zhang He est renvoyé se battre à la passe de Jia Meng, où il met Meng Da en difficulté.
Fa Zheng préfère laisser Zhang Fei là où il est, et Huang Zhong demande à se charger de ce nouveau front en compagnie de l'autre vétéran, Yan Yan, mais Zhao Yun et beaucoup d'autres doutent que les deux vieillards puissent réussir quoi que ce soit sans aide extérieure.

Pourtant, l'association fait merveille, et Zhang He est vaincu une fois encore, n'étant épargné que par crainte qu'il ne fuie rejoindre le Shu, et les nouveaux officiers Wei envoyé à son aide, Xiahou De et Han Hao (le frère de l'ancien gouverneur Han Xuan) sont finalement tués respectivement par Yan Yan et Huang Zhong, et privé de tout soutien, Zhang He part rejoindre Xiahou Yuan sur le Mont Ding Jun, alors que la base du mont Tian Dang est conquise par le duo de vétérans, fortement récompensés.

Plus sur de lui que jamais, Huang Zhong demande à maintenant pouvoir se charger du gros poisson : Xiahou Yuan en personne !

----------------------

71.Le Mont Ding Jun

Alors que Cao Cao, averti de la situation, arrive en renfort de Xiahou Yuan, et que Zhuge Liang demande à Fa Zheng de soutenir Huang Zhong qui continue de diriger les opérations Shu, Cao Cao conseille à Xiahou Yuan d'agir agressivement comme il sait si bien le faire, mais en prenant garde à ne pas s'énerver et se laisser emporter, Xiahou Yuan ignorant Zhang He qui lui conseille à l'inverse d'être extrêmement prudent, ayant appris des dernières batailles.

Lors du premier affrontement, Xiahou Yuan capture l'officier Shu Chen Shi, mais en jouant sur son caractère entier, Huang Zhong arrive à mener un assaut déterminant et capture Xiahou Shang, suite à quoi les deux prisonniers sont échangés et rendus à leurs camps respectifs, mais Huang Zhong tire une flèche dans l'épaule de Xiahou Shang une fois ce dernier rentré, dans le but avoué d'énerver encore plus un Xiahou Yuan qui a de plus en plus de mal à contenir sa colère.

Ayant posté Fa Zheng sur les hauteurs d'un pic voisin de Ding Jun, pour qu'il observe la base Wei, Huang Zhong attend l'heure propice, tandis que Xiahou Yuan, furieux, n'écoute pas Zhang He et ignore le fait que Fa Zheng les observe désormais.

Finalement, ce qui doit se passer arrive, et sur le signal de Fa Zheng, Huang Zhong déclenche un assaut au pire moment pour les troupes Wei fatiguées, et dans la mélée, Huang Zhong abat Xiahou Yuan, tandis que Zhang He et les siens arrivent de justesse à rejoindre Cao Cao, très affecté de voir que la prédiction de Guan Lu comme quoi un grand officier allait mourir était justifiée.

Comme Cao Cao déplace son ravitaillement, Huang Zhong (infatiguable !) et Zhao Yun se proposent pour l'attaquer, le premier gagnant le droit de mener les opérations mais il se retrouve encerclé entre Zhang He et Xu Huang.
Sous les yeux de Cao Cao qui reconnait l'homme qui a tant fait souffrir son armée quelques années plus tôt à Chang Ban, Zhao Yun se jette dans la mélée, tuant deux officiers Wei, avant de sauver Huang Zhong et de le ramener à la base, défendant la porte tel Zhang Fei sur le pont, avant de lancer une contre-attaque décisive, détruisant le ravitaillement ennemi.

Vu cet échec, Xu Huang décide de tenter une opération en profitant d'une rivière locale, au moyen d'un officier de la région, Wang Ping ...

---------------------

72.Guerre à Han Zhong

Après que l'opération de Xu Huang se termine en échec, ce dernier rejette la faute sur Wang Ping qui n'est pas venu à son aide pour ne pas gaspiller de troupes, et ce dernier échappe à la colère de Xu Huang en rejoignant le Shu.

Liu Bei et Cao Cao prennent personnellement la tête de leurs armées pour se faire face sur les plaines des hauteurs de Han Zhong, se retrouvant face à face, et devant l'apparente supériorité du Wei, Zhuge Liang ordonne la retraite, Cao Cao ordonnant qu'on ne les poursuive pas de peur d'un piège, mais au final, Zhuge Liang espérait une telle suspicion et profitant de la situation, Zhang Fei et Wei Yan capturent la base arrière de Cao Cao.

Tandis que les choses tournent mal pour Cao Cao et que Zhuge Liang multiplie les faux-semblants et les pièges simulés, une lueur d'espoir renait pour lui lorsque Cao Zhang, son second fils, revient d'avoir pacifié les tribus locales, et tue le général Wu Lan facilement en duel.
Mais l'arrivée de Ma Chao rend l'avantage au Shu, alors que Cao Cao fait exécuter le conseiller Yang Xiu, qui avait interprété justement les doutes de Cao Cao dans cette impasse.

Le lendemain, Wei Yan passe très près de tuer Cao Cao lorsque ce dernier est encerclé entre l'armée de Wei Yan et de Ma Chao, mais une intervention de dernière minute de Pang De sauve la vie du héros du chaos, qui comprend qu'il aurait pas du être si cruel envers Yang Xiu, et donne le signal de la retraite définitive du Wei de Han Zhong, désormais territoire Shu.

-----------------

73.Le Dieu de la Guerre attaque

La paix régnant à nouveau sur Yi et sur Han Zhong, Liu Bei refuse la demande massive de son peuple et de ses officiers de se proclamer Empereur, mais accepte à contrecoeur le titre glorieux de Prince de Han Zhong, nommant Liu Chan comme successeur et mettant sur pied l'ordre des Cinq Tigres, faisant de Guan Yu, Zhang Fei, Huang Zhong, Zhao Yun et Ma Chao les grands leaders de son armée.

Furieux de cette proclamation, Cao Cao renonce à retourner à l'attaque, et sur le conseil de Sima Yi, il cherche à raviver la discorde entre Shu et Wu, et Man Chong parvient à convaincre plusieurs officiers du Wu de se retourner contre le Shu, et au final, Zhuge Jin, par soucis d'honnêteté, va proposer à Guan Yu un mariage entre sa fille, et le fils de Sun Quan.

Lorsque Guan Yu répond plein d'arrogance que la fille d'un dragon n'a rien à faire avec le fils d'un chien, les hésitations de Sun Quan disparaissent et il accepte l'offre de Cao Cao, qui envoie Cao Ren sur les territoires de Guan Yu alors que le Wu attend l'occassion d'attaquer à revers.

Averti de son nouveau titre de général Tigre, Guan Yu fait battre Mi Fang et Fu Shi Ren, qui avaient sans le vouloir mis le feu au camp par maladresse, et part affronter Cao Ren avec Guan Ping et Liao Hua remportant une première victoire retentissante, reprenant Xiang Yang et le centre de Jing, avançant vers Cao Ren au château de Fan afin de montrer la détermination du Shu, envoyant Wang Fu surveiller les frontières sud et les mouvements de Sun Quan.

Alors que la seule présence de Guan Yu à la tête de l'armée Shu donne des sueurs froides aux officiers Wei, Cao Ren appelle Cao Cao à l'aide, et ce dernier lui envoie Yu Jin, et Pang De se propose volontairement pour l'aider dans sa mission.

---------------

74.Inondation au château de Fan

Plusieurs membres de la cour de Cao Cao le mettent en garde, craignant que Pang De ne soit pas fiable vu son ancienne amitié avec Ma Chao, et Cao Cao, bien qu'ayant parfaitement confiance en sa dernière recrue, accepte à regret de lui refuser cette mission, mais Pang De affirme haut et fort avoir rompu tout lien avec Ma Chao, et fait construire un cercueil annonçant que d'ici quelques jours, le corps qui l'occupera sera celui de Guan Yu ou le sien !
Après une telle démonstration de détermination, plus personne n'ose s'opposer à Pang De.

A peine arrivé, Pang De fait sensation lors d'un duel avec Guan Ping, et dès le lendemain, Guan Yu vient prendre la place de son fils, et le duel qui s'ensuit est légendaire de techniques et de force, les deux hommes ignorent leurs alliés et retournent s'affronter une fois encore le jour qui suit.
Lorsque Pang De arrive même à blesser Guan Yu, Yu Jin prend peur en voyant que toute la gloire va lui revenir, et le fait rappeler, sous pretexte de craindre un piège, et pire encore, il repositionne le campement Wei extérieur et place Pang De le plus éloigné possible du front.

Sans le savoir, Yu Jin vient de condamner son armée au nom de sa fierté, Guan Yu profite de cette nouvelle position et fait détourner la rivière proche, détruisant presque entièrement l'armée extérieure sous le regard de Cao Ren, et après avoir capturé Yu Jin, il apprend que Pang De a ordonné à ses troupes de combattre jusqu'à la mort, tuant les déserteurs, mais a été capturé par Zhou Cang une fois tous ses alliés morts au combat.

Guan Yu lui propose de revenir au côté de Ma Chao au sein du Shu, mais Pang De refuse tout compromis, et est executé, mais Guan Yu lui offre un enterrement digne du plus grand des guerriers.

Tandis que Man Chong remotive Cao Ren très affecté, Guan Yu vient provoquer ses ennemis au pied du mur du château, mais une flèche ennemie l'atteint et il s'écroule sous le regard inquiét de son fils et de ses officiers ...

------------------------

75.Lu Meng et Lu Xun

Grâce à Guan Ping, Guan Yu est rappatrié à son camp où on diagnostique que la flèche était empoisonnée, et qu'il a été atteint à l'os, heureusement le génial médecin Hua Tuo (qui a déjà sauvé Zhou Tai dans le passé), passe dans la région et entreprend une opération douloureuse sur Guan Yu pour sauver son bras, ce dernier refusant toute anesthésie et pire encore, continuant à jouer aux échecs contre Ma Liang comme si de rien n'était, le médecin refusant toute récompense, affirmant l'avoir aidé uniquement par admiration du personnage.

A Xu Chang, Cao Cao envoie Xu Huang et Lu Qian aider Cao Ren de plus en plus isolé, tout en insistant auprès de Sun Quan pour qu'il entre enfin en action dans le sud de la province.
Sur place, Lu Meng dissipe les hésitations de Sun Quan mais en voyant que Guan Yu a laissé plusieurs régiments sur place et fait construire des tours de garde, il ne voit pas comment mener à bien un assaut surprise digne de ce nom, et plutôt que de s'admettre incompétent, il affirme être malade.

Lu Xun vient trouver Lu Meng et propose un plan de génie, utiliser la soi-disant maladie de Lu Meng pour le faire remplacer et nommer quelqu'un que Guan Yu ne craindra pas : Lu Xun est nommé, étant aussi doué que méconnu vu son jeune age, et voyant que le nouveau général est en apparence un novice qui lui envoie des cadeaux, Guan Yu rappelle les troupes du sud pour l'aider au nord de Jing.

Le chemin enfin libre, Lu Meng et d'autres officiers Wu se déguisent en marchand et infiltrent le sud de Jing et la capitale, s'en emparant par surprise en traitant cependant très bien leurs prisonniers, qui acceptent de les aider en retour, et bien vite, une bonne partie du sud de Jing tombe sans pertes humaines aux mains du Wu.

Découvrant Yu Jin prisonnier, Sun Quan le renvoie à Cao Cao, et Yu Fan, un des hommes de Sun Quan, rencontre Fu Shi Ren, qui accepte de trahir le Shu en souvenir de la manière dont Guan Yu l'a traité, et ce dernier part à la rencontre de Mi Fang pour le persuader de faire pareil ...

------------------------

76.Amis

D'abord hésitant, Mi Fang n'a d'autre choix que de rallier le Wu lorsque Fu Shi Ren lui force la main et que Lu Meng conquiert sa base.
Plus au Nord, alors que Cao Cao a laissé se diffuser l'information comme quoi le Sud-Jing a été envahi par le Wu, aussi bien pour démoraliser l'ennemi que pour le pousser à repartir vers le sud, Xu Huang et son armée entrent en Jing, et à plusieurs reprises, Xu Huang triomphe de Guan Ping qui avait pris la place de son père, encore convalescent, mais ne parvient pas à tenir tête au général Wei malgré ses efforts et doit fuir.

Guan Yu finit par prendre le relai malgré son état, et Xu Huang le remercie de son amitié et de tout ce qu'ils ont partagé, avant de conclure qu'il est cependant un homme d'honneur et qu'il ne trahira pas les attentes des siens au nom de l'amitié.
Un duel épique démarre alors, mais Xu Huang finit par prendre le dessus vu la blessure récente de Guan Yu qui doit reculer, et Cao Ren et son armée en profitent pour ouvrir les portes de Fan et charger aussi le camp de Shu, et cette fois la fuite est inévitable.

Dans sa fuite, Guan Yu, qui avait été convaincu que les rapports faisaient état de la conquête du sud était des mensonges croyant Lu Meng malade et Lu Xun trop incompétent, tombe des nues en découvrant que les rumeurs étaient vraies et que Fu Shi Ren et Mi Fang l'ont trahi.
Envoyant Yi Ji et Ma Liang chercher de l'aide chez Liu Bei, Guan Yu retourne dans le centre de Jing mais un nouveau problème l'attend : Lu Meng a gagné le soutien du peuple en les traitant bien, et peu à peu les soldats de Guan Yu commencent à déserter ou a montrer de la sympathie pour Lu Meng et ses troupes, et Guan Yu devient de plus en plus haineux pour cette manoeuvre.

Cherchant quand même à lutter, les armées de Guan Yu se désagrégent de l'intérieur et bientôt, il n'a d'autre choix que de fuir pour se réfugier au château de Mai, Liao Hua parvenant cependant à briser le siège pour se précipiter à la base de Shang Yong, pour demander l'aide de Meng Da et Liu Feng.

Vu la situation désastreuse de son oncle par adoption, Liu Feng hésite, mais Meng Da lui rappelle que ce serait prendre de bien gros risque pour un homme qui n'a jamais caché qu'il ne l'aimait pas (déjà, Guan Yu avait été le premier à critiquer son adoption en Jing) et influencé par les paroles de Meng Da, Liu Feng refuse d'aller aider Guan Yu, laissant Liao Hua, épouvanté, courir vers Yi à la recherche d'autres renforts.

Une dernière fois, Sun Quan envoie Zhuge Jin proposer une reddition à Guan Yu mais ce dernier est catégorique : il sera vainqueur ou disparaitra au terme de cette guerre !

-------------------

77.La Fin d'un rêve, le serment brisé

Lu Meng laisse volontairement une faille dans son plan d'attaque en laissant une route escarpée libre d'accès, et malgré les risques, Guan Yu, Guan Ping et Zhao Lei tentent de fuir par cette voie.
Attaqué par Zhu Ran, Pan Zhang et Ma Zhong, le père et le fils sont fait prisonniers des forces Wu tandis que Zhao Lei est tué.

Songeant à traiter Guan Yu comme Cao Cao jadis en le traitant bien, Sun Quan déchante en se rappelant que malgré ce traitement, Guan Yu a été la pire des menaces pour son bienfaiteur, au six portes comme en Jing, et a regret, et devant un Guan Yu refusant tout compromis, il fait exécuter Guan Yu et son fils adoptif.
Apprenant la nouvelle, les derniers gardiens de Mai, Zhou Cang et Wang Fu, mettent fin à la jour, et Eclair de Feu se laisse mourir de faim peu de temps après.

Durant la grande fête donnée pour célébrer la victoire, Sun Quan vante les mérites de Lu Meng, le désignant comme le digne héritier de Zhou Yu et Lu Su, affirmant qu'il les surpasse même, mais au plus fort de la fête, l'esprit de Guan Yu prend possession du corps de Lu Meng, commençant à insulter Sun Quan et le Wu, affirmant qu'il ne serait pas parti sans emmener Lu Meng avec lui, et lorsque l'esprit de Guan Yu quitte les lieux, Lu Meng s'écroule au sol, mort.
Terrorisé, Sun Quan s'en remet à Zhang Zhao, qui lui conseille d'envoyer la tête de Guan Yu à Cao Cao, qui en est soulagé, mais lui offre des funérailles royales digne d'un ministre, chacun des deux partis craignant la vengeance de Liu Bei et préférant que l'autre en soit la cible.

En Yi, Liu Bei est très inquiet pour son frère au vu de la tournure des événements en Jing, ayant vu ce dernier lui demander de le venger en rêve, mais alors qu'il se prépare à aller l'aider en compagnie de Zhang Fei, la triste nouvelle de la conclusion de la bataille arrive, et Liu Bei s'écroule, physiquement comme psychologiquement ...

-------------------------

78.Au plus profond du chaos

Comme on pouvait s'y attendre, Liu Bei est inconsolable et c'est un vrai miracle que Zhuge Liang parvienne à contenir sa colère, conscient que Wei comme Wu espèrent que Liu Bei attaquera l'autre camp en quête de vengeance.

Au nord, Cao Cao est dans un état grave, victimes d'abominables maux de tête, et de fréquentes apparitions de Guan Yu, il est vu par Hua Tuo qui lui diagnostique une tumeur au cerveau, mais l'avertit qu'il ne pourra le sauver qu'en lui ouvrant le crane.
Averti que le médecin a récemment soigné Guan Yu et ayant trop souvent du déjouer des plans et des complots contre lui, Cao Cao refuse l'opération et pire, il fait emprisonner et torturer Hua Tuo dans les geoles de Xu Chang, où ce dernier mourra dix jours plus tard.

Ayant probablement gaché sa seule et unique chance, l'état de Cao Cao empire dramatiquement, et les visions de tout ceux qu'il a tué pour accéder au pouvoir et pour le garder se multiplient.
Refusant le titre d'Empereur dans son agonie, il reçoit la visite de Xiahou Dun, mais ce dernier est à peine entré qu'il est aussi victime des mêmes visions, et doit être évacué.
Comprenant que son heure est venue, Cao Cao convoque Cao Hong, Chen Qun, Jia Xu et Sima Yi et nomme Cao Pi successeur, mourrant peu après, trois mois après Guan Yu.

Devenu leader du Wei, Cao Pi semble avoir un premier soucis, lorsque son frère Cao Zhang entame une marche vers la capitale à la tête de son armée ...

----------------------------------

79.Souffrance

Contacté par Jia Kui, Cao Zhang affirme qu'il ne venait que rendre hommage à son frère et ce dernier s'interroge en retour sur l'absence de ses deux autres frères, Cao Zhi et Cao Xiong.
Le second s'est suicidé de peur d'être puni pour son absence lors de l'avénement de Cao Pi, mais le premier conteste ouvertement le choix, mais devant le talent de poète de son jeune frère, Cao Pi l'épargne et se contente de l'éloigner de la cour.
En plus d'établir de nouvelles lois et d'imposer son pouvoir d'une manière pire encore que celle de son père, un des premiers actes de Cao Pi est d'humilier publiquement Yu Jin pour sa lacheté et ses erreurs tactiques face à Guan Yu, et le vétéran Wei en meurt de honte peu après.

Au Shu, Liu Bei pense d'abord à punir au plus proche de lui, à savoir Meng Da et Liu Feng qui n'ont pas levé le petit doigt pour sauver Guan Yu.
Lorsque Peng Yang tente de prévenir son ami Meng Da de la colère de leur seigneur, Ma Chao intercepte le message et fait enfermer Peng Yang, qui sera conduit au suicide peu après.
Apprenant la mort de son ami, Meng Da et les frères Shen Dang et Shen Yi comprennent ce qui se passent et fuient rejoindre le Wei, tandis que Liu Bei ordonne qu'ils soient poursuivis, Zhuge Liang donnant ironiquement la charge de cette mission à Liu Feng.

Méfiant au départ à accueillir Meng Da, Cao Pi est convaincu de sa bonne foi lorsque Liu Feng attaque Xiang Yang et défie Meng Da, et lui envoie Xu Huang et Xiahou Shang pour l'aider, et devant une telle alliance, Liu Feng est vaincu, mais avant de fuir, il refuse avec colère de suivre l'exemple de Meng Da, lui en voulant déjà de l'avoir influencé jadis lorsqu'il aurait pu aider Guan Yu.

Liu Feng rentre sur Cheng Du mais Liu Bei, furieux, le fait executer sans lui laisser le temps de s'expliquer, mais apprenant par après que Liu Feng avait refusé de le trahir, il est pris de remords, et cela s'ajoute à la peine immense de la mort de Guan Yu, Liu Bei tombe malade ...

De son côté, Cao Pi endure avec douleur la nouvelle de la mort de Xiahou Dun (qui n'aura pas survécu longtemps à son ennemi Guan Yu et son cousin Cao Cao), alors qu'une délégation de ministres vient le trouver pour qu'il fasse ce que Cao Cao avait refusé : devenir Empereur et mettre fin au règne des Han.

---------------------------

80.Les Deux Empereurs

Acceptant l'idée, Cao Pi laisse à d'autres le soin d'obtenir l'abdication de l'Empereur et devant le refus de ce dernier qui veut continuer à honorer sa charge, Hua Xin et les autres n'hésitent pas à être violent avec lui, le forçant littéralement à passer la main à Cao Pi qui refuse symboliquement plusieurs fois avant d'accepter, mais faisant en sorte que le transfert de pouvoir soit fait dans une cérémonie histoire de se glorifier tout en humiliant plus encore l'Empereur, lequel se retire misérablement à Luo Yang.

Apprenant la nouvelle alors qu'il est déjà au plus mal depuis les derniers événements, Liu Bei n'en est que plus affecté, mais malgré les demandes de Zhuge Liang, il refuse encore et toujours de se proclamer Empereur en retour, jugeant qu'il n'en est pas digne et qu'il perdrait le soutien du peuple.
Finalement, Zhuge Liang fait semblant d'être mourant et avoue sur son soi-disant lit de mort que ce qui le rend si mal est le fait de voir le pays condamné au nom des principes de Liu Bei, qui craint de perdre le soutien populaire alors qu'il est justement le plus aimé des leaders du pays.
Craignant de perdre son meilleur allié et atout, Liu Bei revient à contrecoeur sur sa décision, et devient l'Empereur, l'Empereur du Shu-Han.

Dans ce pays désormais habité par deux Empereurs, Liu Bei et Cao Pi, le premier tient son premier conseil en tant que tel, et sa décision est univoque : toutes les forces armées Shu n'auront qu'un seul objectif dans l'immédiat : anéantir le Wu et venger Guan Yu.
Zhao Yun s'interpose cependant ...

---------------------------

81.Le Prix de la Colère

Malgré le discours logique de Zhao Yun qui rappelle à Liu Bei que leur ennemi a toujours été l'usurpateur Cao Cao, aujourd'hui incarné par son fils Cao Pi, et que mener une guerre contre le Wu serait une erreur stratégique, des propos d'ailleurs appuyés par Zhuge Liang qui tente aussi de dissuader son seigneur, rien n'y fait, Liu Bei est déterminé à mener sa guerre de la vengeance, avec le soutien inconditionnel de Zhang Fei.

Ce dernier, ayant sombré dans une certaine dépression depuis la mort de Guan Yu, a renoué avec l'alcoolisme et ses tendances violentes, y compris envers ses propres hommes, et n'a qu'une envie, tuer les responsables de la mort de son frère.

Tandis que Zhuge Liang déplore la mort de Fa Zheng dont il pense qu'il aurait su trouver les mots pour soulager Liu Bei, Zhang Fei retourne à sa base et donne des ordres de préparation à ses troupes, et lorsque deux officiers, Fan Jiang et Zhang Da, demandent à avoir plus de temps, ils sont battus à mort par leur chef ombrageux, qui termine la soirée, inquiet et tourmenté, finissant par se saouler comme souvent ces derniers mois.

Malheureusement, Zhang Da et Fan Jiang en profitent pour s'introduire dans la tente, et un temps inquiet en découvrant Zhang Fei les yeux ouverts, ils réalisent qu'il est pourtant bien endormi, et sans hésiter, ils le tuent dans son sommeil avant de fuir en direction du Wu.

Hu Ban , découvrant le corps sans vie de Zhang Fei, envoie Zhang Bao, le fils ainé de Zhang Fei, amener la triste nouvelle à Liu Bei, un nouveau coup dur qui fait plonger Liu Bei plus profondement encore dans les abimes de la tristesse, n'en ressortant que pour être définitivement convaincu du bienfondé de sa guerre contre le Wu.

Voyant les fils de Guan Yu et Zhang Fei, Guan Xing et Zhang Bao, s'affronter dans plusieurs disciplines, Liu Bei les persuade de passer comme leurs pères un serment de fraternité, et les nomme à la tête de l'armée du Shu en compagnie de Hu Ban.

Du côté du Wu, Sun Quan s'interroge sur la manière de procéder pour dissuader Liu Bei de mener son assaut sur ses terres ...

----------------------------------

82.Au plus profond de la haine

Zhuge Jin part voir Liu Bei et lui montre clairement que Sun Quan est tout disposé à éviter le conflit : il se propose de restituer les terres de Jing, Sun Shang Xiang, les meurtriers de Zhang Fei, et ajoute que la mort de Guan Yu était le fait de Lu Meng, qui lui en voulait particulièrement.
Mais la mort de Zhang Fei a visiblement oté les dernières hésitations de Liu Bei, furieux, qui annonce que de Sun Quan et lui, un seul survivra à cette guerre.
Sun Quan se résout finalement à envoyer un de ses hommes proposer une alliance à Cao Pi, qui est acceptée, dans l'espoir que ce dernier attaquera Han Zhong pour gagner du temps.

Alors que Sun Quan refuse d'écouter ses conseillers qui préféreraient le voir Empereur lui aussi que vassal du Wei, l'armée de Liu Bei approche et Sun Quan envoie à sa rencontre l'armée de Sun Huan, un membre adopté du clan Sun, lequel prend la route avec plusieurs officiers.
Malgré les efforts du Wu, Guan Xing et Zhang Bao font des merveilles et se sauvent mutuellement la vie, tuant l'un comme l'autre plusieurs officiers de Sun Huan, contraint à la fuite, tandis que Zhu Ran, venu l'aider, ne réchappe d'une embuscade de Hu Ban qu'en déléguant l'attaque à un de ses hommes.

Alors que Liu Bei s'adjoint les services des tribus barbares locales, Sun Quan comprend qu'il ne peut pas sous-estimer son ennemi et envoie une armée de poids comprenant Han Dang, Pan Zhang, Ling Tong, Zhou Tai et même Gan Ning, qui aurait du rester au Wu vu qu'il était très malade, mais a décidé de les suivre quand même.
De son côté, Liu Bei félicite chaleureusement ses neveux, Zhang Bao et Guan Xing, pour leur exploits, et explique que la génération vieillissante de ses officiers peut se reposer sur ses lauriers vu leur talent, mais Huang Zhong prend ça comme une critique, et charge droit les lignes ennemies pour prouver que son age avancé ne l'empêche pas d'accomplir encore des exploits.

-----------------------------------

83.Le Carnage de Yi Ling

Arrivé en première ligne, Huang Zhong fait effectivement sensation, il tue un des officiers de Pan Zhang avant de pousser ce dernier à la fuite, et est applaudi par Guan Xing et Zhang Bao, cependant il refuse d'en rester là, et surtout, il refuse de recevoir la moindre aide de leur part.
Le lendemain, il prend à nouveau Pan Zhang comme cible, ce dernier étant un de ceux qui ont capturé Guan Yu et surtout il tient orgueilleusement en main le Dragon Bleu, l'arme de Guan Yu !

Même s'il arrive encore à triompher, il poursuit Pan Zhang trop loin dans les lignes adverses et finit encerclé par Zhou Tai, Han Dang et les autres officiers Wu, et bien qu'il parvienne à fuir, il est blessé en traversant l'unité de Ma Zhong, et son âge avancé (75 ans) l'empêche de récupérer aussi bien que dans son jeune temps, et bien qu'ayant regagné le camp, il meurt dans la nuit, après avoir revu Liu Bei, très affecté, et lui avoir demandé de prendre soin de lui pour le bien du pays.

Plus motivé que jamais par cette nouvelle perte (le troisième de ses généraux Tigres), Liu Bei prend la tête de son armée personnelle et entouré de Guan Xing et Zhang Bao, il enfonce les lignes ennemies tel un torrent déchainé, et plusieurs officiers Wu perdent la vie, notamment le frère de Zhou Tai.
Voyant le désastre qui se profile, Gan Ning, pourtant très malade, se jette dans la mélée, mais lorsqu'il se retrouve face aux armées barbares du Roi Shamoke, il comprend qu'il a fait une erreur et bat en retraite, mais Shamoke s'arme de son arc et abat d'une flèche Gan Ning en train de fuir.
Ce dernier a tout juste le temps de se retirer du champ de bataille, pour s'écrouler et pousser son dernier soupir au pied d'un arbre, des dizaines de corbeaux venant entourer son corps comme pour le protéger.

De son côté, Guan Xing quitte le champ de bataille pour traquer en personne Pan Zhang, qu'il considère comme le plus fautif des responsables de la mort de son père encore en vie, mais se perd et trouve refuge pour la nuit dans une maison où l'habitant des lieux vénère son défunt père.
Lorsque Pan Zhang a la très mauvaise idée de rentrer dans la demeure, il n'a pas encore eu le temps de demander quoi que ce soit au villageois que sa tête roule au sol, et que Guan Xing tient sa vengeance, et a récupéré le Dragon Bleu de son père.

Devant la tournure des événements, Mi Fang envisage de
retourner auprès de Liu Bei, et affirme à Fu Shi Ren que Liu Bei a toujours été un homme au grand sens de l'honneur et pacifique, et comme preuve de bonne foi, ils assassinent Ma Zhong avant de se présenter à Liu Bei.
Cependant, ce dernier est toujours aveuglé par la colère et ne voit que deux opportunistes qui trahissent quand ils se sentent en danger, et insensible au fait que Mi Fang est l'oncle de son fils Liu Chan, il fait mettre à mort les deux traîtres à Guan Yu.

Ayant vu Ma Zhong, Gan Ning et Pan Zhang mourir en quelques jours, Sun Quan est pris de panique devant le toubillon de haine propagé par Liu Bei et lui renvoie un nouvel émissaire de paix ainsi que Fan Jiang et Zhang Da, les meurtriers de Zhang Fei.
Si Zhang Bao execute les deux hommes, et que désormais les responsables de la mort de Zhang Fei comme de Guan Yu sont morts, Liu Bei ne décolère pas : Sun Quan est sa cible, et rien ne l'arrêtera !

Au Wu, Sun Quan écoute Kan Ze et propose à Lu Xun de prendre la tête des opérations et ce dernier accepte, même s'il ne s'en sent pas digne et craint que son jeune âge ne fasse que les autres officiers refusent de lui obéir.
Effectivement, Han Dang et Zhou Tai ne l'apprécient pas et obéissent avec beaucoup de mauvaise volonté à ses ordres, d'autant plus qu'ils sont peu glorieux : tenir la défense et ne rien tenter.

Lu Xun semblant guetter avec impatience le moment où Liu Bei camperait à un endroit précis, ce dernier prévoit un plan pour capturer le jeune homme, mais accepte presque à contrecoeur d'envoyer un courrier pour demander l'avis de Zhuge Liang ...

--------------------------------

84.Lu Xun, Prince des Flammes

Tandis que Lu Xun s'attire de plus en plus le dédain et la méfiance de ses alliés à force de forcer la défense malgré les provocations, Liu Bei doit inévitablement renoncer à ses projets d'embuscades, Lu Xun espérant aussi que cette longue atteinte a déteint sur le moral de son ennemi.

Envoyant Huang Quan surveiller les voies d'accès du Wei, Liu Bei songe à utiliser le fleuve pour attaquer et étale son armée tout en longueur à proximité.
Averti, Cao Pi se dit certain que cette erreur détruira le Shu, et plutôt que d'aider le Wu, il envoie au contraire les armées de Cao Xiu, Cao Zhen et Cao Ren près des frontières Wu, certain que le Wu va bientôt annihiler Liu Bei et préférant se tenir prêt à faire avancer ses armées.

Alors que Zhuge Liang apprend avec horreur que Liu Bei a choisi une disposition qui fait du camp une cible rêvée pour une attaque incendiaire, il demande à Ma Liang d'aller le prévenir au plus vite, mais ajoute qu'il a déjà prévu du côté de Bai Di de quoi protéger la fuite de Liu Bei en Yi si jamais.

Après une première bataille destinée à tester l'armée ennemie, Lu Xun envoie Zhu Ran en première ligne, et lorsque Guan Xing et Zhang Bao viennent voir ce qui se passe, il est trop tard et les flammes ravagent déjà un des camps, avant de se transmettre de camp en camp tandis que les troupes fuient d'un camp à l'autre (en ligne droite) provoquant une cohue et un désordre incroyable.

Profitant du chaos, les officiers Wu chargent les rangs ennemis avec Liu Bei pour cible, mais Guan Xing et Zhang Bao parviennent à donner du temps à Liu Bei.
Cependant lorsque Zhu Ran parvient à prendre Liu Bei par surprise, ce dernier croit que c'en est fini, mais Zhao Yun surgit alors de nulle part et abat Zhu Ran d'un coup, avant d'emmener Liu Bei en sécurité avec son unité personnelle.

Plus en arrière, les officiers Shu isolés sont abattus les uns après les autres, et seul Hu Ban arrive à rejoindre Liu Bei et Zhao Yun, tandis que le roi Barbare Shamoke tente de fuir, mais est tué facilement par Zhou Tai, qui voulait venger son ami Gan Ning.

Tandis qu'au Wu, Sun Shang Xiang apprend que le Shu a été balayé et que plusieurs rumeurs font état de la mort de Liu Bei, et elle met fin à ses jours en se jetant dans une rivière.
Désormais reconnu et admiré, Lu Xun mène ses armées à la poursuite de Liu Bei, mais Zhuge Liang lui oppose son labyrinthe des sentinelles de pierre : piégé, et encerclé par ce qui ressemble à des soldats de pierre, Lu Xun ne parvient à s'en échapper que grâce à l'aide innatendue de Huang Chen Yan, le beau-père de Zhuge Liang.

Comprenant qu'il est encore loin d'égaler Zhuge Liang, Lu Xun sonne la retraite, et ramène son armée victorieuse (malgré la mort de Pan Zhang, Gan Ning, Zhu Ran ou encore Ma Zhong) vers Jian Ye, une excellente idée quand on sait que les armées de Cao Ren, Cao Zhen et Cao Xiu traversent au même moment la frontière pour la même destination !

------------------------------

85.La dernière fleur du jardin au pécher

Alors que l'avancée des armées Wei oblige Huang Quan, positionné sur leur chemin à se rendre, Liu Bei comprend qu'il est responsable et refuse de s'en prendre à la famille de ce dernier, Huang Quan n'ayant d'ailleurs pas douté un instant que Liu Bei agirait ainsi, étonnant Cao Pi de sa loyauté.

Malgré le conseil de Jia Xu et Liu Ye d'attendre, Cao Pi ne rappelle pas ses armées parties attaquer le Wu, mais l'erreur est grossière, il pensait affronter un Wu fatigué mais se retrouvé devant un Wu plus revigoré que jamais après Yi Ling, et l'associations des talents de Lu Xun, Ding Feng ou encore Zhuge Jin font sensation, Cao Ren et les siens devant battre en retraite, vaincus à Ru Xu Kou.

A Bai Di, les derniers événements ont achevé le déclin de la santé de Liu Bei qui, après un rêve dans lequel apparaissent ses deux frères, comprend que le temps est venu de les rejoindre, et il appelle Zhuge Liang et Zhao Yun à ses cotés, s'excusant auprès du premier pour ne pas l'avoir écouté, et affirmant avoir des regrets à laisser son Empire au main de son (et c'est Liu Bei qui le dit) dégénéré de fils, implorant Zhuge Liang de prendre le pouvoir si ce dernier devait être trop faible pour régner.

Après avoir ordonné aux membres de sa cour de témoigner le respect le plus infaillible qui soit à Zhuge Liang, avoir conseillé à ce dernier de ne pas trop s'appuyer sur le jeune Ma Su, et avoir dit au revoir à son ami Zhao Yun, Liu Bei s'éteint, à l'âge de 63 ans.

Apprenant la nouvelle, Cao Pi hésite à en profiter, mais Sima Yi sort de l'ombre et propose un assaut généralisé sur 5 front : appeler les tribus locales du roi Kebi Neng et les hordes barbares du roi Meng Huo pour qu'ils frappent à deux endroits, y associer une attaque par le Wu en échange de territoires, demander à Meng Da d'attaquer Shang Yong, et enfin laisser Cao Zhen mener une armée Wei sur Yang Ping.
Alors que Zhuge Liang a aidé Liu Chan a instaurer un gouvernement et que ce dernier a épousé Xing Cai, la fille de Zhang Fei, pour en faire son Impératrice, les cinq armées approchent et Zhuge Liang affirme être souffrant et son silence plonge Liu Chan et les autres dans une inquiétude sans pareille.

Interrogé, Zhuge Liang affirme avoir trouvé 4 parades sur 5, mais est inquiet concernant le Wu, et que son silence se voulait aussi être un piège faisant croire à l'ennemi que le Shu était affaibli.

Alors que Ma Chao est parti se charger des tribus Qiang de Kebi Neng qu'il connait bien, que Wei Yan retient les armées de Meng Huo dans le sud en attendant que leur cas soit mieux étudié, que Zhao Yun bloque l'avancée de Cao Zhen au nord et que Meng Da a accepté se se prétendre malade, à la demande de son ami Li Yan, pour que son armée n'intervienne pas, Zhuge Liang réfléchit donc à restaurer l'alliance avec le Wu brisée avec la mort de Guan Yu et rencontre Deng Zhi, un habile parleur qui partage son point de vue, et ce dernier part donc vers le Wu pour faire renaître l'alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Re: Les Trois Royaumes   Mer 13 Avr - 14:41

86.La Chute de la Wyverne

Grâce au formidable talent d'orateur de Deng Zhi, qui affirme qu'il mettra fin à ses jours si la proposition du Shu est refusée, et faisant clairement comprendre que le Wu ne sera qu'une marionette du Wei s'il accepte sa souveraineté et qu'ils seront attaqués à la moindre désobéissance et que le Shu ne les aidera pas dans cette situation, l'alliance Shu-Wu renait de ces cendres, et les deux partis, par émissaires interposés, acceptent l'idée comme quoi le devenir du pays après la destruction du Wei ne sera évoquée que quand le moment sera venu.

Alors que Zhuge Liang, satisfait, envisage de se charger plus en détail du Nanman, Cao Pi renonce à toute patience et proclame l'avancée d'une importante armée navale vers Sou Chun pour punir le Wu de s'être à nouveau retourné contre eux, d'autant plus que le Wei a entretemps perdu récemment deux officiers clés, Cao Ren et Jia Xu.
Lu Xun étant occupé à gérer le Jing et ne pouvant revenir aider son seigneur, Sun Quan confie la direction des opérations à Xu Sheng qui prévoit plusieurs plans axés sur la défense et l'attente de l'ennemi, mais il doit gérer le cas de Sun Shao, un membre adopté du clan Sun, qui veut aller en première ligne et ne cesse de le contredire, au point que Xu Sheng passe très près de le faire executer, si Sun Quan n'était pas intervenu en faveur de son parent.

Le lendemain, fort de leur supériorité navale, Xu Sheng et ses hommes arrivent à profiter de leur stratégies pour prendre l'ascendant sur Cao Pi, lequel finit par ordonner la retraite vu qu'il apprend que Zhao Yun avance sur Chang An depuis qu'il a quitté la capitale.
Alors qu'il tente de fuir, il est attaqué par Sun Shao, ce dernier étant revenu de lui-même après avoir été chassé par Xu Sheng, et par Ding Feng.
Lorsque ce dernier tente d'abattre Cao Pi, Zhang Liao s'interpose pour l'affronter, mais avant d'être arrivé au contact, une flèche ennemi le touche dans le bas-ventre (les reins ? Les parties génitales ?) et Xu Huang a juste le temps de repousser Ding Feng et d'emmener Cao Pi et Zhang Liao en sureté, cependant le grand général Wei ne survivra pas à cette blessure une fois rentré à la capitale, et Cao Pi, très peiné de la conséquence de son attaque impulsive, offre de glorieuses funérailles à Zhang Liao.

De son côté, Zhuge Liang fait rappeler Zhao Yun et prépare sa campagne du Nanman, laissant à Ma Chao le soin de surveiller les voies d'accès entre le Shu et le Wei ...


------------------------------

87.Le Nanman

Ayant décidé de prendre part en personne à l'invasion du Nanman, entouré de Zhao Yun et de Wei Yan notamment, Zhuge Liang assure Liu Chan que le royaume est en sécurité avec un Wei affaibli et un Wu qui est de nouveau leur allié.
Leur premier obstacle est un trio de gouverneurs locaux, Yong Kai, Gao Ding et Zhu Bao, qui collaborent depuis quelques temps avec les armées de Meng Huo, mais Zhuge Liang montre que son génie n'a pas d'égal : il accepte de libérer ceux qui se prétendent soldats de Gao Ding, et laisse courir des rumeurs affirmant que Yong Kai va surement trahir ses deux amis pour sauver sa peau : sans surprise, les relations entre Gao Ding et Yong Kai deviennent turbulentes.
Par la suite, Gao Ding finit par s'en prendre à Yong Kai, abandonné par ses propres hommes ayant prêté oreilles aux rumeurs, et en tentant de fuir, Yong Kai est tué.
Après que Gao Ding ait aussi fait tuer Zhu Bao comme preuve, Zhuge Liang le récompense, lui et ses généraux, et rencontre les troupes locales pour savoir comment gérer les armées de Meng Huo, conscient qu'il doit ici et pour toujours anéantir la volonté combative des armées barbares du sud.

Dans le même temps, Ma Su vient à la fois leur remettre des cadeaux de Liu Chan pour les soutenir, mais aussi la triste nouvelle de la mort de son frère ainé, Ma Liang.
Meng Huo envoie ses propres armées, commandées par Ahui Na, Dong Tu Na et Jinhuan Sanjie, affronter l'ennemi, et Zhuge Liang ignore avec dédain la demande de Zhao Yun et Wei Yan de s'en charger, déléguant au contraire la tache à Wang Ping, Zhang Ni, Zhang Yi et Ma Zheng.
Sans surprises, les deux vétérans, vexés, lancent une attaque dévastratrice après avoir appris de prisonniers bien traités la position des camps adverses, et une fois Jinhuan Sanjie mort sous la lame de Zhao Yun, ils coincent les deux autres officiers en tenaille avec les autres troupes Shu, mais Zhuge Liang libère Dong Tu Na et Ahui Nan, qui repartent avec une impression très positive du stratège.

Meng Huo décide de mener les opérations mais en poursuivant imprudemment Wang Ping dans les lignes ennemies, il se retrouve encerclé lorsque Wei Yan et Zhao Yun apparaissent et il est capturé.
Ayant fait relacher les soldats adverses, qui le respectent de plus en plus, Zhuge Liang décide de relacher aussi Meng Huo, qui peste avoir perdu car il était dans un lieu étroit, et demande une revanche avec la promesse de cette fois se rendre s'il perd

------------------------------

88.La Valse des Captures

Une fois rentré, Meng Huo affirme s'être échappé et établit une stratégie défensive en tirant partie d'une rivière locale et d'un mur de boue.
Après avoir constaté que les gués existants sont dangeureux car entourés de vapeurs mortelles empoisonnées, Zhuge Liang apprend des guides locaux que ces émanations sont moins importantes de nuit, et il envoie Ma Dai attaquer le ravitaillement ennemi en tirant parti de cette information.
Après avoir tué en duel Man Yachang, Ma Dai provoque et insulte Dong Tu Na pour son manque de reconnaissance envers l'homme qui l'a épargné lors de la première bataille, et pris de remords, Dong Tu Na accepte de battre en retraite, mais Meng Huo, furieux, le fait battre et manque de peu de le tuer.
Ayant récupéré, Dong Tu Na et ses hommes revoient leurs loyautés, et profitant que Meng Huo s'est saoulé, ils le capturent et le conduisent à Zhuge Liang.

Là encore, Meng Huo refuse de se soumettre, affirmant que ce n'est pas face à Zhuge Liang qu'il a perdu mais à cause des traitres de sa propre armée, et après lui avoir fait visiter le camp, Zhuge Liang le relache à nouveau, Meng Huo prétendant vouloir trouver une issue pacifique.
Furieux, il convoque et fait tuer Ahui Nan et Dong Tu Na, avant d'envoyer son frère Meng You porter des cadeaux à Zhuge Liang, pour avoir un allié à l'intérieur du camp ennemi, d'autant plus que grâce à la visite de Zhuge Liang, il connait maintenant les plans du camp.
Cependant lorsque l'armée de Meng Huo attaque, ils ne trouvent qu'un camp presque vide, exception faite de Meng You et ses hommes drogués avec du vin, et en tentant de regagner ses terres et ses navires, Meng Huo doit esquiver les embuscades et finit prisonnier de Ma Dai sur son propre navire, capturé pour la troisième fois, il désigne son frère et ses hommes comme responsable, et là encore, Zhuge Liang accepte de lui redonner une chance et le relache.

------------------------------

89.Les Poisons du Sud

Déterminé à utiliser sa meilleure arme, la force brute, Meng Huo déchaine toute la puissance de son armée droit sur le camp adverses, où Zhuge Liang a clairement fait comprendre que la consigne était la défense absolue, ce qui ne plait pas à tout le monde.
Lorsque Meng Huo voit l'armée Shu soudainement battre en retraite, et Ma Dai détruire les ponts pour protéger cette fuite, Meng Huo en déduit que le Wu ou le Wei a du attaquer et forcer l'abandon des plans de Zhuge Liang, et il planifie la poursuite de ce dernier, cependant Zhao Yun et Ma Dai le prennent à revers, ayant utilisé les débris des ponts détruits pour en reconstruire ailleurs et contourner l'armée de Meng Huo, qui tente une charge furieuse pour tuer Zhuge Liang, droit devant lui, mais tombe dans une fosse creusée à son attention, c'est la quatrième capture, mais sans invoquer d'excuses cette fois, Meng Huo réclame le droit de retenter encore sa chance, et Zhuge Liang, qui veut vraiment toucher les Nanman au coeur, la lui accorde.

Préférant temporiser et compter sur le climat local, Meng Huo et Meng You se réfugient chez King Duosi, qui a son camp basé dans des grottes reculées, qui détruit la voie d'accès principale une fois Meng Huo passé, ne laissant pour unique accès qu'une voie escarpée, sauvage, peuplée d'animaux féroces et de lacs empoisonnés, lacs dont sont victimes les troupes de Wang Ping, parti en éclaireur.
Devant la situation critique, Zhuge Liang part se recueillir dans un temple dédié à Ma Yuan, ancien héros ayant été le seul à traverser ces terres, et guidé par les paroles d'un vieil homme reconnaissant envers Zhuge Liang de traiter aussi bien les Nanman, Zhuge Liang est guidé jusqu'à la retraite de Meng Jie, le frère ainé de Meng Huo et Meng You, parti vivre en ermite car désapprouvant les méthodes de son frère.
Ce dernier lui remet de quoi soigner les troupes empoisonnées et de quoi lutter contre les effets du poison, et l'armée du Shu reprend sa progression.
Inquiets, Meng Huo et King Duosi sont rassurés de voir un allié, Yang Fang, arriver avec ses troupes et plusieurs danseuses pour les divertir, mais profitant de la soirée, Yang Fang fait capturer les deux hommes pour s'assurer de la clémence de Zhuge Liang à son égard, scellant pour la cinquième fois visible le destin de Meng Huo.
Mais invoquant que c'est encore à cause de la trahison qu'il a perdu, comme lors de sa deuxième capture, Meng Huo et ses alliés sont libérés.

------------------------------

90.Tropical Tantrum

Tandis que Meng Huo accorde de l'importance aux plans de son beau-frère, Dailai Dongzhu, d'appeler King Mulu à l'aide, car il dispose à la fois de bêtes féroces et de pouvoirs magiques parait-il, Zhuge Liang et ses armées attaquent la principale base de défense défendue par King Duosi, qui utilise un poison mortel sur les flèches des arbalètes de ses hommes.
Cependant, Zhuge Liang fait élever le terrain en avant de la base, de sorte que la pente les mets à l'abri des flèches et dans l'assaut qui suit, King Duosi est tué.

Pour gagner du temps en attendant l'arrivée de King Mulu, Zhu Rong entre en scène et parvient à vaincre et à capturer sans trop de mal Ma Zheng et Zhang Ni.
Cependant, après plusieurs duels soutenus contre Zhao Yun et Wei Yan, Zhu Rong poursuit ce dernier un peu trop loin, et finit capturé comme son époux avant elle, et elle est bien vite rendue à son camp en échange des deux prisonniers captifs.

King Mulu arrive enfin et déchaine les vents, la pluie et ses fauves puissants contre Wei Yan et Zhao Yun mais Zhuge Liang savait très bien qu'il s'exposait à ce genre de soucis en attaquant le sud, et il invoque à son tour le vent, tout en dévoilant son atout maître : les char tigres, à l'effigie d'animaux féroces et cracheurs de feu, poussant les vrais fauves à fuir et plongeant l'armée ennemie dans le chaos, l'assaut qui suit étant fatal à King Mulu à son tour.
Dans la tourmente, Dailai Dongzhu capture Meng Huo et va l'amener à Zhuge Liang avec ses hommes, mais ce dernier comprend vite que les soi-disants captifs sont libres de leur mouvement et armés, et parvient à déjouer le piège, le faux prisonnier devant réellement captif, et ce pour la sixième fois, mais sans surprise, Zhuge Liang, qui ressent que la campagne touche à sa fin, le relache encore.

Une nouvelle fois, Meng Huo écoute Dailai Dongzhu qui propose de faire appel à Wu Tugu, et ses redoutables troupes en armures, et effectivement, ces derniers sont incroyablement efficaces et enfoncent plusieurs fois les armées Shu dans leur élan.
Zhuge Liang cependant fait en sorte sur une opération de longue durée de les attirer toujours plus profondement dans leurs lignes et les fait traverser un passage étroit où les troupes Shu en fuite abandonnent plusieurs chariots de ravitaillements que Wu Tugu et ses hommes contournent hativement, et lorsque les chars tigres leur bouchent la voie devant, les troupes de Wu Tugu sont laminées lorsque les soldats de Zhuge Liang enflamment à distance les chariots contenant en fait des explosifs.

Apprenant ce qui s'est passé lorsque des soi-disants troupes survivantes viennent demander de l'aide, en fait des soldats Shu déguisés, Meng Huo se précipite à nouveau mais est vite capturé dans le chaos, et cette fois, il admet définitivement sa défaite, et contre toute attente, Zhuge Liang lui rend ses terres et le laisse gérer le Nanman, assurant qu'ainsi il ne devra pas gaspiller des ressources à gérer la région, et qu'il est maintenant sur qu'il n'aura plus aucun soucis avec Meng Huo.
Après diverses célébrations, et la construction volontaire d'un temple en l'honneur du génial stratège par les autochtones, les troupes du Shu sont bloquées dans leur retraite par l'apparition étrange de nuages et de tempêtes lors du retour vers Cheng Du ...

------------------------------

91.A l'assaut du Wei

Refusant de sacrifier des vies humaines pour appaiser les âmes errantes qui semble s'opposer à leur passage, Zhuge Liang leur offre des sacrifices évoquants des humains, se souvenant que ces âmes sont surement celles de troupes de Ma Dai et du Nanman qui se sont affrontées ici et ont perdu la vie, et il parvient à calmer les défunts, laissant Meng Huo gérer le Nanman et postant des gouverneurs pour les régions limitrophes.

Plus au nord, après sept années de règne (et oui, le temps passe vite), Cao Pi, alors âgé de 40 ans, est pris d'une maladie terrible, et voyant que ses jours touchent déjà à leur fin, il convoque Sima Yi, Cao Zhen, Cao Xiu et Chen Qun à ses côtés et leur demande de veiller sur son hériter, son fils Cao Rui.
Ce dernier est le fils de Cao Pi et de Zhen Ji, bien que cette dernière ait dans ses dernières années perdu l'attention de Cao Pi au profit d'une nouvelle maitresse, Lady Guo, qui influença Cao Pi à se débarasser de Zhen Ji, ce qu'il fit en la poussant au suicide.

Apprenant qu'une des premières réformes de Cao Rui a été de nommer Sima Yi à la tête des armées à l'ouest, soit aux frontières Shu, Zhuge Liang s'inquiete, et sur le conseil de Ma Su, il fait courir diverses rumeurs laissant entendre que Sima Yi se prépare à s'emparer du pouvoir face aux descendants pitoyables de Cao Cao, et Cao Rui, informé que son grand-père, Cao Cao, se méfiait de l'ambition de Sima Yi et ayant confirmation de ses talents, préfère le destituer et le remplacer par Cao Xiu, malgré les dénis de Sima Yi qui ne comprend pas ce qu'il a fait pour être ainsi renvoyé comme un criminel, alors que Zhuge Liang respire en paix.

Rassuré et voyant la voie royale qui lui est offerte, Zhuge Liang refuse tout repos et programme, avec l'accord de Liu Chan, son attaque sur le nord-ouest et les terres du Wei, et prépare son armée.
Très peiné en apprenant que Ma Chao est tombé malade et est décédé en son absence pendant la campagne du Nanman, Zhuge Liang refuse un moment de laisser Zhao Yun, dernier des Tigre, l'accompagner, sachant qu'il est une véritable icone vivante et que ce si quelque chose lui arrivait, ce serait un désastre pour toute l'armée Shu, mais Zhao Yun insiste et finalement, il y prend part.

Apprenant cela, Xiahou Mao, en dépit de ne jamais avoir pratiqué les arts de la guerre, demande à pouvoir affronter les Shu près de Han Zhong, et pour cause, il est le fils de Xiahou Yuan (bien qu'adopté jadis par Dun) et entend bien venger son père, quoiqu'on en dise.

---------------

92.Brillants esprits

Tandis que Xiahou Mao est rejoint par Han De de Xi Liang et ses quatre fils, Zhuge Liang, qui s'est recueilli sur la tombe de Ma Chao, refuse d'écouter Wei Yan qui avait un plan pour prendre Chang An.
De son côté, Zhao Yun, pourtant proche de septante ans désormais, accomplit des exploits, il tue facilement trois des fils de Han De, capture le dernier, avant de tuer Han De en personne lors de la bataille contre l'armée principale de Xiahou Mao, preuve étant faite que le dernier des Tigres a encore des rugissements que rien ne saurait égaler.

Cependant, écoutant une stratégie de Cheng Wu, le fils de Cheng Yu, Xiahou Mao parvient à faire encercler Zhao Yun, mais c'est sans compter sur l'intervention de Guan Xing et Zhang Bao, envoyé par Zhuge Liang, et ravivé en voyant les deux jeunes guerriers se battre comme leurs pères jadis, Zhao Yun reprend du poil de la bête et l'armée est pulvérisée, Xiahou Mao devant aller se réfugier dans la forteresse de Na Nan, dont Zhuge Liang ne semble pas vouloir faire sa cible.

Plutôt que d'en faire sa cible unique, Zhuge Liang pose son regard sur les villes voisines de Tian Shui et de An Ding, et envoie de faux émissaires de Xiahou Mao demander de l'aide aux deux gouverneurs, respectivement Ma Zun et Cui Liang.
Cui Liang accourt au secours de son allié mais Wei Yan profite de son absence pour prendre sa base, et encerclé entre ses propres murs et les armées du Shu, Cui Liang est capturé et contraint par Zhuge Liang à jouer les agents doubles pour piéger Xiahou Mao et le gouverneur de Na Nan, Yang Ling.
Cependant, plutôt que de les trahir, Cui Liang prévient ses deux alliés et il les avertit qu'il reviendra bientôt en compagnie de troupes au sein desquelles seront cachés les officiers Guan Xing et Zhang Bao.

Mais, ayant bien prévu que Cui Liang ne collaborerait pas, Zhuge Liang avait ordonné aux deux officiers de ne pas attendre, et ils sont à peine entré que Guan Xing tue Yang Ling et que Zhang Bao fait de même avec Cui Liang, permettant à Xiahou Mao d'être enfin capturé ...
Par contre, l'opération similaire de tromperie tentée sur Tian Shui a été un flop total, et étonné, Zhuge Liang mène donc ses armées vers la ville ...
Il ignore que son plan a été demasqué par un jeune génie local, Jiang Wei, qui a déjà prévu comment piéger Zhuge Liang, et a préparé un plan ...

--------------

93.Le Jeune Prodige

A Tian Shui, Jiang Wei a fait sortir Ma Zun et mimé la réussite du plan de Zhuge Liang, comme si la ville avait été abandonnée, mais lorsque Zhao Yun rentre, Jiang Wei et ses troupes l'attaquent et rappellent Ma Zun à l'attaque, et bien que le général Tigre s'en sorte, il a le temps d'échanger quelques coups avec Jiang Wei qui l'impressionne fortement.
Sentiment d'ailleurs renforcé lorsque Jiang Wei arrive à bloquer un assaut de Zhuge Liang par un simple jeu de formations.

Ayant pris ses renseignements, Zhuge Liang envoie l'armée de Wei Yan sur Ji Cheng, où vit la mère, veuve, de Jiang Wei, qui obtient le droit d'aller défendre la ville, tandis que Zhao Yun part attaquer la ville qui approvisionne Tian Shui.
Profitant de l'absence temporaire de Jiang Wei, que Wei Yan a laissé entrer dans la ville et rejoindre sa mère, Zhuge Liang enclenche ses plans : il relache Xiahou Mao en échange de la soi-disant promesse de Jiang Wei de rallier le Shu, et laisse sur son chemin de faux paysans qui expliquent à Xiahou Mao que Jiang Wei a trahi le Wei et a aidé Wei Yan à prendre Ji Cheng, et qu'ils fuient la ville.

Lorsque Xiahou Mao rejoint Tian Shui et Ma Zhong pour leur apprendre cela, le gouverneur doute fortement, mais lorsque Jiang Wei attaque les murs de la ville, les doute s'estompent, les deux hommes ne pouvant pas se douter que Zhuge Liang a simplement habillé comme Jiang Wei un de ses soldats qui lui ressemble beaucoup physiquement.
Lorsque Jiang Wei, qui avait tenté une sortie à Ji Cheng pour récupérer du ravitaillement, est isolé et ne peut empêcher la ville d'être prise par Wei Yan, il fuit seul vers Tian Shui mais est accueilli par des flèches, car les troupes de Ma Zun sont logiquement convaincues d'avoir affaire à un traître ...

En tentant de regagner seul Chang An, Jiang Wei finit par être capturé, et amené devant Zhuge Liang qui dit avoir trouvé la personne à qui il voulait depuis toujours transmettre son savoir, Jiang Wei acceptant en fin de compte de rejoindre le Shu en tant qu'apprenti de Zhuge Liang, démontrant son talent en utilisant ses amis à l'intérieur de Tian Shui et Shang Gui pour pouvoir envahir les deux villes facilement, obligeant Xiahou Mao et Ma Zun à fuir auprès des tribus du désert, Zhuge Liang affirmant qu'ayant acquis un phénix, il ne perdra pas de temps à traquer un canard.

Vu que plusieurs villes rallient le Shu suite aux exploits de Zhuge Liang devant Xiahou Mao, Cao Rui panique et sur le conseil de Wang Lang (ancien gouverneur du sud-est et ennemi de Sun Ce), il envoie Cao Zhen à la tête de la nouvelle armée de défense, qui demande à être accompagné de Guo Huai.
Sur place, Wang Lang, qui les a accompagné, commence un véritable duel réthorique contre Zhuge Liang en défendant la vision de Cao Cao comme le légitime pourfendeur de rebelles défenseur du trone et ses descendants comme de dignes souverains, mais Zhuge Liang réplique avec haine et traite Wang Lang de traite aux Hans indigne et ces propos sont tels que Wang Lang fait une crise cardiaque et meurt.

Croyant que Zhuge Liang profitera des funérailles de Wang Lang pour attaquer dans la nuit, Cao Zhen et Guo Huai prévoient une embuscade mais Zhuge Liang prévoit le plan et s'en joue d'une manière incroyable : alors qu'un officier a vu passer la soi-disant armée d'attaque de Zhuge Liang, ils attaquent le camp mais le trouvent vide, Zhuge Liang allume un feu et le reste de l'armée Wei croit que c'est un signal d'attaque et charge le camp droit sur leurs propres alliés, les Wei se battent entre eux et le Shu n'a plus qu'à finir le travail, et devant le désastre, Guo Huai suggère de faire appel aux tribus Qiang, que Cao Cao avait tjrs bien traitées dans le passé ...

---------------

94.Le Retour De Sima Yi

Contacté par Guo Huai, le roi Cheli Ji envoie ses deux ministres à la tête d'une vaste armée accompagnée de dangeureux chars de combat, et bien que Zhuge Liang ait envoyé Ma Dai, qui connait bien la région, assister Guan Xing et Zhang Bao, ils sont mis en difficulté devant un ennemi aussi féroce, et Zhuge Liang doit finalement être appelé à l'aide avec Jiang Wei.
Cependant, profitant de la neige locale du mois de décembre, ils conduisent les armées Qiang à leur perte, en creusant des fosses qui sont fatales aux chars de guerre, éliminant l'un des généraux Qiang avant de capturer et de relacher l'autre avec ses troupes, qui convainc son seigneur d'oublier l'ancienne alliance avec le Wei pour devenir ami du Shu.

Plus à l'est, Cao Zhen et Guo Huai croient avoir désorganisé le Shu en l'absence de Zhuge Liang, mais ce dernier avait prévu le nécessaire et les embuscades de Wei Yan et Zhao Yun fonctionnent à merveille, plusieurs officiers Wei sont tué dont un des frères de Cao Zhen, et ce dernier doit appeler Cao Rui à l'aide, ce dernier acceptant l'idée de se rendre sur place et surtout de restituer ses titres et ses fonctions à Sima Yi vu l'échec rencontré par Xiahou Mao et Cao Zhen dans leurs tentatives de bloquer Zhuge Liang.

Contacté par Li Yan, chargé de surveiller les frontières Shu/Wu, Zhuge Liang apprend que Meng Da, qui n'a été reconnu chez les Wei que tant que Cao Pi était vivant et qui affirme n'avoir rejoint le Wei que par dépit pour survivre à la colère de Liu Bei, voudrait bien retourner chez le Shu et comme preuve, il envisage d'attaquer Luo Yang pour soutenir l'assaut au nord de Zhuge Liang.
Malgré la recommandation de prudence de Zhuge Liang qui a appris avec crainte le retour de Sima Yi, Meng Da ne se montre pas assez discret et parle de ses projets à des officiers qui préfèrent le dénoncer que de risquer leur vie.

Conscient qu'attendre une autorisation permettra à Meng Da de mener son plan à terme, Sima Yi lève personnellement une armée sans attendre le contact avec Cao Rui et part vers la base de Meng Da, incorporant en route l'armée personnelle de Xu Huang, rencontré par hasard et qui a bien voulu apporter son soutien.
Alors que Meng Da croyait Sima Yi encore loin et préparait sa rébellion, ignorant que ses plus proches alliés complotaient dans son dos pour le ralentir, il se retrouve encerclé.
Lorsque Xu Huang parade en première ligne pour insulter Meng Da, qui n'aura fait que sauver sa vie sans loyauté à chaque reprise, ce dernier fait tirer une volée de flèche et Xu Huang, s'écroule, mortellement touché, mourant peu après malgré les efforts des médecins.

Malgré cela, les traitres à Meng Da choisissent de se dévoiler et ouvrent les portes de la ville, qui est conquise tandis que Meng Da est tué, et son cadavre exposé à même la place de Luo Yang.
Arrivant à Chang An, Sima Yi est accueilli chaleureusement par Cao Rui, qui le remercie de son soutien, le félicite pour son initiative intelligente et s'excuse d'avoir douté de lui.
A la question de savoir quel officier pourrait permettre au Wei de reprendre le dessus devant l'avancée de Zhuge Liang, Sima Yi propose Zhang He ...

--------------

95.Le Désastre de Jie Ting

Alors que Sima Yi et Zhang He conçoivent leurs stratégie et semblent viser la voie de Jie Ting pour priver Zhuge Liang d'une base de ravitaillement et l'isoler, Zhuge Liang envoie Zhao Yun et son armée lutter contre le gros de l'armée Wei, et accepte à contrecoeur que Ma Su défende Jie Ting, mais lui adjoint l'aide du prudent et bien informé Wang Ping, tout en postant Gao Xiang et Wei Yan à proximité.

Arrivé à Jie Ting, Ma Su décide de construire son camp non pas sur la route comme prévu mais sur la colline, ignorant les avis de Wang Ping qui parle de risque d'encerclement, et de mutinerie si ils finissent isolés mais Ma Su affirme que ses hommes ne se battront que plus courageusement si c'est le cas, et il accepte que Wang Ping et son armée se base ailleurs, certain qu'il récoltera seul la gloire.

Comme prévu, Sima Yi encercle vite la colline de Jie Ting et isole Ma Su en envoyant Zhang He affronter Wang Ping, et le cumul des attaques incendiaires, des mutineries, de la famine, de l'attitude de Ma Su et des assauts manqués du Shu suffit à détruire de l'intérieur l'armée Shu alors que Ma Su doit fuir et n'est sauvé que par l'intervention de Wei Yan.
Wei Yan, Gao Xiang et Wang Ping tentent de minimiser les dégats en luttant contre les armées dominantes de Zhang He et Sima Yi mais l'arrivée de Guo Huai, qui veut empêcher Sima Yi de récolter toute la gloire, les oblige à fuir après de nombreuses pertes, même si Sima Yi montre qu'il avait même prévu l'initiative de son allié et en a profité pour prendre les bases Shu, Guo Huai admettant qu'il joue un cran en dessous de Sima Yi, lequel planifie la suite des événements.

Comprenant que la perte de Jie Ting vient de condamner l'intégralité de sa campagne jusque là victorieuse, Zhuge Liang ordonne un repli généralisé, laissant à Ma Dai et Jiang Wei le soin de protéger les lignes arrières.
Dans le même temps, Zhuge Liang fait évacuer les civils des villes qu'ils venaient de conquérir, dont la mère de Jiang Wei, et parvient par un coup de génie à récupérer les provisions locales en s'entourant d'une toute petite armée avec des soldats déguisés en civils : sachant que Zhuge Liang est un homme prudent qui ne joue pas avec le feu, Sima Yi craint que cela ne gache une embuscade mortelle et renonce à l'attaque, et doit se replier lorsque Guan Xing et Zhang Bao profitent de ses hésitations pour l'attaquer.

La fuite se termine sans mal, Zhao Yun faisant encore des miracles en tuant plusieurs officiers de Guo Huai qui n'ose pas venir l'affronter en personne, et le Shu se replie sur Han Zhong.
Dans le même temps, Cao Zhen tente de se faire mousser comme le principal acteur de cette contre-attaque, et Sima Yi, même s'il est accueilli en héros, est déprimé à l'idée que Zhuge Liang l'ait manipulé ainsi dès leur première vraie rencontre.
Après avoir un temps pensé poursuivre en Han Zhong, Sima Yi et Cao Rui s'accordent à laisser à leurs troupes le temps de se reposer.

--------------

96.Shi Ting

Tandis que Cao Rui accepte l'idée de temporiser et d'attendre de voir l'économie et l'équilibre de ses deux rivaux s'écrouler, les armées Shu se repositionnent à Han Zhong où Zhuge Liang félicite encore Zhao Yun mais apprenant les erreurs commises par Ma Su, il ordonne son execution à regret, l'ayant parfois vu comme un fils, et il pleure en se souvenant que Liu Bei lui avait dit de ne pas lui donner trop de responsabilité avant de mourir.
Très affecté par l'échec de sa campagne, Zhuge Liang obtient de Liu Chan qu'il soit rétrogradé, afin que la loi soit respectée, même envers lui.

Ayant posté le génie défensif Hao Zhao à Chen Cang, Cao Rui reçoit des nouvelles des frontières Wu où Cao Xiu a reçu une proposition de trahison du gouverneur Zhou Fang, mais comme Jia Kui se demande si tout ceci ne serait pas un piège, lui et Sima Yi partent soutenir Cao Xiu, avec raison vu qu'il s'agit bien d'une opération indépendante de Zhou Fang, mais bien vite averti, Lu Xun part gérer la situation en compagnie de Zhu Huan et de Quan Zong.

Alors que Lu Xun refuse une proposition de Zhu Huan visant à embusquer les troupes adverses en vue de charger le territoire Wei, Zhou Fang reçoit Cao Xiu à Huan et apprenant que beaucoup doutent de lui dans le Wei, il menace de mettre fin à ses jours, et coupe ses cheveux, un geste symbolique qui parvient à convaincre Cao Xiu de sa bonne foi, au point de chasser Jia Kui qui doutait encore, à la grande joie de Zhou Fang d'ailleurs.

Par la suite, profitant de la nuit, Zhou Fang envoie Cao Xiu faire son camp juste là où Lu Xun a positionné les troupes de Xu Sheng, vers Shi Ting, et en combinant l'obscurité à ses stratégies, le Wu remporte une victoire totale, Jia Kui revenant juste à temps pour sauver Cao Xiu, très honteux.

Tandis que Zhou Fang et Lu Xun sont acclamés, Lu Xun envoie un document à Zhuge Liang, pour lui proposer de relancer ses opérations, maintenant que le Wei a été affaibli des suites de cette bataille.

-------------------

97.L'épée et le Bouclier de Chen Cang

Tandis que le Wei a perdu Cao Xiu, dont la santé s'est dégradée après son échec, les lettres de Lu Xun parviennent à Liu Chan et Zhuge Liang qui préparent une seconde campagne, mais une nouvelle innatendue vient balayer le tout : Zhao Yun s'est éteint dans la nuit et l'apprennant, Zhuge Liang s'écroule, il vient de perdre un ami inestimable, et selon lui, le pays a perdu son meilleur pilier, et de son côté, Liu Chan, qui avait partagé un très fort lien avec Zhao Yun, est tout aussi inconsolable.

Après ça, Liu Chan hésite beaucoup à autoriser la nouvelle campagne, mais c'est Zhuge Liang, remi le premier de la mort de son ami, qui arrive à le convaincre, et il part à la tête de son armée avec Wei Yan droit sur la forteresse de Chen Cang, remarquablement fortifiée par Hao Zhao, afin de faire un exemple, tandis que Cao Zhen demande à pouvoir se rattraper, et présente son atout, le puissant général Wang Shuang.

A Chen Cang, Hao Zhao montre qu'il est un génie de la défense comme un modèle de loyauté, il refuse de trahir le Wei, oppose des rocs aux béliers, des flèches enflammées aux échelles ou bloque aussi la construction de tunnels, de sorte qu'il tient le coup jusqu'à l'arrivée de Wang Shuang, qui tue quelques officiers mineurs du Shu sans se fatiguer et tient tête à Zhang Ni et Liao Hua, de sorte que Jiang Wei, devant l'épée Wang Shuang et le bouclier Hao Zhao, propose de faire reculer le gros de la troupe pour s'occuper de Qi Shan ou de Jie Ting.

A Qi Shan, un messager de Jiang Wei arrive et demande à voir Cao Zhen, affirmant que le jeune talent a été forcé de rejoindre le Shu vu les évenements de Tian Shui, et se propose d'aider le Wei en trahissant Zhuge Liang de l'intérieur, mais se méfiant du jeune homme, Fei Yao demande à prendre la place de Cao Zhen à la tête de son armée, et effectivement, le signal supposé entrainer la trahison de Jiang Wei entraine en fait l'attaque des unités Shu en embuscade, et le Wei est laminé, Fei Yao mettant fin à ses jours, alors que Cao Zhen, démoralisé, s'en remet à Guo Huai, alors qu'à la cour, Cao Rui appelle une fois de plus Sima Yi pour lui demander que faire.

-----------------

98.Le Troisième Empereur

Sima Yi, qui pense que Sun Quan se proclamera bientôt Empereur et se méfie de Lu Xun, décide de ne pas gagner le front, mais conseille à Cao Rui de ne rien tenter et d'attendre sagement sur la défensive que les provisions Shu viennent à manquer.

Mais même si Sima Yi fait en sorte que les ordres soient transmis à Cao Zhen sans qu'il sache que ces plans sont les siens, vu leur rivalité, Cao Zhen et Guo Huai s'en doutent et ils laissent Sun Li, un proche de Cao Rui, gérer un plan de son cru visant à se servir d'un faux convoi de ravitaillement destiné à exploser à la tête des Shu, mais en grand habitué de ce genre de plans, Zhuge Liang le déjoue facilement et profitant des dégats importants causés à ses ennemis, il planifie sa retraite vu que l'approvisionnement (mis à mal par le siège de Chen Cang) vient à diminuer, mais il envoie une mission à Wei Yan pour que la retraite soit une réussite, il doit tuer Wang Shuang.

Se fiant à un plan de Zhuge Liang, Wei Yan fuit, avec Wang Shuang sur ses talons, mais fait lancer une attaque incendiaire sur ses traces, isolant Wang Shuang et donnant l'illusion d'une opération calculée et très maitrisée (alors qu'il n'a en vérité que quelques soldats), mais profitant du chaos, Wei Yan charge et parvient à tuer Wang Shuang, tandis que Cao Zhen, averti de la mort de son champion, tombe malade et doit être rappatrié.

Au Wu, Sun Quan refuse de profiter de la situation pour attaquer, mais accepte finalement de devenir à son tour Empereur, préférant cependant écouter Zhang Zhao qui préconise que son début de règne soit axé sur le développement de l'économie et pas sur une campagnie militaire, Sun Quan réaffirmant son alliance avec le Shu, Zhuge Liang félicitant Sun Quan et lui demandant d'intervenir militairement.

Lu Xun promet de le faire, mais une fois les armées Shu à nouveau en mouvement contre le Wei.

Profitant que Hao Zhao est tombé malade, Zhuge Liang demande à Jiang Wei et Wei Yan d'attaquer Chen Cang dans trois jours mais trompe alliés et ennemis en attaquant la ville en personne avec Guan Xing et Zhang Bao bien plus tôt, prenant les défenseurs par surprise, tandis que Hao Zhao tente d'intervenir, mais son état de santé est tel qu'il décède, Zhuge Liang renvoyant le corps de ce remarquable ennemi à sa famille, alors que Jiang Wei et Wei Yan arrivent pour découvrir une cité déjà conquise et sont envoyés conquérir les environs, que Zhang He peine à défendre seul maintenant.

Alors que Guo Huai demande de l'aide, et que le Wu semble entrer en mouvement, Sima Yi décode que ces derniers font juste des mouvements de parade pour faire comme si Lu Xun honorait leur promesse à Zhuge Liang, et ayant recupéré le titre de commandant auprès de Cao Zhen, qui se remet doucement de sa maladie à la capitale, Sima Yi repart prendre le commandement des armées Wei au nord-ouest.

------------

99.Zhuge Liang & Sima Yi

Arrivé à Chang An où ses troupes lui disent que Zhuge Liang n'a curieusement rien tenté ces derniers temps avant qu'il n'arrive, Sima Yi s'étonne du silence des villes de Wu Du et Yin Ping et soupçonne qu'elles aient été conquise par son rival, envoyant Guo Huai et Sun Li s'en assurer.
Malheureuseument pour eux, ils tombent droit sur le corps d'armée principal de Zhuge Liang qui revenait juste d'avoir envahi les deux villes, et ils sont surpassés et perdent de nombreuses troupes, Sima Yi s'excusant d'avoir causé ces pertes et admettant ne pas encore surpasser Zhuge Liang.

Cependant, le Shu joue de malchance : alors qu'il poursuivait Guo Huai et Sun Li, Zhang Bao est victime d'un accident lorsque son cheval tombe dans un ravin, et il se heurte violemment la tête, rendant le renvoi du fils de Zhang Fei à Cheng Du une priorité afin qu'il soit soigné.

Espérant que Zhuge Liang perdra du temps à gagner la confiance des villes nouvellement conquise, Sima Yi envoie Zhang He et Dai Ling l'attaquer, mais là encore, le génie du Shu prévoit la manoeuvre et provoque les deux hommes qui se retrouvent encerclés, mais Zhang He accomplit des miracles, se frayant un chemin et sauvant aussi la vie de Dai Ling, devant un Zhuge Liang impressionné et inquiet, conscient que Zhang He devra être éliminé si le Shu veut gagner cette guerre.

Alors que Sima Yi décide de rester axé sur la défense maintenant, Zhuge Liang est félicité pour ses exploits (la mort de Wang Shuang, de Hao Zhao, la prise de Chen Cang ...) et redevient Premier Ministre, mais il proclame alors une retraite progressive.
Si Sima Yi suspecte un piège et malgré la lenteur de la retraite refuse de les poursuivre, il finit par autoriser Zhang He à mener une force d'assaut, qu'il suit à distance pour aider si jamais.

Redoutant l'assaut de ce dernier et l'aide potentielle de Sima Yi, Zhuge Liang conçoit un plan parfait, donnant un rôle clef à chacun de ses officiers et une fois encore, l'armée Wei est vaincue tandis que Sima Yi furieux annonce qu'il punira toute initiative personnelle ou tout officier qui voudra aller à l'encontre de ses plans maintenant.

Malgré cela, Zhuge Liang reçoit une mauvaise nouvelle : Zhang Bao n'a pas survécu à son rappatriement, et en l'apprenant, Zhuge Liang se met à cracher du sang et s'évanouit, il est évacué à son tour, mais parvient à le planifier de manière à ce que personne ne l'apprenne avant plusieurs jours, et Sima Yi apprend après coup qu'il a manqué une occasion en or, reconnaissant le mérite de son ennemi, chaque clan reprenant ses positions tandis que Zhuge Liang reçoit les meilleurs soins à Cheng Du.

Un an s'écoule, et le premier rétabli est Cao Zhen, qui obtient de Cao Rui le droit de retourner en compagnie de Sima Yi gérer le front Shu/Wei, mais ayant prévu de fortes pluies et un climat très difficile, Zhuge Liang fait bruler Chen Cang pour que la base n'offre aucune aide face aux pluies diluviennes, et mis à mal par le climat et les difficultés à amener des renforts et des ravitaillements, Sima Yi et Cao Zhen décident de ne rien tenter et de battre directement en retraite, avec l'accord de Cao Rui, planifiant des embuscades pour couvrir leur retraite.

------------

100. Génie Sans Pareil

Décidant malgré l'avis des siens de ne pas attaquer les troupes Wei en fuite, Zhuge Liang décide de se consacrer plutôt à la région de Qi Shan, et envoie Wei Yan et d'autres en première ligne.

Cependant, Chen Shi refuse de prêter oreille aux conseils de Zhuge Liang qui recommande sans cesse la prudence, et Wei Yan, qui en veut toujours à Zhuge Liang qui a plusieurs fois refusé de l'écouter et de mettre ses plans en pratique, le soutient : les deux hommes attaquent prématurement et sont vaincus par Sima Yi, ne parvenant à survivre l'un et l'autre que parce que Wei Yan a accompli des exploits.

Alors que les deux hommes s'en veulent d'avoir mis en doute la sagesse de Zhuge Liang, ce dernier examine le cas de Wei Yan, aussi talentueux et volontaire qu'il est borné, rebelle et rancunier.

Dans une situation du même genre, Cao Zhen refuse lui aussi d'écouter les conseils de prudence de Sima Yi et envoie une avant-garde contre Zhuge Liang, qui l'anéantit par une embuscade, et renvoie les troupes de Ma Dai, Wang Ping, Ma Zheng et Zhang Ni déguisées en soldats Wei auprès de Cao Zhen qui se retrouve encerclé et visiblement condamné, sauf que Sima Yi, qui avait compris le plan, arrive juste à temps pour sauver Cao Zhen et lui rappeler qu'ils devraient oublier ces rivalités vu le démon qui leur fait face et semble ne jamais faire d'erreur, mais la santé de Cao Zhen souffre à nouveau de cette humiliation, et il doit rentrer une nouvelle fois, laissant à Sima Yi le soin de gérer les opérations.

Arrivant à sa base, Zhuge Liang reçoit Wei Yan et Chen Shi mais tous les deux s'accusent mutellement d'être responsable, et au final, n'appréciant pas que Chen Shi accuse l'homme qui lui a sauvé la vie au milieu du chaos, il le fait executer mais laisse Wei Yan continuer à le servir.

Déterminé à porter un coup fatal au Wei, Zhuge Liang relache des troupes capturées mais leur demande de donner une lettre à Cao Zhen, alors en convalescence, et dans cette dernière, Zhuge Liang se moque en le traitant de commandant inapte, au service d'un seigneur corrompu, rappelant ses échecs répétés, tout en glorifiant à l'inverse sa personne et ses soldats du Shu.

Le choc est tel que Cao Zhen meurt et en apprenant la nouvelle, Cao Rui ordonne à Sima Yi d'attaquer et de venger son parent.

Ainsi, Zhuge Liang et Sima Yi se retrouvent face à face dans un duel de grande envergure qui ressemble plutôt à une partie d'échec, chacun confrontant ses formations, et c'est visiblement Zhuge Liang qui émerge victorieux et force le Wei à la retraite lorsque Guan Xing et Jiang Wei tentent un débordement par les côtés.

Lorsque l'envoyé de Li Yan (basé à Bai Di), le général Gou An (ivrogne notoire), arrive avec du ravitaillement avec une semaine de retard, il est battu par Zhuge Liang mais pas executé vu qu'il n'est pas certain que Li Yan saurait lui trouver un remplaçant vu la distance.

Vexé, Gou An rejoint le Wei et à la demande de Sima Yi, il se rend à Cheng Du et répand des rumeurs comme quoi Zhuge Liang complote pour prendre le controle, et Liu Chan, pris de doutes et influencés par les eunuques, rappelle son Premier Ministre à la capitale.
Gaspillant une opportunité précieuse (Cao Zhen étant mort et les forces Wei désorganisées), Zhuge Liang choisit de ne pas manquer de respect et prononce la retraite pour aller s'expliquer avec Liu Chan, organisant cependant le retrait de ces troupes intelligemment et Sima Yi ne parvient pas à en profiter comme il l'aurait voulu, ce dernier retournant à Chang An.

------------

101. Fallen Butterfly

Retourné à Cheng Du, et y découvrant la mine déconfite et honteuse de Liu Chan qui a été assez bête pour se laisser influencer et le rappeler, Zhuge Liang fait place nette, en faisant exécuter les eunuques qui ont profité de la crédulité de Liu Chan et l'ont influencé, le seul à ne pas être puni étant Gou An qui a eu le temps de retourner au Wei.

Quelques temps après, une nouvelle expédition et un nouveau conflit Shu-Wei se prépare, Sima Yi quittant Cao Rui pour retourner à Chang An gérer le front avec Zhang He et Guo Huai.
Prévoyant un assaut massif sur Qi Shan en déléguant le commandement à Zhang He, Sima Yi tente d'empêcher Zhuge Liang et Wang Ping de récupérer les précieuses réserves de blés de Long Shang, pour compenser le retard dans l'approvisionnement de Li Yan.
Malgré des débuts prometteurs, Sima Yi et les siens sont une fois de plus tenus en échec, parce que Zhuge Liang utilise des chars et des soi-disants apparitions mystiques pour donner l'impression d'une intervention divine en faveur du Shu, effrayant la majorité des troupes Wei, et lui permettant de récupérer le précieux approvisionnement.

La tentative de Guo Huai et Sima Yi de reprendre la main est aussi un échec, et lorsque Sun Li attaque la Passe du Sabre pour bloquer la voie d'approvisionnement du Shu, Zhuge Liang refuse pourtant de maintenir sur les fronts les soldats qui auraient du être renvoyés chez eux (après une longue période de service) et devant l'intérêt que leur porte Zhuge Liang, les soldats décident de rester volontairement et attaquent en masse Sun Li et son armée, permettant à la passe de rester territoire Shu.

Averti par Li Yan à Bai Di que le Wu aurait visiblement à nouveau joint ses forces au Wei, Zhuge Liang se voit par prudence forcé une fois encore à la retraite, mais sa domination et sa maîtrise sont telles que Zhang He n'ose pas le poursuivre sans demander l'avis de Sima Yi, qui ordonne de toute façon à chacun de rester sur ses positions.
Apprenant avec confirmation que Zhuge Liang ordonne bien une retraire généralisée, Sima Yi donne son feu vert à Zhang He et Wei Ping pour traquer l'ennemi, ignorant que Zhuge Liang a conçu un piège mortel à la Passe du Sabre, qui lui est destiné.

En première ligne, Zhang He fait des miracles et affronte sans faiblir Wei Yan et Guan Xing à plusieurs reprises, prenant tjrs soin de vérifier les zones de combat avant de poursuivre imprudemment.
Mais lorsque Wei Yan se présente une fois encore et propose un combat à mort, mais fuit cependant à la première difficulté, Zhang He voit rouge et le poursuit sans réfléchir, tombant malheureusement dans le piège destiné à Sima Yi, coincé entre l'armée de Wei Yan et un éboulement, son unité est décimée depuis les hauteurs de la passe par les flèches ennemies, et lui aussi est tué, une nouvelle qui affecte douloureusement son ami Sima Yi, ainsi que Cao Rui qui offre de grandioses funérailles à Zhang He.

De retour, Zhuge Liang découvre la vérité très dérangeante à savoir qu'à aucun moment le Wu n'a envisagé seulement de rejoindre le Wei, mais que Li Yan n'avait tout simplement pas pu rassembler le ravitaillement prévu et a inventé cette histoire pour que son incompétence ne soit pas mise en lumière, et prévoyant de l'exécuter pour avoir ainsi mis en ruine sa nouvelle campagne, Zhuge Liang se contente de le décharger de toute fonction en se souvenant que Liu Bei l'estimait, et laisse son fils, Li Teng, prendre sa place, après quoi Zhuge Liang laisse s'écouler trois années de paix, avant d'envisager une nouvelle campagne, critiquée par plusieurs officiels de la cour qui préfereraient voir la paix relative se prolonger ...

------------------------------

102. Les Boeufs en Bois

Malgré un grande nombre de prédictions défavorables et la mort récente de Guan Xing qui le prive d'un autre atout majeur, Zhuge Liang ne change pas d'avis, et veut tjrs honorer la mémoire de Liu Bei plus que tout en restaurant les Han et en triomphant du Wei.
Au Wei justement, Sima Yi a perçu aussi ces signes défavorables au Shu, et obtient de Cao Rui la tête de l'armée, prenant à ses côtés les fils de Xiahou Yuan, à savoir les guerriers Xiahou Ba et Xiahou Wei, et les intellectuels Xiahou Hui et Xiahou He, tous jugés plus compétent que le très discutable Xiahou Mao, qui malgré les années, n'a jamais osé retourner à la cour de Cao Rui.

Placé à la rivière Wei et se divisant en deux positions (laissant Guo Huai et Sun Li gérer la seconde), Sima Yi ordonne le respect de l'ordre de défense absolue, et parvient à deviner les maneouvres de Zhuge Liang : les assauts de ce dernier sont repoussés, et dans un assaut raté, Hu Ban est isolé, blessé et se noie dans la rivière.
En retour de ce flop, Zhuge Liang envoie un messager demander à Sun Quan d'attaquer le Wei sur son propre flanc, ce dernier acceptant mais envoyant en plus un message conseillant à Zhuge Liang d'être méfiant à propos de son commandant en chef, Wei Yan, aussi brillant que potentiellement problématique, et Zhuge Liang admire la lucidité du Tigre du Wu.

Dans le même temps, un officier Wei du nom de Zheng Wen se présente à Zhuge Liang pour intégrer le Shu après avoir été défavorisé par rapport à son collègue Qin Lang, et tue ce dernier sur le champ de bataille pour prouver sa bonne foi, mais Zhuge Liang, pas dupe, comprend que l'homme tué n'était pas le vrai Qin Liang et que tout ceci n'est qu'une stratégie de Sima Yi : il retourne le piège contre son concepteur, tuant le vrai Qin Lang, qui a pris la place de Sima Yi à la dernière minute sur le conseil très avisé du fils ainé de Sima Yi, Sima Shi.
Zheng Wen executé, Qin Lang tué, Zhuge Liang semble reprendre l'avantage sur Sima Yi.

Trouvant une petite vallée près de Qi Shan, Zhuge Liang y fait construire sa nouvelle invention, des boeufs en bois automatisés pour transporter sans peine la nourriture, plaçant l'unité sous la garde de Gao Xiang, et voyant ses plans tomber à l'eau (attendant la pénurie), Sima Yi attaque et vole quelques boeufs, faisant construire des copies et les confiant à Cen Wei.
Cependant, Zhuge Liang, qui avait prévu la manoeuvre, envoie Wang Ping et ses hommes se déguiser et infiltrer l'unité ennemie, tuant Cen Wei et modifiant les boeufs en bois (ayant volontairement laissé un petit levier en place pour bloquer leur mouvement, levier copié sur les copies du Wei par les artisans qui ignoraient son utilité) pour qu'ils ne puissent plus bouger, et profitant que Guo Huai et ses hommes tentent de les déplacer, le Shu attaque en masse et lamine les troupes ennemies.
Lorsque Sima Yi tente d'intervenir, son unité est massacrée, et il se retrouve poursuivi par Liao Hua ...

-------------------------

103. Les Décisions des Cieux

Liao Hua passe à deux doigts de tuer Sima Yi, qui ne s'échappe que par chance lorsque l'épée de son ennemi se coince dans un tronc, mais le fait de présenter le heaume de Sima Yi au camp du Shu permet à Liao Hua de recevoir du prestige et des récompenses, ce qui n'est pas sans irriter clairement Wei Yan.

Averti que le Wu est entré une nouvelle fois en action, Cao Rui ordonne à Sima Yi de rester sur la défensive et part en personne affronter l'ennemi avec Man Chong, les stratégies de ce dernier faisant merveille contre l'unité de Zhuge Jin qui est sévérement endommagée, d'autant plus que les appels à l'aide vers l'unité de Sun Quan sont interceptés, et au final, Lu Xun ordonne la retraite mais suffisament discrètement pour permettre à chaque officier Wu de garder son unité intacte.

A Qi Shan, Zhuge Liang conçoit de nouveaux plans, voulant éliminer Sima Yi de la même façon qu'il a tué Zhang He, et conçoit un nouveau piège mortel, en transformant une petite vallée en nid à explosifs en tout genre, avant de demander à Wei Yan d'y attirer Sima Yi à la première occasion, et à Gao Xiang de conduire une unité de boeufs en bois pour attirer le regard de Sima Yi et plus encore ...
En effet, Sima Yi capture ces unités, mais les traite bien en s'inspirant de la méthode de Lu Meng en Jing, apprenant de ses « reconnaissants » captifs que Zhuge Liang aurait amassé toutes leurs provisions dans une petite vallée ...

Laissant son armée attaquer Qi Shan, Sima Yi et ses fils prennent la route de la vallée et y poursuivent Wei Yan en fuite, mais découvrent trop tard sur place qu'ils viennent de rentrer dans une véritable poudrière, mais alors que tout aller sauter et que le destin des Sima allait être scellé, un orage éclate, et les flammes s'éteignent sous la pluie diluvienne ...

Voyant que les cieux ont protégé son grand ennemi, et que ce dernier retourne à une politique défensive plus extrême que jamais, ignorant même les moqueries de Zhuge Liang par courrier, Zhuge Liang commence à développer des soucis de santé, vu qu'il travaille sans arrêt depuis des années à gérer ces expéditions, et l'état de son armée s'en ressent alors qu'ils se dirigent vers les plaines de Wu Zhang, une réalité qui n'échappe pas à Sima Yi ...

Tandis que Zhuge Liang voit dans les cieux que sa vie arrivera bientôt à son terme, et pris d'un malaise encore plus violent en apprenant de Lu Xun que leur assaut a été un échec, le stratège Shu et Jiang Wei organisent une cérémonie spéciale consacrée à prolonger la vie de Zhuge Liang moyennant des prières régulières tous les soirs dans un environnement spécial, mais lorsque Sima Yi envoie Xiahou Ba pour s'assurer de l'état de Zhuge Liang, Wei Yan décide de prévenir son supérieur de l'approche du fils de Xiahou Yuan, et entre précipitemment dans la tente, faisant tomber une lampe et ruinant la cérémonie, condamnant Zhuge Liang à une mort proche, Jiang Wei se jettant sur Wei Yan arme en main pour le punir ...

-------------------------------

104. Le Dragon s'est Endormi

Zhuge Liang, resigné, demande à Jiang Wei d'épargner Wei Yan qui part repousser Xiahou Ba facilement, alors que le premier ministre Shu donne ses instructions à Yang Yi concernant l'attitude à adopter après sa mort prochaine, à savoir de la garder secrète le temps de la retraite pour laisser Sima Yi dans le doute, de même qu'il anticipe une plus-que-probable trahison à venir de Wei Yan.
Ayant nommé Jiang Wan puis Fei Yi comme successeurs aux affaires internes et ayant officiellement fait de Jiang Wei son héritier en lui donnant ses ouvrages et plans secrets, Zhuge Liang écrit un mémorial à Liu Chan pour lui demander de chercher à devenir meilleur et annoncer ses dernières décisions, après quoi il s'éteint paisiblement ...

Alors que Li Yan meurt en apprenant la mort du seul homme qui aurait su lui donner la chance de retrouver ses lettres de noblesse, Sima Yi lit dans les cieux que Zhuge Liang serait décédé, mais craintif d'une stratégie qui déjouerait même la divination, il hésite et demande à Xiahou Ba d'enquêter ...

De son côté, Wei Yan demande à se charger de l'armée désormais, critiquant les décisions de Zhuge Liang qui ne l'avait jamais vraiment écouté, et devant son attitude, Yang Yi et Fei Yi décident de confier le poste comme prévu à Jiang Wei et de garder un oeil sur celui que Zhuge Liang a désigné comme un futur traître, et quand Wei Yan l'apprend, il devient furieux de se voir ainsi encore ignoré et rejeté, et à la tête de son armée, il part pour éliminer Yang Yi et Fei Yi, Ma Dai se proposant pour l'aider.

Apprenant que Zhuge Liang serait bien décédé, Sima Yi et ses armées chargent le Shu, mais lorsque Zhuge Liang apparaît sur un char et que le Shu se retourne pour les attaquer, Sima Yi panique et ordonne la retraite, ignorant qu'il ne s'agissait que d'une mise en scène, et une fois informé mais trop loin pour rattraper l'ennemi, Sima Yi explore les camps Shu et admet une fois pour toute que son grand rival restera un génie inégalé ...

Alors que le Shu, désormais en paix, se prépare à honorer la mémoire de leur défunt stratège, Wei Yan et son armée apparaissent à l'horizon ...

---------------------------------

105. L'Ombre de Zhuge Liang

La progression de Yang Yi étant bloquée, ce dernier envoie un message à Cheng Du pour demander le soutien de Liu Chan, d'autant plus que le corps du défunt Zhuge Liang est toujours en leurs mains, mais Wei Yan fait de même, remettant en doute les décisions de Yang Yi et l'accusant de trahison.
Alors que Liu Chan et la cour entière sont submergés de tristesse et de peine en apprenant que le grand Zhuge Liang n'est plus et que le deuil est palpable, ils se retrouvent dans une situation difficile avec les lettres successives de Yang Yi et Wei Yan s'accusant mutuellement de traitrise, et malgré les soutiens importants de Yang Yi, apprécié de Zhuge Liang et amis de nombreux membres du gouvernement, et à l'inverse les aprioris sur Wei Yan, vu sa relation conflictuelle de toujours avec Wei Yan, Liu Chan décide d'envoyer Dong Yun chercher une solution pacifique.

Plus au Nord, une grande majorité des soldats de Wei Yan, envahis de honte à l'idée d'affronter ceux qui se prétendent légitimes défenseurs de l'héritage de Zhuge Liang, l'abandonnent, laissant le fier guerrier ombrageux seul avec une petite troupe d'élite commandée par Ma Dai, qui lui conseille de chercher à proclamer son indépendance vers Han Zhong, plutôt que de rejoindre le Wei en lâche.

Ouvrant un plan secret laissé par Zhuge Liang si jamais Wei Yan devenait une menace, Yang Yi se présente devant lui rassuré et affirme qu'il lui offrira Han Zhong s'il crie à voix haute « Qui, ici, osera s'en prendre à ma vie ? », et la phrase est à peine prononcé que la lame de Ma Dai s'abat, et que Wei Yan s'écroule au sol pour ne plus jamais se relever, Ma Dai ayant reçu l'ordre de Zhuge Liang d'infiltrer l'armée de Wei Yan en cas de rébellion pour le trahir au moment opportun.
Par la suite, le Shu se reforme et offre de grandiose funérailles à Zhuge Liang, enterré selon son désir au Mont Ding Jun, tandis que Wei Yan se voit aussi offrir de grandes funérailles au vu de sa carrière digne.

Apprenant que Quan Zong a mené une armée Wu près de Bai Di, Liu Chan prend peur et demande des comptes, mais découvre un Wu en deuil, ayant appris la mort de Zhuge Liang, et n'ayant envoyé cette armée que pour soutenir le Shu si jamais Cao Rui et Sima Yi avaient décidé d'en profiter, et Sun Quan, vexé du manque de confiance de son allié, assure qu'il ne les trahira jamais.
Au Shu, selon les demandes de Zhuge Liang, Jiang Wan prend sa place et Yang Yi affirme sans pudeur qu'il aurait mieux fait de rejoindre le Wei que de voir ainsi quelqu'un d'autre prendre cette place qui lui revenait, et Liu Chan, furieux, le fait rétrograder et enfermer, Yang Yi mourrant peu après ...

Au Wei, aucune expédition n'est lancée pendant ce temps mort, et pris d'une véritable manie mégalomaniaque, Cao Rui en profite pour se lancer dans d'ambitieuses et excessives constructions partout dans son Empire, affaiblissant plus qu'autre chose l'économie du Wei, et faisant enfermer les plus fidèles des siens qui critiquent son attitude.
C'est alors qu'il est averti de la rébellion du clan Gongsun au nord, sous la direction de Gongsun Yuan (fils de Gongsun Kang, qui avait tué Yuan Xi et Yuan Shang y'a un long moment, vous vous souvenez ?)

---------------------------------

106. Guerre de Pouvoir

Fils de Gongsun Kang, ayant récemment pris le pouvoir des mains de son oncle Gongsun Du, et après des années de fidélité sans faille au Wei, Gongsun Yuan proclame donc l'indépendance de ses terres, et sans surprise, Cao Rui fait appel à Sima Yi qui va lui faire face en s'entourant de Xiahou Ba et Xiahou Wei, parvenant à contourner leur armée et menacer leur base de Xiang Ping, Xiahou Ba tuant le général Bei Yan dans la mélée.

Encerclant la ville, Sima Yi souffre de pluies terribles qui mettent son armée en difficulté, mais il refuse de renoncer, sauf curieusement pour reculer ses armées et laisser les paysans ennemis gagner leurs champs de récoltes, annonçant qu'il veut simplement laisser à l'armée ennemie une porte de sortie pour ceux qui voudraient déserter, et bien que certains remettent en doute ses capacités, Cao Rui reste convaincu qu'il sait ce qu'il fait et le laisse en place.
Ayant lu dans les cieux la mort prochaine de Gongsun Yuan, Sima Yi donne l'ordre d'un assaut total, terrifiant de violence, et refuse toutes les demandes de négociation de son ennemi, qui finit par fuir effrayé en compagnie de son fils et de ses proches, seulement pour être tous interceptés par Sima Yi et executé, montrant que Sima Yi a géré la situation sans faille et maté la rébellion de Gongsun Yuan comme celle de Meng Da en son temps.

Cependant, après 13 années de règne, Cao Rui tombe malade et se retrouve hanté de nombreuses visions d'horreur de défunts réclamant sa mort, d'une manière très proche de ce dont avait souffert son grand-père Cao Cao avant de mourir, et se sachant condamné, il propose à son frère, Cao Yu, de devenir le régent de l'Empire vu le jeune âge de l'héritier, Cao Fang, qui n'a que huit ans.
Cependant, Cao Yu refuse, et les conseillers proposent alors de confier la charge à Cao Shuang, le fils du défunt Cao Zhen, lequel se divise les tâches avec Sima Yi au sein du nouveau gouvernement sous Cao Fang une fois Cao Rui décédé.

Initialement respectueux et aimable envers Sima Yi, Cao Shuang est critiqué pour cette attitude par ses proches, qui lui rappellent que Sima Yi n'est pas innocent dans les malheurs qui ont accablés Cao Zhen et l'ont poussé à la mort.
Forçant l'Empereur à donner le titre le plus prestigieux qui soit dans l'Empire à Sima Yi, glorieux certes mais qui lui retire toute fonction d'ordre militaire, Cao Shuang laisse alors les années s'écouler et mène avec ses frères et amis une vie de débauche, alors que Sima Yi se fait curieusement oublier.

Après des années, Cao Shuang, qui aime se livrer à des parties de chasse extravagantes, apprend d'un de ses amis que Sima Yi serait devenu sourd et sénile avec les années, et s'en voit rassuré.
Il ignore cependant, tandis qu'il convie l'Empereur Cao Fang à honorer la mémoire de son père, que Sima Yi ne lui a fait parvenir que les informations qu'il voulait bien voir être communiquées, et qu'il est tout sauf inactif ...

------------------------------------------

107. La Griffe des Sima

Profitant de l'absence de Cao Shuang, Sima Yi investit la capitale, et s'assure du soutien de l'Impératrice, en pointant du doigt l'économie chancelante du Wei depuis que Cao Shuang en a la charge.
Alors que les officiers Lu Zhu, Xin Chang et Huan Fan viennent rejoindre Cao Shuang avertis des manoeuvres, Sima Yi clarifie ses intentions à son ennemi, à savoir que son seul désir est de récupérer ses fonctions à la cour, à lui et à ses frères, et fait publier un édit à l'Empereur en le désignant comme traître.

Alors que Sima Yi envoie des demandes de reddition, Cao Shuang, pris de peur en sachant leur familles à la capitale, envisage très sérieusement de se rendre devant l'homme qui aura su plusieurs fois égaler Zhuge Liang, et malgré les demandes répétées de Huan Fan à se montrer digne de son père, il choisit de se rendre sans combattre, et son entière maisonnée sont assignés à résidence, croyant que Sima Yi fera preuve de clémence comme il leur fournit de quoi manger et boire.
En réalité, Sima Yi fera executer Cao Shuang, ses frères et ses proches, après avoir accumulé suffisamment de preuves comme eux concernant leur manière de gérer l'état, mais épargne ses officiers en louant leur loyauté.

Maintenant que Sima Yi et ses deux fils, Sima Shi et Sima Zhao, ont pris le contrôle total sur le pouvoir au sein du Wei, il ne reste qu'une personne pour leur faire face, le seul principal officier à encore suivre le nom des Cao, à savoir Xiahou Ba mais ce dernier est vaincu en affrontant les armées de Guo Huai, et acculé, il doit fuir à Han Zhong et offre ses services à Liu Chan, et Jiang Wei, bien que ce dernier soit d'abord méfiant, Xiahou Ba lui assurant de sa loyauté, expliquant la situation et le fait que Sima Yi soit encore trop préoccupé par sa prise de pouvoir pour réellement revenir attaquer le Shu, mais ajoutant que deux officiers très préoccupants viennent de faire leur apparition au sein du Wei : Zhong Hui, le fils de Zhong Yao, un stratège de génie remarqué dès ses jeunes années par Cao Pi, et Deng Ai, aussi un esprit remarquable, et véritable protégé de Sima Yi.
Cependant, Jiang Wei ne semble pas prendre au sérieux ces deux hommes cités par Xiahou Ba.

Au contraire, il réclame à Liu Chan le droit de reprendre les expéditions dans le nord en compagnie de Xiahou Ba et malgré le refus de plusieurs membres de la cour qui pleurent la mort récente de Dong Yun et Jiang Wan, Liu Chan veut entretenir le feu de Jiang Wei et le laisse mener son opération, cependant ses envoyés à Qu Shan se retrouvent encerclés et tenus en échec par Guo Huai et Chen Tai lorsque, à la surprise générale, les tribus Qiangs ne répondent pas aux demandes d'attaque conjointe de Jiang Wei, et les tentatives de Jiang Wei pour leur venir en aide sont anticipées par Chen Tai, qui associe son armée à celle de Sima Shi et lamine les troupes Shu, obligeant Jiang Wei à dévoilant son arme secrète, la dernière invention imaginée par Zhuge Liang à savoir un modèle de baliste, qu'il déploie et fait feu sur l'unité exposée de Sima Shi.

_________________
Yami-Bakura Arrow Chef de la team ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ Arrow
You cannot kill us ! For we are the shadows , and the shadows never die !
Vous avez perdu ce duel ainsi le prix à payer sera d'errer éternellement dans le royaume des ombres , à moins que je décide de vous épargner Mouhahahahahahahaha.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Re: Les Trois Royaumes   Mer 13 Avr - 14:44

108. L'heure des départs

Malgré des dégats importants, Sima Shi survit miraculeusement aux balistes et leurs projectiles empoisonnées.
Quelques temps après, en 251 (soit déjà 17 ans depuis Wu Zhang), Sima Yi tombe malade, et voyant sa fin venir, il convoque sa famille et ses proches, et rappelle à ses fils d'être prudents, rappelant qu'il sera resté fidèle jusqu'au bout, malgré les accusations qu'il aura toujours enduré de n'être qu'un ambitieux.
Il s'éteint ensuite, et Cao Fang lui offre de grandes et belles funérailles.

Les années n'ont pas épargné le Wu non plus, vu que les années ont emportés plusieurs des dernières étoiles brillantes de l'Empire, telles que Lu Xun, Zhuge Jin ou les deux fils ainés de Sun Quan.
Lorsque Sima Yi s'éteint, de violents orages ravagent le Wu, et bientôt Sun Quan tombe malade à son tour et décède, tandis que Zhuge Luo, le fils de Zhuge Jin et principal homme de pouvoir depuis la mort de Lu Xun et de son père, fait monter Sun Liang, le troisième fils de Sun Quan, sur le trone, et rend hommage à Sun Quan, mort à 71 ans.
Y voyant un opportunité, Sima Shi et Sima Zhao lancent une expédition sur le Wu en confiant le commandement à Hu Zun, mais ce dernier croit naivement que la rudesse de l'hiver leur permet d'être imprudent, laissant une faille qu'exploite Ding Feng, menant un assaut redoutable sur le camp ennemi et obligeant les Sima à abandonner cette campagne.

Refusant toute oposition, Zhuge Luo ordonne que leurs troupes profitent de cette dynamique pour attaquer les plaines centrales, proposant à Jiang Wei de synchroniser leurs assauts.
Envoyant Guo Huai prévenir tout assaut à l'ouest, Cao Fang et les Sima ordonnent une stratégie défensive aux gardiens du château de Xin, poussant l'humiliation jusqu'à inventer une soi-disant règle du Wei comme quoi un général qui a réussi à défendre son domaine 100 jours a sa famille automatiquement épargnée, les officiers Wu se montrant suffisament crédules ou généreux pour laisser à Zhang Te, le gardien de Xin, les dix jours qu'il lui manque pour arriver à 100, et dont il se sert bien sur pour réparer et renforcer ses positions, et la venue de Zhuge Luo sur le front, et sa blessure peu après, ne servent qu'à augmenter les désertions et l'aspect sans issue de ce conflit.

Refusant d'admettre son échec, Zhuge Luo se terre chez lui et fait naitre une atmosphère proche de la terreur en faisant executer quiconque parle contre lui, et finalement, avec l'accord de Sun Liang qui se méfie du brutal fils de Zhuge Jin, deux officiers Wu, Teng Yin et Sun Jun (le petit-fils de Sun Jing, frère de Sun Jian) complotent contre lui et organisent un banquet, et bien qu'initialement désireux de ne pas y aller, Zhuge Luo y va en pensant qu'il a été donné en son honneur et est assassiné, Sun Jun reprenant son poste au sein du Wu.
Dans le même temps, Jiang Wei songe à repartir en conflit contre le Wei malgré l'échec récent ...

------

109. Dans les traces de Zhuge Liang ...

Tandis que Jiang Wei et Xiahou Ba s'en prennent à la ville de Na Nan et renouent l'alliance avec les Qiangs par diverses cadeaux, Guo Huai appelle à l'aide et reçoit l'aide du puissant Xu Zi, un lanceur de hache, à ses côtés ainsi que l'unité principale de Sima Zhao.
Mimant l'attitude défensive, Jiang Wei pousse Xu Zi, qui a déjà fait preuve de ses grands talents, à une poursuite imprudente de Liao Hua et Zhang Yi après avoir capturé des ravitaillements, et Jiang Wei tue personnellement son ennemi lorsqu'il tente de fuir, envoyant ses hommes déguisés en officiers Wei rapporter chez Sima Zhao le ravitaillement volé, provoquant une attaque de l'intérieur isolant Sima Zhao à même une colline, Jiang Wei y voyant un signe et la possibilité de réparer l'échec que lui et Zhuge Liang avaient rencontrés il y'a de nombreuses années lorsque la pluie avait sauvé la vie de Sima Yi et ses fils.

Cependant, c'est sans compter sur Guo Huai, qui parvient à se jouer des Qiangs, envoyant Chen Tai prétendre qu'il veut trahir le Wei et organisant un assaut condamné d'avance sur le camp du Wei, se finissant bien sur par la défaite totale des barbares, dont le camp est conquis par Guo Huai, qui les force à la réddition, et cache ses troupes dans l'armée sensée venir renforcer Jiang Wei, qui tombe dans le piège, et lorsque ses alliés se retournent contre lui, Jiang Wei se retrouve à devoir fuir sans arme, poursuivi en personne par Guo Huai.

Remarquant que Jiang Wei est désarmé à l'exception d'un arc sans flèche, Guo Huai tente de l'abattre, mais puis se rapproche pour l'éliminer plus directement, mais à ce moment là, Jiang Wei se retourne sur sa monture, et arme son arc avec une flèche de Guo Huai qu'il avait discretement attrapé au vol plus tot, tirant et abattant Guo Huai d'une flèche au visage, la blessure et la chute finissant par être fatales pour l'officier Wei, seul réconfort vu que le Shu a au final été vaincu une fois encore.

Au Wei, la domination de Sima Shi se fait chaque jour plus oppressante envers Cao Fang, comme Cao Cao l'avait été avec l'Empereur des Han en son temps, et ce dernier, acculé, appelle des ministres à se dresser contre le tyran, mais comme souvent dans le passé, le plan est découvert, ses amis et alliés sont executés en place publique par Sima Shi qui s'insurge de tant d'ingratitude envers la famille Sima, et obtient de ceux de la cour que Cao Fang soit destitué, chassé comme un malpropre et remplacé par Cao Mao, un petit-fils de Cao Pi, qui refuse initialement la charge mais est forcé d'accepter.

Outrés, les généraux Guanqiu Jian et Wen Qin prennent les armes au nom de l'Empereur déchu.

------------------------------------------

110.Le Pouvoir des Sima

Alors que les deux conspirateurs organisent leur armée, Sima Shi vient de se faire opérer d'un grain de beauté devenu douloureux, et est en convalescence pour gérer cette crise, son frère étant en ce qui le concerne occupé à l'ouest.
Tentant dans un premier temps de plagier Lu Meng, en assurant la bonne santé des familles de ses amis, Sima Shi se laisse convaincre par Zhong Hui de l'importance de gérer en personne cette crise et gagne le champ de bataille et amène ses unités à la rencontre de celles de Guanqiu Jian, décrit comme inapte, surtout que ce dernier est inquiet des mouvements de troupes de Sun Jun du Wu qui semble désireux de profiter de la situation.

Alors qu'il attend le renfort du brillant Deng Ai, Sima Shi récupère à Lo Jia, mais Wen Qin et son fils Wen Yang décident de mener un assaut rapide droit sur la base, et bien qu'ils ne parvient pas à atteindre la tente de Sima Shi, et doit battre en retraite, tombant droit sur Deng Ai et son armée, Wen Yang ignore que dans l'agitation, la blessure de Sima Shi (de son opération) s'est rouverte, et victime d'une grave hémorragie et de fortes douleurs, ce dernier est au plus mal.

Tandis que Wen Yang parvient à se frayer un chemin sanglant dans une démonstration qui rappelle Zhao Yun à Chang Ban, Wen Qin arrive trop tard pour lui venir en aide, et doit fuir au Wu pour rentrer au service de Sun Jun, alors que Guanqiu Jian, isolé et encerclé par Deng Ai et les armées Wei, doit fuir et croyant avoir trouvé refuge auprès de l'accueillant gouverneur Song Bai, il se fait tuer dans son sommeil par ce dernier qui s'assure ainsi du soutien des Sima.

Cependant, l'état de Sima Shi se dégrade, et il décède, confiant la charge du pouvoir à son frère, Sima Zhao, en lui recommandant d'être prudent et de veiller à ne s'entourer que des bonnes personnes sous peine de voir l'héritage de leur père disparaître, et Sima Zhao devient le principal homme de pouvoir sous Cao Mao.

Au Shu, Jiang Wei, obstiné comme jamais, demande à pouvoir attaquer le Wei une fois encore en espérant jouer sur le chaos qui résulte de la mort de Sima Shi, avec l'aide de Xiahou Ba, et parvient à convaincre Liu Chan, malgré l'avis opposé de Zhang Yi, qui trouve que Jiang Wei est trop obsédé par les projets de Zhuge Liang au point d'être déraisonnable, et qu'il serait plus intéressant de se consacrer à l'économie et la sécurité interne.
De toute façon, l'ambition de Jiang Wei se heurte à la forteresse de Di Dao, bien qu'il parvienne à obliger le gardien Wang Jing à s'y réfugier après l'avoir battu.
Ne parvenant pas à prendre la ville, Jiang Wei est ensuite forcé à la fuite lorsque Deng Ai arrive sur le champ de bataille à la demande de Sima Zhao, et parvient à tromper Jiang Wei en montant une fausse-embuscade sur pied ...
Mais Jiang Wei n'en démord pas, il doit vaincre le Wei pour concrétiser les rêves de Zhuge Liang.

------------------------------------------

111. Sima Zhao et Deng Ai

Alors que Deng Ai, nouvellement arrivé dans l'ouest, se lie d'amitié avec Chen Tai et décode assez facilement les intentions futures de Jiang Wei, ce dernier accomplit sans savoir ce qui a été prédit, et s'énerve lorsque Xiahou Ba lui rappelle une fois de plus que Deng Ai est un ennemi dangeureux.

Bloqué par un agencement de camp à Qi Shan que Deng Ai a construit en mimant la science du déploiement de Zhuge Liang, Jiang Wei tente d'envahir d'autres places fortes comme Na Nan, où Deng Ai a cependant déployé une forte garnison chargée de refuser tout affrontement direct mais autorisée à mener des raids innatendus visant à détruire équipement et provisions Shu, et Shan Gui, qui approvisionne Na Nan, mais là c'est une embuscade meurtrière qui coute la victoire à Jiang Wei, qui en réchappe grâce à l'intervention de Xiahou Ba, cependant Chen Tai profite de leur absence, selon les prédictions infaillibles de Deng Ai, et conquiert Qi Shan.

Encerclés, c'est finalement l'arrivée de Zhang Ni qui offre une porte de sortie aux généraux Shu qui arrivent à rentrer à Cheng Du, mais ce dernier se retrouve isolé et paie de sa vie son acte héroïque, et la mort de Zhang Ni combinée aux fortes pertes humaines sont reprochées fortement à Jiang Wei, qui, comme Zhuge Liang après Jie Ting, demande et accepte d'être rétrogradé alors qu'au Wei, on célèbre le génie de Deng Ai.

Au Wei, Sima Zhao a désormais un contrôle quasi-exclusif sur le gouvernement et cherche à savoir si il existe encore de réels obstacles à sa prise de pouvoir sur l'ancien Empire des Cao, et Jia Chong, proche conseiller et fils de Jia Kui, lui apprend qu'un officier encore très attaché au règne des Empereurs Cao est Zhuge Dan, cousin de Zhuge Liang ayant monté les échellons au sein du Wei passé la mort de son parent à Wu Zhang, et ce dernier, comprenant que Sima Zhao veut l'éliminer, prend les devant, assassinnant Yue Chen (fils de Yue Jin, et partisan de Sima Zhao) avant de se proclamer ennemi de Sima Zhao, demandant l'aide du Wu, lequel envoie des troupes pour le soutenir, même si le Wu n'est pas à la fête, car depuis la mort de Sun Jun, le commandement des armées est passé à son tyran de frère, Sun Chen (un autre petit fils du frère de Sun Jian) et même l'Empereur Sun Liang n'ose s'opposer à lui.

Emmenant avec lui Cao Mao et son Impératrice pour en faire un symbole, lequel n'ose s'opposer à cette décision, Sima Zhao et ses troupes remportent une première victoire sur l'avant-garde du Wu, obligeant Zhuge Dan à combiner ses forces avec l'armée du général Wen Qin (ancien rebelle à Sima Shi et Sima Zhao qui avait échappé à l'affrontement du chapitre précédant) pour aller en première ligne.

----------------------

112. L'obstination de Jiang Wei

Ecoutant les précieux conseils de Zhong Hui, Sima Zhao triomphe de l'armée de Zhuge Dan, faisant croire à la perte de précieuses provisions dans sa fuite, avant de revenir attaquer une formation ennemie désorganisée en pleine récolte du butin, obligeant Zhuge Dan à se réfugier dans Sou Chun, mais laissant, tjrs selon le conseil de Zhong Hui, une porte sans surveillance.

Au Wu, Sun Chen impose au général Zhu Yi de tenter une opération en étau autour de la porte sud avec les occupants assiégés, mais ayant laissé la porte sans surveillance pour justement provoquer de telles manoeuvres prévisibles, Zhong Hui et Sima Zhao détruisent l'unité de Zhu Yi qui rentre à Jian ye pour y être executé par Sun Chen, qui envoie ensuite Quan Wei accomplir la même mission avec la même promesse de mise à mort en cas d'échec, échec qui ne tarde pas à arriver, d'autant plus que Quan Wei a vite fait de demander à rejoindre le Wei vu la menace sur ses épaules, et fait venir sa famille.

A Sou Chun, Zhuge Dan refuse d'écouter ses conseillers, qui préconisent un assaut, et se cantonne à rester sur la défensive, et plusieurs de siens l'abandonnent pour réintégrer le Wei, et lorsque Wen Qin vient le trouver pour demander qu'une partie des troupes soit renvoyées pour cultiver les terres afin de prévoir de quoi approvisionner leurs troupes, Zhuge Dan, furieux, fait mettre à mort son précieux allié, et les fils de Wen Qin, Wen Hu et le puissant Wen Yang qui avait jadis fait sensation et avait causé la mort de Sima Shi, se rebellent et retournent au Wei, où Zhong Hui demande à Sima Zhao de les accepter, et la présence des frères Wen de retour au sein du Wei entraine une vague de désertion et de rébellions à Sou Chun, et Zhuge Dan doit multiplier les mises à mort pour éviter l'anarchie totale.

Sima Zhao et Zhong Hui lancent alors un assaut total, au cours duquel Zhuge Dan est tué dans sa fuite, après quoi la majorité des troupes du Wu sont renvoyées chez elles par soucis d'humanité et de bonne image, même si une bonne partie demande à intégrer le Wei de peur des réactions du brutal Sun Chen.

Au Shu, Jiang Wei voit dans la lutte contre Zhuge Dan une nouvelle occasion et demande à mener un nouvel assaut, refusant d'écouter les sages paroles de Qiao Zhou, qui rappelle que ses précédentes expéditions n'ont rapporté concreté que des pertes humaines au Shu, et ajoutant que le Shu connait de graves soucis internes, un eunuque très influent du nom de Huang Huo manipulant depuis quelques temps les décisions du faible Liu Chan, mais Jiang Wei refuse de l'écouter, et entouré de deux nouveaux généraux qu'il admire, Jiang Shu et Fu Qian, il reprend la route.

A Chang Cheng, l'armée de Jiang Wei engage celle de Sima Wang, un cousin de Sima Zhao, et compare l'attitude de Sima Zhao envers l'Empereur à celle de Li Jue et Guo Si, le Shu remportant ensuite une première victoire lorsque Fu Qian parvient à tuer les deux sous-officiers de Sima Wang.
Deng Ai arrive alors et affronte Jiang Wei en duel, et en fuyant, Jiang Wei essaye de réutiliser la même technique à l'arc que celle qui a tué Guo Huai il y'a quelques années, mais Deng Ai évite le projectile.
Cependant, il parvient dans la lutte à s'emparer de l'arme de son ennemi, mais c'est alors que Deng Ai apparait de l'autre coté du champ de bataille, Jiang Wei comprenant qu'il a été berné et se bat en fait avec Deng Zhong, le fils de Deng Ai, et voyant qu'il est fatigué, il demandé à ce que le vrai duel soit reporté au jour suivant.

Mais comprenant qu'il est mal positionné en termes d'armées, Deng Ai fera trainer les choses en se prétendant malade et en reportant la date à cinq reprises, pour gagner du temps, et apprenant que Zhuge Dan a été tué et le Wu repoussé et affaibli par Sima Zhao, qui serait maintenant en route pour l'ouest, Jiang Wei comprend qu'une fois de plus, il a échoué ...


----------------------

113. Jeux de Pouvoir

Jiang Wei bat en retraite en prévoyant un piège pour laminer ses poursuivants, mais Deng Ai prévoit la manoeuvre et ordonne qu'aucune poursuite n'aie lieu, et sa clairvoyance est louée par Sima Zhao.

Au Wu, Sun Chen est plus tyrannique que jamais suite à l'échec de l'attaque combinée avec Zhuge Dan et fait mettre à mort les familles de ses officiers qui l'ont trahit, et envahi de tristesse, Sun Liang tente de monter un complot contre son orgueilleux et cruel chef des armées mais comme souvent, les conspirateurs ne savent pas tenir leur langue, et informé, Sun Chen fait mettre à mort les alliés de l'Empereur avant de le faire destituer et de le chasser, offrant le pouvoir au sixième fils de Sun Quan, Sun Xiu, qui bien qu'obéissant en apparence, est décidé à garder un oeil sur Sun Chen, qui a placé les membres de sa famille aux différents postes importants pour dominer le Wu et faire de Sun Xiu son pantin.

A raison, il voit que la tyrannie de Sun Chen reprend de plus belle, et il se voit conseillé, pour lutter contre lui, de faire appel au général Ding Feng, et assisté de l'aide précieuse de ce dernier, et des ministres loyalistes à l'héritage de Sun Quan ayant réchappé à la purge de Sun Chen, ils mettent sur pied un banquet durant lequel Sun Chen est assassinné, ayant imploré l'Empereur pour être épargné, ce dernier lui rappelant que ses victimes n'ont pas eu cette chance.

Suite à cela, le Shu et le Wu renouent leurs contacts et prévoient de nouveaux assauts sur Sima Zhao, même si les envoyés du Wu reviennent du Shu et parlent du royaume Shu comme d'un Empire délabré suite à la prise de pouvoir quasi-totale de l'eunuque Huang Huo, une situation qui attriste profondement Sun Xiu et les membres de son gouvernement qui y voient le signe de l'absence cruelle de Zhuge Liang depuis de longues années.

Reparti au combat, Jiang Wei voit son expédition mal débuter lorsque Deng Ai, qui avait prévu sa venue et le positionnement de son camp, dévoile une route secrète qu'il a fait construire à l'avance et prend un des camps Shu, mais Jiang Wei l'impressionne à son tour par son stoïcisme et maintient l'ordre et la défense dans les autres, avant de le surpasser dans un concours de formations de combat, montrant qu'il est le digne hériter de Zhuge Liang.
Laissant Sima Wang gérer un nouveau duel, Deng Ai tente de coutourner l'armée ennemie, mais Jiang Wei, non content de surpasser Sima Wang, prévoit la manoeuvre, et c'est grièvement blessé que Deng Ai doit retourner à son camp, pris en embuscade.

Mais Sima Wang propose alors un plan d'un autre genre, et envoie des émissaires transporter des rumeurs diverses affirmant que Jiang Wei, peu satisfait de la manière dont il est traité, envisagerait de retourner au Wei, et envoie de même des hommes de confiance dégrader les relations entre Jiang Wei et Huang Huo, et facilement manipulé, Liu Chan rappelle son général, et bien vite, Deng Ai et Sima Wang attaquent l'armée en fuite ...

---------------------------------

114. L'assassinat de l'Empereur

Jiang Wei parvient à mener une retraite parfaite, et les généraux Wei renoncent à trouver une faille pour en tirer parti, et comprenant que Liu Chan a douté de lui malgré ses propos incohérents, Jiang Wei assure son Empereur de son plein soutien, et repart à sa demande à Han Zhong préparer de nouvelles opérations.
De son côté, Sima Zhao et Jia Chong concèdent qu'ils ne pourront envisager un assaut final et décisif sur le Shu tant que les relations avec l'Empereur Cao Mao seront aussi tendues.

Se montrant plus tyrannique et despote que jamais, Sima Zhao pousse l'Empereur Cao Mao à bout, et ce dernier appelle le général Wang Jing et ses frères pour l'aider à éliminer le fils de Sima Yi, mais Wang Jing lui conseille de rester prudent, cependant ses frères pensent à trahir l'Empereur.
De toute façon, l'Empereur n'écoute pas les conseils précieux de Wang Jing et prend la tête d'un petit corps d'armée, suivi par Wang Jing qui lui demande de renoncer, et lorsque une armée dirigée par Jia Chong fait son apparition, arme en main, en pleine cité Impériale, Cao mao a à peine le temps de crier à l'outrage qu'il est empalé sur la lance du général Chen Ji et tué.

Sima Zhao arrive alors, et fait semblant d'être surpris, pleurant sur le cadavre de son Empereur et ordonnant la mise à mort de Chen Ji, qui crie avoir été payé par Sima Zhao pour accomplir son crime mais est réduit au silence, tout comme Wang Jing, dévasté, mais conscient d'être resté sur la voie de l'honneur.
Se refusant, comme Sima Yi jadis, le droit de devenir Empereur et de prendre le pouvoir, Sima Zhao fait monter sur le trone du Wei un arrière petit-fils de Cao Cao, Cao Huan (après Cao Cao, Cao Pi, Cao Rui, Cao Fang et Cao Mao donc).

A Han Zhong, Jiang Wei y voit, une fois encore, une nouvelle opportunité, et lance de nouveaux assauts contre les bases ennemies, et Deng Ai accepte de laisser le général Wang Guan oeuvrer à sa manière, ce dernier se présentant comme le neveu de Wang Jin auprès de Jiang Wei et demandant à changer de camp, se voyant mis en charge des provisions Shu à la tête d'une troupe réduite.
Averti par Xiahou Ba de l'absence de lien de parenté entre Wang Jing et sa nouvelle recrue, Jiang Wei dévoile qu'il sait ce qu'il fait et intercepte une lettre de Wang Guan pour Deng Ai mettant au point un rendez-vous pour lui donner le ravitaillement qu'il est sensé garder, et Deng Ai renvoie la lettre mais en changeant la date : Deng Ai arrive cinq jours trop tôt et Jiang Wei lui envoie un faux convoi de ravitaillement rempli d'explosifs, et les dégats sont importants, combiné à l'assaut des forces Shu, Deng Ai n'en réchappant qu'en retirant son armure et en se faisant passer dans sa fuite pour un simple soldat.

Alors que Deng Ai demande à être puni pour cet échec, mais que Sima Zhao le lui refuse, un revers innatendu attend Jiang Wei : Wang Guan, ayant compris l'échec de son plan, a fait bruler leurs provisions et a chargé Han Zhong avec ses troupes, et bien que mort dans l'assaut suicidaire, il a aussi endommagé les voies d'approvisionnement du Shu, obligeant Jiang Wei à une nouvelle pause le temps de récupérer ...

---------------------------------

115. Le Déclin du Shu

Toujours aussi déterminé, Jiang Wei arrive à convaincre Liu Chan de lui autoriser une nouvelle expédition pour enfoncer le clou après les dégats importants qu'il vient d'infliger au Wei, et laissant Liao Hua gérer Han Zhong, Jiang Wei part pour sa nouvelle cible, Tao Yang.

Comprenant que Jiang Wei vise réelement Tao Yang (et qu'il ne s'agit pas d'une feinte, Tao Yang n'ayant rien d'un haut lieu stratégique après tout), Deng Ai et ses troupes se mettent en route, et il envoie Sima Wang sur place, lequel se cache avec ses troupes dans la ville.
Lorsque Xiahou Ba et ses hommes arrivent et découvrent une ville vidée de tout habitant, ils y pénètrent prudemment, mais le pont-levis se relève alors, et Sima Wang et ses troupes font pleuvoir une pluie de flèche sur le fils de Xiahou Yuan et ses hommes, Jiang Wei apprenant avec douleur qu'un de ses meilleurs alliés vient de perdre la vie.

Par la suite, Deng Ai et Jiang Wei s'affrontent à nouveau au pied de Tao Yang, et Zhang Yi part attaquer Qi Shan avec son unité pour changer la donne, sauf que Deng Ai comprend sa manoeuvre et laisse son fils gérer Tao Yang, revenant en arrière et isolant Zhang Yi, sauvé à la dernière minute par Jiang Wei qui avait compris que son plan avait été percé à jour.

Une nouvelle fois, Huang Hao joue de son influence sur Liu Chan et fait rappeler Jiang Wei pour le remplacer par Yan Yun, un ami à lui mais un piètre général, et après dix jours sans entrevue, c'est en discutant avec le général Xi Zheng que Jiang Wei comprend qu'il a été victime des manoeuvres de Huang Huo, qui conduit de plus en plus le Shu à la ruine, et il va trouver Liu Chan, rappelant comment les Han ont été détruit par les eunuques, mais ce dernier affirme que Huang Hao n'a pas tant de pouvoir et ce dernier se confond en pleurs devant Jiang Wei affirmant qu'il est de bonne foi, et Jiang Wei, dégouté, va reconstruire ses armées à l'écart de Cheng Du, corrompue, à Ta Zong et Han Zhong.

Alors qu'au Wei, Sima Zhao en a un peu marre de voir Jiang Wei réattaquer ses terres à chaque fois qu'il en a l'occasion, et après avoir un temps envisagé de le faire assassiner, il s'accorde à l'idée, vu l'état de faiblesse du Shu miné de l'intérieur, de lancer un assaut final pour balayer l'héritage de Liu Bei et Zhuge Liang, et fait pour cela appel à Zhong Hui, lui demandant de coopérer avec Deng Ai pour détruire le Shu, ce dernier accepte mais commence bizarrement par construire une flotte importante tournée vers le Wu, mais expliquant ensuite qu'il veut juste dissuader le Wu d'intervenir pour aider le Shu, et qu'en plus, ils auront déjà du bon matériel lorsque seul le Wu leur fera encore obstacle.

Dans le même temps, certains s'inquiètent de voir Sima Zhao confier tant de pouvoir à Zhong Hui, connu pour son ambition, mais Sima Zhao est confiant, certain que Zhong Hui ne trouvera pas d'alliés ou de troupes motivées pour le soutenir après la campagne contre le Shu, vu que cet empire est déjà brisé et dépourvu de talent digne, et que l'expédition sera suffisamment épuisante pour que les troupes Wei ne soient pas désireuses de se rebeller si jamais ...

--------------------------------

Et donc, je résume, à l'aube des 5 derniers chapitres :

- Le Shu est, il faut bien le dire, dans un royal merdier, les expéditions de Jiang Wei se sont toutes assez mal finies (pour sa défense, rappelont que Zhuge Liang n'avait pas été si efficace que ça non plus au final) et il a perdu Xiahou Ba et Zhang Ni, tandis que le Shu est clairement en ruine question tenue et économie, à cause de l'influence de Huang Huo ... sans surprise, le Wei vient de donner le feu vert à Zhong Hui et Deng Ai pour balayer le Shu définitivement.

- Le Wei a encore subi quelques remaniements, Sima Zhao y est plus puissant que jamais, supporté par Deng Ai, Zhong Hui, Sima Wang et Jia Chong, il a repoussé la rebellion interne de Zhuge Dan, et même l'Empereur Cao Mao a été assassiné, le pouvoir étant passé aux mains d'un nouveau pantin, Cao Huan, alors que le Wei se consacre tout entier à détruire le Shu

- Le Wu a retrouvé ses lettres de noblesse, après une période trouble suivant la mort du général Sun Jun et dominée par le tyran Sun Chen, faisant chasser et destituer Sun Liang au profit de Sun Xiu, lequel l'a surpris en travaillant avec Ding Feng pour faire éliminer le tyran, et c'est en Empereur aux pleins pouvoirs que Sun Xiu, sixième fils de Sun Quan, assure désormais le controle des terres des Sun

--------------------------------

116. Le Shu frappé au Coeur

Alors que Zhong Hui organise son armée et envoie une première vague, commandée par Xu Yi, le fils de Xu Zhu, vers Han Zhong, Deng Ai fait un rêve étrange, qu'un de ses gardes, expert en interprétation, interprète en disant que l'expédition pour détruire le Shu sera un succès glorieux, mais que Deng Ai n'en reviendra pas, une révelation qui attriste le prodige du Wei ...

De son côté, Jiang Wei tente d'organiser une défense adéquate, mais Huang Huo, qui a fait rencontrer une soi-disant voyante de talent qui a prédit que le Wei abdiquerait de lui-même dans quelques années à Liu Chan, intercepte les courriers de Jiang Wei demandant des renforts et des placements de troupes adéquats ...
A Nan Zheng, Xu Yi prend la tête de l'armée pour se faire bien voir, mais les armes de tirs et les stratégies du gardien des lieux, Lu Xu, font merveille et non seulement il oblige Xu Yi à la fuite, mais également Zhong Hui venu le relever, et lorsque ce dernier, en pleine fuite, tombe au sol lorsque son cheval s'écroule, il n'est sauvé que par l'intervention à point nommé d'un de ses gardes, Xun Kai.
Par la suite, Zhong Hui reprochera à Xu Yi d'avoir mal préparé les lieux, vu qu'il était censé amenager les routes et qu'en tant que tel le cheval de Zhong Hui n'aurait jamais du s'écrouler, et malgré les demandes de clémence en faveur du fils du héros Xu Zhu, il le fait executer sommairemment.

Face à Jiang Shu et Fu Qian qui gardent la passe de Yang Ping, Zhong Hui leur propose de se rendre en affirmant qu'ils seront bien traités, ma is Fu Qian refuse et charge les rangs du Wei, mais lorsqu'il se retrouve forcé de fuir, il découvre avec stupeur que Jiang Shu a eu moins de scrupules que lui et a trahi le Shu et offert la passe à Zhong Hui, et après un long combat desespéré, Fu Qian met fin à ses jours, affirmant qu'il veillera désormais sur le Shu.
Cependant, malgré les fêtes à l'approche du Mont Ding Jun, et le passage près du lieu de mort du célèbre Xiahou Yuan, les troupes Wei sont victimes de multiples apparitions fantomatiques ce qui a beaucoup d'impact sur leur moral, cependant, en suivant les indications de Jiang Shu, Zhong Hui découvre un temple consacré à Zhuge Liang, où il va prier en l'honneur du grand stratège, lequel lui apparait dans la nuit en rêve pour le remercier de sa visite et lui demande de se montrer bon envers le peuple du Shu qui n'a que trop souffert, une politique pacifique que Zhong Hui imposera à ses troupes, assurant un accueil chaleureux aux envahisseurs vu leur clémence.

Dans le même temps, Jiang Wei a des difficultés à tenir tête à l'armée de Deng Ai, parvenant à réaliser quelques percées audacieuses, mais lui et ses troupes finissent le plus souvent encerclés et au bord de l'échec, et les nouvelles de la perte de Han Zhong et de la trahison de Jiang Shu n'arrangent rien.
Parvenant par voie de stratégie à tromper Zhuge Xu, qui avait coupé leur voie de retraite, Jiang Wei offre un moment de répit à ses troupes, et est rejoint par Liao Hua et Zhang Yi, qui ont bien vu que Liu Chan les avait completement abandonnés et ont décidé de venir aider leur commandant par eux-mêmes, les trois hommes conduisant leurs troupes vers la Passe du Sabre, dans l'espoir de reconquérir Han Zhong, où ils retrouvent l'armée de Dong Jue.

--------------------------------

117. Un Empire en fin de vie

Regroupant son armée, et affirmant que Cheng Du dispose de défenses naturelles suffisantes pour tenir le coup en leur absence, Jiang Wei détruit l'unité de Zhuge Xu qui l'avait poursuivi, lequel retrouve l'armée de Zhong Hui qui est furieux de la médiocrité de sa poursuite contre Jiang Wei, surtout qu'il l'avait poursuivi sans autorisation, et bien que Zhuge Xu soit à la base un officier de Deng Ai, Zhong Hui annonce clairement son désir de l'executer comme punition, mais il finit par le renvoyer dans une cage à la capitale, tenant au passage des propos insultants envers Deng Ai, qui l'apprend mais modère sa colère à la demande de son fils, Deng Zhong.

Les deux grands généraux rivaux se rencontrent, et Deng Ai propose un plan visant à attaquer Cheng Du en passant par un chemin de montagne méconnu, ce qui poussera Jiang Wei à abandonner la passe pour sauver ses terres, permettant à Zhong Hui de reprendre les lieux.
Bien qu'apparaissant satisfait du plan de son allié, Zhong Hui le critique après coup en son absence, affirmant que cette voie de montagne est impraticable de toute façon, et préfère lancer son armée contre celle de Jiang Wei, alors que Deng Ai, qui apprend cela, persiste et par sa seule motivation, il parvient à emmener ses troupes au-delà des obstacles naturels de la voie, franchissant les obstacles, et traversant des bases fortifiées prévues par Zhuge Liang, qui avait vu venir cette voie d'invasion et avait de même posé une stèle citant la mort prochaine de deux généraux rivaux, ce qui est facilement interprétable, mais comme Liu Chan avait ordonné l'abandon des bases intelligemment prévues par Zhuge Liang, l'invasion est facile, et la progression de Deng Ai ne faiblit pas.

A la capitale, tout le monde se met logiquement à paniquer à l'approche de Deng Ai, sauf peut-être ironiquement Liu Chan, qui croit Huang Huo qui lui affirme qu'il ne s'agit que de rumeurs et de mensonges grossiers, et le général Xi Zheng appelle à l'aide du Shu le fils de Zhuge Liang et Yue Ying, Zhuge Zhan, et son propre fils, Zhuge Shang, afin que les héritiers de la pensée de Zhuge Liang, qui avaient fuit la cour à l'arrivée de Huang Huo, viennent défendre Cheng Du.
A Mian Zhu, Zhuge Zhan parvient à repousser à deux reprises l'armée de Deng Ai, une première fois en se faisant passer pour son illustre père sur un char, une apparition qui terrifie les troupes Wei, et au final, le général Shi Zuan et Deng Zhong reviennent fortement blessés devant Deng Ai, furieux, qui parvient cependant à reprendre la main par une stratégie d'embuscade, forçant Zhuge Zhan à se refugier derrière les murs de Mian Zhu.

Appelant le Wu à l'aide, Sun Xiu envoyant plusieurs officiers tandis que Ding Feng prend l'initiative d'attaquer le Wei pour détourner leur attention, Zhuge Zhan ne voit cependant pas les renforts attendus arriver assez vite, et en tentant de charger l'ennemi et en poursuivant Deng Ai, il tombe dans un piège, et blessé, il met fin à ses jours, alors que Zhuge Shang charge à son tour les rangs ennemis, et est tué dans la mélée.
Ayant fait enterrer le père et le fils, Deng Ai finalise sa victoire en prenant Mian Zhu, causant la mort de son dernier gardien, Zhang Zun (le petit-fils de Zhang Fei) avant de tourner son regard vers Cheng Du ...

--------------------------------

118. Deng Ai contre Zhong Hui

Alors que la panique s'empare de Cheng Du qui a perdu ses derniers défenseurs, Qiao Zhou annonce que fuir au Nanman ou au Wu ne fera qu'accroitre le déshonneur du Shu, et il propose la réddition à Liu Chan, qui finit par accepter malgré les demandes répétées du plus illustre de ses fils (qui finira par se suicider en s'excusant auprès de l'âme de son grand-père Liu Bei de n'avoir pu sauver son héritage) de ne rien en faire, et c'est ainsi que Deng Ai, acclamé et félicité pour son côté magnanime, rentre vers la capitale en compagnie du vaincu Liu Chan, laissant ses officiers pacifier la région et la réorganiser, tandis que Huang Huo échappe à une mise à mort sommaire en soudoyant les hommes du Wei payés pour le tuer.

A la Passe du Sabre, où Jiang Wei et les siens accueillent avec grincement de dents et larmes la nouvelle de la reddition de leur Empereur et de la fin de l'existence du Shu, Jiang Wei se rend à Zhong Hui, avec qui il semble se lier d'amitié en critiquant Deng Ai, l'ancien jeune prodige semblant garder un ultime espoir en lui de restaurer le rêve de son maître.
De son côté, Deng Ai propose de laisser Liu Chan en charge de Cheng Du comme preuve de la générosité de l'Empire Wei, et demande à préparer déjà l'invasion du Wu, mais Sima Zhao, qui trouve qu'il se donne beaucoup trop d'importance dans sa lettre, lui rappelle que c'est lui qui prend les décisions en tant que première puissance du Wei, et le climat entre les deux hommes se détériore.

Apprenant cela, Jiang Wei vient trouver Zhong Hui, critiquant les origines de Deng Ai et affirmant qu'il n'a réussi sa conquête qu'en profitant de l'avancée de Zhong Hui, et ensemble, Zhong Hui et Jiang Wei décident de planifier la chute de Deng Ai, interceptant ses lettres destinées à l'Empereur et à Sima Zhao, avant de les renvoyer dans un style bien plus agressif et orgueilleux, et finalement, Sima Zhao ordonne à Zhong Hui d'éliminer Deng Ai, au plus grand plaisir de ce dernier, cependant, Sima Zhao prend à son tour la route, envoyant Jia Chong en avant-garde à Chang An, avec dans la tête l'idée de mater la prochaine rebellion à venir, celle de Zhong Hui, n'ayant pas oublié que lui aussi est un homme d'ambition.
Tandis que les mouvements de troupes de Sima Zhao étonnent Zhong Hui, ce dernier planifie ses opérations sur Deng Ai, en se fiant avec Jiang Wei à une carte jadis utilisée par Liu Bei pour envahir Cheng Du et le Shu ...

--------------------------------

119. Shu is dead, Long Live the Jin

Envoyé sur Cheng Du, le général Wei Guan comprend que Zhong Hui espère qu'il sera tué par Deng Ai, afin de légitimiser une attaque, mais jouant de ses relations, Wei Guan parvient à convaincre pratiquement tous les officiers de Deng Ai de le trahir, et c'est sans combattre que Wei Guan, puis Zhong Hui et Jiang Wei, arrivent à Cheng Du, capturant Deng Ai et son fils, lesquels sont envoyés prisonniers vers la capitale.

Désormais en possession d'une très remarquable armée, et influencé par Jiang Wei qui envoie des courriers à Liu Chan pour lui assurer que son dernier plan pour faire renaitre le Shu est en train de fonctionner, Zhong Hui finit par céder à son ambition, annonçant son intention de devenir le nouveau Liu Bei, en évitant de reproduire ses erreurs, et désigne Sima Zhao et le Wei, apprenant la venue du grand commandant à Chang An, comme ses ennemis, à la grande joie de Jiang Wei.
Pour s'assurer de l'aide de leurs officiers, Zhong Hui et Jiang Wei les convient à un banquet et annoncent leurs désirs de se rebeller, et bien que nul ne soit réellement prêt à les suivre dans cette entreprise périlleuse, nul n'ose s'opposer publiquement aux plans de Zhong Hui, cependant ce dernier autorise un de ses proches à se charger du ravitaillement lequel accepte de faire passer, à la demande de son ancien supérieur Hu Lie, un message à son fils et ce faisant, l'annonce de la rebellion de Zhong Hui se répend hors de Cheng Du, et une armée sous Wei Guan se forme pour attaquer la ville et étouffer la rébellion dans l'oeuf.

Alors que, ignorant que leurs projets n'avaient plus rien de secret, Zhong Hui et Jiang Wei discutent pour savoir s'ils doivent épargner ou non les officiers sous leurs ordres, Jiang Wei est pris d'un violent malaise cardiaque et il perd connaissance, et quand finalement, il se réveille, c'est pour voir la porte du palais s'écrouler et l'armée du Wei de Wei Guan envahir Cheng Du.
Tandis que Zhong Hui prend la tête de son armée, et qu'au milieu de ce qui devient vite une boucherie, il finit par s'écrouler et finit décapité, Jiang Wei tente seul de se frayer un chemin dans le palais, éliminant de nombreux ennemis, mais une nouvelle attaque cardiaque encore plus terrible le frappe et il s'écroule au sol, comprenant et acceptant le fait que son ultime plan est un échec, et il met fin à ses jours, juste avant d'être découvert par des soldats Wei qui le reconnaissent et taillent son corps en pièce pour se venger de sa résistance acharnée.

Jiang Wei enfin mort de même que Zhong Hui, les soldats de Deng Ai pensent alors à le libérer, mais Wei Guan craint la vengeance de ce dernier (après tout, Wei Guan menait la force qui l'a capturé), et il envoie Tian Xu (un autre officier qui avait échappé de peu à une mise à mort pour avoir contredis Deng Ai) régler le problème.
Libéré par ses hommes, Deng Ai ne se doute de rien en voyant une armée portant ses couleurs approcher de son groupe, et Tian Xu en profite pour se rapprocher de lui, et le tuer d'un seul coup, tandis que Deng Zhong subit un sort similaire.
Jiang Wei et Zhong Hui morts après quelques temps très limités de rébellion et Deng Ai éliminé aussi de peur de représailles pour ceux qui l'avaient trahis, les terres nouvellement conquises autour de Cheng Du deviennent chaotiques, plusieurs nouveaux officiers comme Zhang Yi perdant la vie dans ce chaos jusqu'à l'arrivée de Jia Chong qui appaise la région et renvoie Liu Chan à la capitale avec ses derniers proches comme Qiao Zhou, alors que Liao Hua ou Dong Jue refusent de l'accompagner, et meurent peu après de frustration.

A la capitale, Sima Zhao épargne finalement Liu Chan, malgré son incompétence, mais finit par faire retrouver Huang Huo, qu'il fait mettre à mort.
Aux réceptions qui suivent, tous les anciens membres du Shu sont abattus et déprimés, sauf Liu Chan, qui rit et fait la fête, au point que même Sima Zhao et Jia Chong sont choqués, affirmant que Zhuge Liang n'aurait jamais su gagner avec un tel homme comme chef, et que le fait que Jiang Wei ait perdu ne soit en rien déshonnorable en fait, et comme Xi Zheng demande à son ancien Empereur de mimer la tristesse et la peine au moins, Liu Chan en est incapable et va même avouer à Sima Zhao que Xi Zheng lui a demandé de simuler des larmes, au final, le Wei est convaicu qu'un tel bouffon immoral ne saura jamais présenter de menace, tandis que le Wu, Ding Feng étant rentré, réorganise ses défenses.

Quelques temps après, s'étant vu recevoir de nouveaux titres par Cao Huan suite à la destruction du Shu, Sima Zhao réenvisage la possibilité jadis refoulée par son père et par lui-même de se proclamer Empereur, mais comme il s'assied sur le trone du palais, il est frappé d'une crise violente et extremement douloureuse de paralysie et dans un ultime souffle, il désigne Sima Yan, son remarquable et doué fils ainé, comme successeur avant de mourir, de manière totalement innatendue.
Rendant hommage à son père, Sima Yan entend ses conseillers pour savoir s'il doit concrétiser les plans de son père de prendre le pouvoir sur les Cao, et ces derniers décrivent Cao Cao comme un génie sans pareil mais dénue de vertu et plus craint qu'autre chose, citant que ce sont les Sima qui ont fait la grandeur du Wei, et poussé par ses stratèges et ses conseillers, Sima Yan obtient la destitution de l'Empereur Cao Huan, mettant fin après 45 années au Wei, et fondant sa dynastie, la dynastie Jin, qui ne connait désormais plus qu'un ennemi ...
L'Empire du Wu ...

120. La Fin d'une Epoque

Au Wu, Sun Xiu est tellement inquiet de se savoir la prochaine cible du Jin qu'il finit par en tomber malade et en mourir, annonçant son désir de voir son fils, Sun Wan, lui succéder, mais jugé trop juvénile par les membres de la cour, Sun Wan est évincé au profit d'un petit-fils de Sun Quan, Sun Hao, mais ce dernier fait payer cher ce choix délicat, se comportant vite en tyran impitoyable au côté de son ami l'eunuque Cen Hun, ces derniers ruinant le Wu pour leur bénéfice personnel et faisant emprisonner ou tuer les moindres contestataires.

Désireux d'entreprendre des conquêtes militaires contre le Jin et reniant la politique interne, Sun Hao envoie Lu Kang, le fils de Lu Xun, préparer l'invasion de Xiang Yang, ou Sima Yan a posté le brillant Yang Hu, lequel développe une relation particulière avec Lu Kang, proche de l'amitié et batie sur un respect profond, les deux hommes évitant les conflits, et se faisant mutuellement confiance, l'un buvant sans crainte le vin offert par l'autre, qui en retour consomme sans douter les médicaments offerts par son alter-égo sans douter une seconde de son honnêteté, et au final, mécontent de la stagnation du front, Sun Hao fait remplacer Lu Kang.
Le temps passant, Yang Hu suggère une politique d'attaque, annonçant qu'il vaut mieux ne plus perdre de temps et profiter que le leader du Wu est un tyran inapte plutôt que de craindre un éventuel successeur plus qualifié, mais ses propositions sont un temps ignorées, et c'est finalement une fois malade et mourant que Sima Yan viendra à son chevet et l'écoutera réitérer sa demande, Yang Hu proposant de confier l'attaque du Wu au général Du Yu avant de mourir.

Alors que les années ont aussi couté leurs derniers grands héros au Wu comme Ding Feng ou Lu Kang, et que Sun Hao est devenu plus cruel et despotique encore, le nouveau gardien de Yi, Wang Jun, demande à pouvoir attaquer le Wu, mais une fois encore, cette décision est reportée jusqu'à ce que Du Yu mette Sima Yan devant l'évidence et que ce dernier donne enfin son accord.
Sun Hao envoie ses armées au front contre l'armée terrestre de Du Yu, lequel enchaine cependant les victoires grace à des stratégies adéquates et annonce son désir de charger Jian Ye sans attendre, alors que Sun Hao réalise avec horreur qu'il a envoyé toutes ses armées et a oublié de prévoir des régiments pour bloquer l'avancée maritime de Wang Jun, écoutant une idée de dernière minute de son ami, l'eunuque Cen Hun, faisant dresser de vastes chaines métalliques en travers du fleuve, mais Wang Jun prévoit des figurines explosives en première ligne qui détruisent les chaines et libèrent le passage pour ses navires.

Alors que les derniers officiers Wu se rendent ou perdent la vie pour défendre l'héritage de Sun Jian et Sun Ce, les membres de la cour désignent Cen Hu comme responsable et le mettent à mort, alors que l'ultime tentative du Wu de se battre échoue avant même d'avoir commencé suite à un climat difficile, climat qui n'empêche pas Wang Jun de continuer son avancée et de conquérir Jian ye, Sun Hao renonçant au suicide pour suivre la voie de Liu Chan, finissant épargné par Sima Yan, lequel fête son anniversaire le jour même où le pays est enfin unifié sous sa coupe !

L'histoire s'arrête ici, le pays étant enfin unifié sous Sima Yan et le Jin, mais seulement pour une courte période cependant, le fruit des oppositions internes et des attaques de tribus barbares du nord ne tarderont pas à refaire de la Chine un pays de conflit, jusqu'à une nouvelle unification, par les Sui et les Tang, près de 300 ans plus tard ...

The End

_________________
Yami-Bakura Arrow Chef de la team ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ Arrow
You cannot kill us ! For we are the shadows , and the shadows never die !
Vous avez perdu ce duel ainsi le prix à payer sera d'errer éternellement dans le royaume des ombres , à moins que je décide de vous épargner Mouhahahahahahahaha.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Trois Royaumes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Trois Royaumes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les trois royaumes de Corée
» [Traité Frontalier] Limousin/Marche - Bourbonnais-Auvergne
» Joute de la seigneurie des trois rivières 2008 - 22/23 mars
» Le canard à trois pattes (numéro 1)
» [CINE] LES 3 ROYAUMES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ :: Espace détente :: Histoire-
Sauter vers: