¤ Tenchu Fatal Shadows ¤

You cannot kill us ! For we are shadows , and the shadows never die !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qu'est ce qu'un manga ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
Yami~Bakura , tueur psychopathe et acharné . Il est le chef des ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤
avatar

Masculin Age : 34 Taureau Rat

Village Natale : Chikara
Entré(e) dans la team le : La crée le 25/04/09
Grade ninja : Kagé
Niveau de jeu : 100
Metier Shinobi : Assassin
Distinctions : 8
Moyen de déplacement : A Cheval

Messages : 193

Loisirs : Badminton , mangas , dessins ....

Humeur : A toi de voir. Mwouhahahahahaha

Localisation : Au royaume des ombres


MessageSujet: Qu'est ce qu'un manga ?    Jeu 10 Juil - 21:27

Les origines


Les origines du manga se situent à la fin de la période Edo (1615-1868), une période unifiée grâce à Tokugawa Ieyasu qui a amené une paix durable. Edo, lieu où le Shogun va s’ installer, une ville va s’y construire autour de celle-ci. La population s’accroit, un nouveau développement urbain va apparaître et une culture se crée qui leur est propre.

De nombreux artisans venant d’autres villes, vont participer à la construction de celle-ci. Beaucoup de marchands s’installeront pour vendre leur marchandise provenant de toutes les régions du Japon. A travers ses marchands, l’art du Japon va se modifier.

Les supports utilisés à cette époque étaient les estampes et les livres reliés. Ces supports avaient une relation très proche par leur méthode de fabrication et leur diffusion. Celui qui se chargeait des estampes, faisait également des livres reliés car la technique de fabrication était presque identique. Pour la diffusion, les mêmes éditeurs se chargeaient de ces deux supports. Leur point  commun était leur faculté d’adaptation à leur public.

Parmi les sortes d’estampes, une sorte « particulière » ressort petit à petit avec le temps. Des estampes d’humours qui jouent avec le quotidien, créée pour amuser le public japonais. Par rapport aux autres estampes, nous n’avons pas besoin de connaissances très approfondies pour comprendre ce type de planches. Le dessin prend une grande importance avec ce type d’estampe, néanmoins accompagné d’un peu de texte.


Inventé par le caricaturiste Katsushika Hokusai (1760-1849), le terme manga signifie littéralement "image dérisoire". Les "manga" de Hokusai étaient des estampes caricaturant des personnages populaires. Ce type de représentation, leur style et leur audace, ont fini par donner naissance à une forme d'expression graphique à part entière, au même titre que le comic-book aux États-Unis ou la Bande Dessinée franco-belge en Europe.
Au Japon, le terme manga désigne tout simplement la bande dessinée au sens large, alors qu'en Occident il a une signification et une connotation incontestablement nippones.

Néanmoins comme le souligne l'auteur Scott Mc Cloud dans l'Art Invisible, les codes et les particularités du manga ne doivent pas masquer une évidence : le manga, ce n'est rien d'autre que de la BD. À ceci près que cette dernière est en train d'influencer de plus en plus d'artistes : James Cameron (Aliens, le retour), Christophe Gans (Le Pacte des Loups), Luc Besson (Le Cinquième Élément), les frères Wachowsky (The Matrix) et d'innombrables auteurs de BD, franco-belge ou non, dont le grand Moebius.


L’art du trait au Japon et influences

De par leur écriture même, les Japonais ont un rapport étroit avec le dessin dès leur plus jeune âge.

Mieux que quiconque, ils ont parfaitement compris et intégré la force de l’épure : le trait brut, la ligne dans toute sa sobriété, et sans artifices pouvant altérer son sens. Si nous pouvons nous vanter d’un véritable patrimoine culturel et graphique, les Japonais héritent eux aussi d’une tradition picturale très poussée, bien qu’encore trop méconnue en Occident. On parle davantage des estampes qui ont inspiré Van Gogh que des e-makimono, larges rouleaux peints que l’on dépliait et qui narraient toutes sortes de récits (aventures, guerres, contes). Les e-makimono peuvent donc être considérés comme des prototypes de manga, et ce, dès le IXème siècle !

Le manga contemporain est un creuset où de multiples influences se sont mélangées sous l’impulsion d’Osamu Tezuka (1928-1989) qui a révolutionné les codes du manga. Inspiré par les productions hollywoodiennes, il introduit le découpage cinématographique en modifiant la forme des cases.

Elles peuvent même se succéder en petit format représentant la même action sous différents angles, introduisant ainsi une impression de ralenti, donnant aux manga un rythme soutenu de film d’action.

Le manga s’est aussi très largement inspiré des techniques de dessins des comics américains des années 50. En effet on peut y retrouver l’utilisation de traits qui donnent des impressions de vitesse dans le mouvement.

L’influence qui a créé la controverse est celle des « gros yeux ». En effet, Tezuka était tombé sous le charme des grands yeux de la Blanche Neige de Disney, qu’il trouvait très expressifs, et a décidé de les intégrer à ses dessins : la technique est restée.

La grande différence entre les BD franco-belges et les manga se trouve essentiellement dans le style de la narration. Au Japon l’auteur place les personnages au centre de l’intrigue, et facilite l’identification avec le lecteur. Alors qu’en Europe le décor a souvent une fonction narrative, au Japon l’aspect humain est primordial. Dans les manga s’adressant au public féminin, il est fréquent de voir les auteurs femmes s’adresser directement au lecteur dans un coin de page pour lui parler de son travail ou de ses occupations.

Une autre de ses caractéristiques est la rupture de l’homogénéité : plusieurs styles graphiques peuvent être présents dans une même page, en déformant à outrance la tête ou le corps de ses personnages. Cette technique est utilisée pour accentuer les défauts des protagonistes ou les scènes de délire collectif, comme dans Urusei Yatsura ou Eye Shield 21 par exemple.



Cette narration est agrémentée de très nombreuses onomatopées relatives aux mouvements, actions ou pensées des personnages. Leur champ d'application est très large et peuvent même inclure des onomatopées du sourire (niko niko) ou du silence (shiiin), qui n’existent pas en français.



Qu’est-ce que le manga ?


Au Japon, pour le manga tout débute avec les magazines de prépublication. Il en existe environ 300 (pour certains la pagination peut atteindre les 700 pages) qui visent tous un public différent, selon l’âge, le sexe et la catégorie socioprofessionnelle. Le plus important est le Shonen Jump tiré à plus de 5 millions d’exemplaires.


Ces hebdomadaires ne sont pas chers en rapport à leur pagination (en moyenne ils sont à 230 yens, soit un peu moins de 2 euros).


En général les Japonais les lisent durant leur trajet en transport en commun et les jettent ensuite.


Ces hebdomadaires sont imprimés en noir et blanc sur du papier recyclé. Ils comportent une dizaine de chapitres de manga différents, obligeant les studios à une créativité et à une production accrue. Les auteurs, appelés mangaka, s’entourent donc d’assistants afin de respecter des délais très courts : on peut citer par exemple le Studio Mashroom de Katsuhiro Otomo (Akira) ou le Bird Studio d’Akira Toriyama (Dragon Ball).



Lorsqu’une série plaît au public, elle est publiée dans un format poche et souple (celui que l’on trouve en France) sur du papier de meilleure facture et avec une plus belle qualité d’impression. Ces manga d’environ 200 pages se déclinent en séries qui peuvent atteindre 42 volumes, comme Dragon Ball par exemple. C’est l’équivalent de nos albums de BD franco-belges que l’on trouve en librairie spécialisée. À la différence près que le rythme de parution est plus soutenu : plusieurs tomes sortent durant l’année, contrairement aux auteurs européens qui publient un album par an en moyenne.



Au Japon, le manga fait partie intégrante de la vie quotidienne des Nippons (40% des livres achetés au Japon sont des manga). Dès leur plus jeune âge, l’histoire ou la religion sont enseignés dans les écoles primaires grâce aux manga. Dans la rue on trouve des distributeurs de manga, les affiches publicitaires sont omniprésentes, des séries sont diffusées à la télévision. Une vraie culture manga existe au Japon.



Le succès du manga, en général, repose en grande partie sur sa capacité à traiter de nombreux sujets et à toucher un large public :

-Le manga romantique pour les jeunes filles où les histoires d’amour sont omniprésentes, et où l’on retrouve des séries comme Sailor Moon, Contes d’Adolescences, Full Moon.

-Les manga sportifs où l’humour s’associe aux scènes sportives (Eye Shield 21)

-La science-fiction est un thème très codifié, avec des subdivisions comme l’anticipation, le post-apocalyptique ou le mecha (robots géants). Le Cyber Punk est également prisé comme sous-section de la SF, on y retrouve fréquemment des mechas et autres cyborgs humains, comme dans Apple Seed ou Ghost in the Shell.

-L’Heroic Fantasy est un thème cher aux Japonais, qui leur permet de remanier de vieilles légendes du type Roi Arthur et autres Seigneur des Anneaux, ou des histoires de mythologie céleste (Bastard) ou médiéval fantastique (Berserk).

-L’humour tient une part très importante dans le manga, sorte d’exutoire qui peut aller de l’humour fin à la dérision la plus complète comme dans Docteur Slump ou encore Mickael ?!

-Le Japon ancien passionne également, avec des références aux samouraïs et à l’Histoire. L’un des manga les plus connus et appréciés du genre est Kenshin, le vagabond.

_________________
Yami-Bakura Arrow Chef de la team ¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ Arrow
You cannot kill us ! For we are the shadows , and the shadows never die !
Vous avez perdu ce duel ainsi le prix à payer sera d'errer éternellement dans le royaume des ombres , à moins que je décide de vous épargner Mouhahahahahahahaha.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenchu.forumactif.org
 
Qu'est ce qu'un manga ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manga-killer,futur panda Feu/PO axé PvP (niveau 134)
» Jace vs Chandra Edition Japonaise Manga
» SALON CHIBI CLERMONT MANGA
» Paris Manga ... Février 2009
» PARIS MANGA 9 -- 6 et 7 février 2010 --

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ Tenchu Fatal Shadows ¤ :: Espace manga :: Les origines du manga , qu'est ce qu'un manga ?-
Sauter vers: